/>

Une semaine en Hollandie, #56

Rédigé par nikkopol le 08 novembre 2013.

hollande_montre

hollande_montre

Une grosse semaine parsemée de petits bonnets rouges et d’un gros benêt rougeot. Petit worst of…

Honni soit qui Mali pense… Dire que l’intervention malienne passait pour un succès Hollandiste, sinon le seul. Le weekend end dernier et l’assassinat des 2 journalistes de RFI à Kidal fut la matérialisation dans l’opinion de cette « réussite ». Depuis, la tragédie malienne nous remet l’horreur de l’islamisme africain sous les feux des médias. Lundi, c’est un attentat à Bamako qui a fait près de 30 morts. Et ainsi de suite. Décidément, Pépère a les réussites qu’il mérite. Maxime Tandonnet parlait récemment d’une forme de justice immanente en évoquant Fouquier-Tinville, un des personnages les plus abjects de notre Histoire. J’évoquais, toute proportion gardée, Fédéric Dard et son mythique « les salauds vont en enfer » dont je recommande la lecture.

Coagulation. C’était la trouille bleue, le cauchemar, la grande peur, le risque majeur identifié et redouté par Pépère : que s’agrègent des contestations différentes, hétéroclites, dans un seul et même mouvement. Exactement ce qu’il s’est passé à Quimper le weekend end dernier, où patrons, salariés, agricultures, étudiants ont manifesté par delà leurs intérêts particuliers. Les journalistes parisiens, perdus parmi les bonnets rouges et surtout incapables de comprendre ce qu’il se passait sous leurs yeux, ne savaient pas comment qualifier ce mouvement. Pauvres petits machins ! Dans les rédactions, les manifs, c’est toujours à gauche et c’est un tout cohérent, identifié et finalement maîtrisé. L’évidence du pavé. Drapeaux rouges, faucilles et marteaux en bonne place sur les oriflammes, têtes d’affiche médiatiques bien cadrées au NPA ou au Front de Gauche. Bref, la routine journaleuse de samedi d’automne, quand les rédactions envoient les stagiaires se geler les meules dans les cortèges. Non, là, c’était différent ! Ce qui a d’ailleurs valu une saillie gourmande de Méluche, pestant contre « ces esclaves qui manifestent pour les droits de leurs maîtres » ! Ça s’appelle le peuple, Jean-Luc. Tu sais, le truc que tu crois reconnaître quand 3 connards manipulés agitent des drapeaux rouges dans les rues de Paris… Qu’on soit patron, salarié, syndicaliste, marin-pêcheur ou éleveur, il y a quelque chose de plus haut que ta pseudo lutte des classes rance. C’est le peuple de France. Et ce peuple semble avoir atteint sa limite d’acceptation de l’incompétence crasse de ses représentants. Gare aux éclaboussures !

Le choix du pépère. Les analystes, paraît-il, se pressent au Palais pour donner ici un conseil qui se veut avisé, là une direction qui pourrait être prise par le locataire des lieux. M’enfin, faut pas sortir de polytechnique pour analyser ce qui lui est possible de faire : D’abord virer son cabinet et la cohorte de rigolos qui cachetonnent à l’Elysée. Dégager les lampistes, « j’dis pas que c’est juste mais ça soulage » dirait Audiard. Mais chacun sait que ça ne résoudra rien. Ensuite, virer les peintres qu’il a nommés et son prof d’allemand en retraite. OK, mais pour faire quoi, pour mettre qui ? S’il y avait tant de talents à gauche, il ne s’en serait peut être pas privé au premier coup, non ? Aubry à Matignon ? Impossible, il se ferait massacrer. Valls ? Impossible, la gauche dure bloquerait tout. Et puis un autre gouvernement n’aurait de sens qu’en changeant aussi de politique. Ce qui reviendrait à demander à un canard sans tête de prendre une direction précise… Reste la dissolution, ce qui représenterait un suicide politique : chacun sait que des législatives maintenant condamnerait la gauche et le contraindrait à une cohabitation avec la droite.

