Belgique : un transsexuel se fait euthanasier pour un pénis « raté »

euthanasieUn transsexuel belge de 42 ans, en parfaite santé mais qui ne supportait plus les souffrances psychiques issues de ses « opérations de changement de sexe ratées », a été euthanasié lundi à Bruxelles. Un suicide médicalement assisté dont les motivations étonnent et dérangent : une poitrine trop visible et un pénis « raté ».

A 42 ans, Nancy Verhelst se sentait homme dans un corps de femme. Elle avait donc effectué plusieurs opérations médicales et était récemment devenue Nathan Verhelst. Toutefois, ces opérations décrites comme « ratées » par la presse d’Outre-Quiévain avaient fait naître des « souffrances psychiques insupportables ».

La veille de sa mort, Nathan a décrit à la presse locale les raisons de son geste : une poitrine toujours trop visible et un pénis « raté »…  J’avais préparé des dragées pour fêter ma nouvelle naissance, mais la première fois que je me suis vu dans le miroir, j’ai eu une aversion pour mon nouveau corps. J’ai eu des moments heureux, mais au final la balance penchait du mauvais côté », a-t-il également confié.

La législation progressiste belge (que Christiane Taubira devrait sous peu tenter d’importer en France) a donc autorisé les médecins, après avis d’un psychiatre (nous voilà rassuré) qui a vérifié qu’il ne s’agissait pas d’une « dépression passagère », à euthanasier Nathan Verhelst.

Et comme on n’arrête pas le Progrès, les députés belges réfléchiraient actuellement à étendre le droit à l’euthanasie aux mineurs « capables de discernement »... Bientôt des euthanasies d’adolescentes qui se sont faites plaquer par leur mec ? Et quid des souffrance de tous les hommes ayant un micro-pénis ?

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

9 réactions à “Belgique : un transsexuel se fait euthanasier pour un pénis « raté »”

  1. Et voila ce que dit sa mère :

    « « Quand j’ai vu Nancy pour la première fois, mon rêve a été brisé. Elle était si laide. J’avais mis un monstre au monde, un fantôme. Pour moi, ce chapitre est fermé. Sa mort ne me fait rien. Je ne ressens aucune douleur, aucun doute, aucun remords. »

    C’est sûr qu’une mère est indispensable à une vie de famille…

    1. Bah oui, c’est bien la preuve qu’une mère est indispensable, espèce d’abruti sans aucun sens logique. Une mère, c’est une femme qui se comporte comporte comme une mère et non pas un(e) parent qui se comporte comme une merde !

      1. Fiou, toi, tu dois être agrégé de mathématiques pour sortir un raisonnement si limpide.

        Donc, une vrai mère, comme celle de Fiona ?

  2. Encore un être androgyne nous vivons dans un monde désaxé qu il soit sexuel ou autre entre la dépravation des parents pédophile et les gays , lesbiennes , transsexuels voulant être paraît-il d être des parents normaux les lesbiennes adopteront-elles que des filles pour en faire des goudous ou les gays adopteront-ils que des garçons pour en faire des homos , dans tout les cas de figure les gagnants seront-ils les délinquants sexuel très sincèrement j espère que non sinon le peuple de France risque de faire sa justice lui même l Europe méprise les victimes vivement une réelle justice européenne efficace .

  3. États-Unis : « Pas de couple gay dans nos publicités !,

    Bilan: augmentation de 30% du chiffre d’affaires chez Barilla et dans la chaine de restauration Chick-fil-A.

    Le bon sens paye !
    (Mattinonline)

  4. Dans la vie, faut tout essayer pour pas mourir idiot, non ?

    Après un changement de sexe, une petite euthanasie, ça ne peut pas faire de mal…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.