Autrement dit, avouer aux français à peu près ceci : « bon, 18 mois, je ne suis arrivé à rien. Je vais donc redonner les clefs du pouvoir à la droite et c’est donc elle qui va faire le sale boulot que je n’ai pas eu le courage de faire. Je me contente pendant les 3 ans qui restent des inaugurations de salons agricoles et autres cérémonies en bois que je disputerai à Miss France. Et si je me débrouille bien dans mes petites foires de patronages, je peux me faire réélire en 2017… » Tellement cynique que cette hypothèse ne peut pas être complètement abandonnée. Après, ce qui peut le freiner dans cette voie, c’est qu’il se mettrait le reste de l’appareil socialiste à dos : les élus locaux vont lui savater la tronche devant la déroute qui s’annonce en mars aux Municipales. Tout le monde s’accorde à dire que dans les 2 ans qui viennent, le sénat repassera à droite. Si en plus il met un terme anticipé à la rente de situation d’une grosse partie des députés solfériniens, il y a des chances que le parti ne lui pardonne pas et lui fasse porter le chapeau de la bérézina. D’ailleurs, il y en a un qui se sait condamné, c’est Désir.

Des 3 solutions, Pépère choisira vraisemblablement la quatrième, à savoir ne rien faire. Et le merveilleux petit monde enchanté de la Hollandie, ses attelages pourris de Bercy, ses alliances fanées avec EELV, ses compromissions avec les professionnels de la contestation, bref tout ce petit monde va continuer de rouler gaiement au bord du précipice, chacun serrant son gros cul pour que le choc ait lieu le plus tard possible… Mais ça n’empêche pas le sentiment de panique à tous les étages de l’état socialiste. A ceux qui le questionnent sur la possibilité de venir sauver les meubles à l’Elysée, Le Foll répond : « surtout pas, il faudrait faire une législative partielle et on perdrait encore un siège à l’Assemblé… »

Mister 91%. En tout cas, voilà un score incroyable. Selon l’Ifop pour le JDD, les français sont 91% à considérer qu’il faut changer. Ici de politique, là de couleur d’assemblée, ici encore de gouvernement… Monsieur synthèse l’aura sans doute faite pour lui-même : il faut changer le responsable de tout ce boxif. Et avant 2017, s’il vous plait !

Au rapport ! L’exécutif a discrètement demandé à un cabinet d’experts américains, Right Management, d’auditer le mode de management gouvernemental. Le résultat est une boucherie. En off, voilà ce qu’il ressort : « Les difficultés de la présidence française ne sont pas le résultat d’options politiques ou idéologiques mais de l’incompétence de ceux qui font de la politique ». En même temps, ce n’était pas la peine de payer très cher pour se l’entendre dire ! Ca fait 18 mois qu’on le clame, ici et ailleurs, que ces gars-là sont des baltringues atomiques ! Remarquez au moins que là-dessus, il y a consensus : les patrons de grosses boites qui usent leur Berlutti sur les moquettes ministérielles ont un jugement comparable : « ils sont nuls ! » clament-ils dans un cri aussi désespéré qu’unanime au sujet de leurs interlocuteurs ! Kicéki kavé réson ?

Donnez-leur du pain (au chocolat). Une anecdote qui en dit long sur l’impunité qui a lieu dans les arcanes de ce pouvoir déjà pourri. Faouzi Lamdaoui, un des plus proche conseiller de pépère à l’Elysée, exigeait de son chauffeur et/ou de son service d’ordre, qu’un « pain au chocolat l’attende chaque matin dans sa voiture ». Parce que Monsieur ne pouvait certainement pas attendre. C’est son nouveau garde du corps qui a balancé le truc dans la presse, indiquant qu’il n’était pas le larbin de ce monsieur. Parce qu’en Hollandie, on a une très haute idée du service de l’Etat.

Dans la famille Machin… Pépère a créé beaucoup de commissions, de comités, d’observatoires… autant de recours à la technostructure pour différer une décision voire pour enterrer un problème. Ainsi le très fameux Observatoire de la Laïcité, présidé par un escogriffe sorti du formol par la Madone du Poitou en son temps : l’irremplaçable Jean-Louis Bianco. Il est ressorti de son bocal cette semaine pour donner une ahurissante interview dans Le Point. Phénoménal. D’abord, il faut savoir que pour ce monsieur, « parler des intégristes revient à leur faire une incroyable publicité ». Il semble évident qu’un problème à toutes les chances d’être traité s’il n’est pas nommé ! Passons sur la lecture hautement biaisée qu’il fait de la loi de 1905, nous expliquant sans rire que la raison de cette loi était de permettre l’exercice de tous les cultes ! C’est vrai que les sikh ou les bouddhistes faisaient clairement entendre leur mécontentement au début du 20ème siècle, stupide ! Le grand con explique ensuite qu’il y a finalement très peu d’atteintes au principe de laïcité, notamment à l’université, en contradiction totale avec ce que disent les professeurs qui subissent quotidiennement des pressions quant aux programmes et enseignements. C’est vrai, Dugland, que nulle part il y a de problèmes quant à la restauration collective, notamment dans les cantines scolaires, aucune municipalité n’est obligée de réserver des horaires aux femmes à certains équipements publics (piscine), jamais des services d’urgences ne sont victimes de violence de la part de fanatiques qui ne veulent pas qu’un médecin homme ausculte une patiente pour des raisons religieuses… Au bûcher des fanatiques dogmatiques internationalistes, tu auras une place de choix, mon Jean-Louis.

Ca glisse… Cette semaine, Bruxelles a rendu un petit document sur les performances attendues par l’économie française. Plus d’intégration, c’est des hypothèses de croissance réalistes. Et saluons l’évolution, de ce point de vue, les chiffres sont alignés entre Bruxelles et Paris. Ouf. Mais c’est après que ça dérape. Sur les déficits, d’abord. La France a certes obtenu un rab de temps de 2 ans pour revenir en dessous de 3% de déficit nominal. Après un record sans doute au-dessus de 4% cette année, l’économie française devrait encore péter un score en 2014 avec 3,8% du PIB et 3,7% en 2015… Soit bien loin des 2,8% sur lesquels se sont engagés les peintres de Bercy. Quand au chômage, que Pépère voyait baisser dès cette année, Bruxelles le voit monter jusqu’en 2015. Au moins. Une sanction claire : la politique menée depuis 18 mois est un échec total. Va falloir les arrêter un jour, non ?

On ne change pas une équipe qui perd. Dans la série « il est urgent de ne rien changer », cette semaine a vu un moment comme seule la Hollandie peut nous en offrir. Un énarque socialiste, véritable apparatchik hollandiste de la pire espèce, nous a vomi cette semaine ce qu’il a osé appelé un rapport sur la fonction publique. Comme si vous demandiez à un cafard de donner son avis sur l’insecticide qu’il faut utiliser pour éradiquer… les cafards ! Et qu’attendre d’un tel rapport quand on sait que la coûteuse fonction publique a constitué le gros de l’électorat de pépère ? Autant le dire tout de suite, on n’est pas déçu. On y apprend par exemple que le système statutaire est formidable, l’emploi à vie épatant. Sans blague ! Pire, plus loin le torche-balle déplore la notion de rémunération au mérite – via des primes – qu’avait timidement tenté d’introduire Nicolas Sarkozy. Rassurons-nous : on va revenir bien vite à la bonne vieille grille indiciaire avec augmentation du point pour tous ! Ouf… Mais soyons honnêtes : le fourbe propose tout de même une mesure d’une incroyable audace: instaurer six catégories de fonctionnaires au lieu de trois. Afin, sans doute, de simplifier les choses… Mais rien sur les effectifs, évidemment ! Juste 2 chiffres en guise de comparaison : avec au bas mot 5,5 millions de fonctionnaires, nous en comptons 90 pour 1000 habitants, quand l’Allemagne en compte 50 ! Et rappelons que la France consacre 56,6 % de son PIB aux dépenses publiques (dont les traitements et les retraites de la fonction publique font partie, évidemment), l’Allemagne 44,7 ! La baisse des dépenses, vitale pour notre économie, c’est toujours pas pour maintenant !

Cabinet noir. En insultant l’hebdo Valeurs Actuelles qui a enquêté sur le sujet, toute la presse parisienne aux ordres a repris en cœur l’argu transmis par l’Elysée pour nier l’existence d’un cabinet chargé d’éplucher les archives de la présidence Sarkozy. « Nous n’avons agi, conformément à la loi, qu’à la demande de juges chargés d’une instruction » ont clamé les services élyséens. Oui mais vous avez transmis des éléments qui auraient du être détruits… Ainsi est-ce légal de conserver et d’utiliser des archives qui ne devraient plus exister ? C’est toute la question qui n’a, en aucune manière, effleuré les rédactions qui ont recraché les lignes élyséennes…

La trouille… Pépère semble garder un mauvais souvenir de son passage l’année dernière au Congrès des Maires de France puisqu’il a décidé de ne pas y repasser cette année. Pour sa première, en 2012 donc, en plein battage du mariage-pour-tous-sauf-pour-moi, il y avait annoncé la possibilité laissée aux maires de célébrer (ou pas) de mariages homosexuels via la fameuse clause de conscience. Les intégristes du lobby gay avait alors publié un communiqué, fous de rage d’apprendre qu’il y aurait des maires qui pourraient échapper à ce progrès ! Pépère avait été obligé de chambouler son agenda de l’après-midi pour recevoir les excités en question sur le mode « vous m’avez mal compris », enterrant du même coup sa promesse faite aux maires 2 heures avant. Cette année, entre l’Ecotaxe, la fiscalité, la baisse des crédits, le PLU, et évidemment les rythmes scolaires… les maires avaient quelques raisons de réserver un accueil houleux à Ducon-Lajoie. Et bien c’est le prof qui s’y colle. Et comme on veut apaiser tout ce petit monde, il est annoncé qu’il va distribuer quelques millions ici et là. Avec ce clientélisme par procuration, pépère nous démontre son absence totale de courage. Au carré.

Aurélie, le retour. Nous avons appris cette semaine la mort de Gérard de Villiers, le prolifique et controversé créateur de la série littéraire SAS. Plusieurs millions de livres vendus, des traductions dans des dizaines de langues… mais sans doute que tout cela ne suffit pas pour mériter un hommage du ministère de la Culture avec un gros Q. En effet, interrogée par l’AFP, Aurélie ma divine n’a pas souhaité réagir. Sans doute que l’œuvre de Villiers est trop grivoise, voir franchement cul ! Rappelons tout de même que dans son second roman « un homme dans la poche », la chère chérie s’était laissée haler (!) à de frénétiques scènes de cunnilingus décrites en moult détails à la première personne du singulier. Mais le cul dans les bouquins n’est toléré que dans l’entre-soi germanopratin. Pensée officielle, hommage posthume sélectif. Aurélie la nausée.

A part ça, on nous annonce que Pépère devrait prononcer un discours sur la nation à l’occasion du centenaire de la grande guerre. Ça fait peur. Un peu comme si Marc Dutroux parlait de petite enfance, quoi…

A part ça, Jean-Vincent (le bien-)Placé, dogmatique et fanatique sénateur vert, nous a régalé cette semaine par une sortie d’anthologie : « je suis un des hommes les plus influents de la République ». En même temps, quand on voit la gueule qu’elle a, la République, depuis 18 mois, plus rien ne peut vraiment nous surprendre…

A part ça, les préfets ont fait remonté une note, le 11 octobre dernier, pour alerter le pouvoir sur « l’improvisation » qui règne dans les déplacements ministériels. Même quand ils sont en campagne pour leur tronche, ils arrivent à se prendre les pieds dans le tapis. C’est une hécatombe !

A part ça, Itélé a sorti cette semaine une vidéo de pépère prise quand il était en campagne : il s’engageait alors devant les présidents de clubs de foot de ne pas leur appliquer la fameuse taxe à 75% ! Texto, le bonhomme leur dit exactement ceci : « Les temps sont durs. Mais je vous promets qu’il n’y aura pas d’augmentation d’impôts sur les clubs sportifs. C’est déjà un engagement ». Si les rédactions commencent à égrener la liste des mensonges de pépère…

A part ça, les éditorialistes justement commencent l’inventaire d’un quinquennat qui sent déjà le sapin : en 18 mois, Pépère a lancé pas moins de 84 mesures fiscales ! Comme le souligne Gaspard Proust, la vraie différence entre Mitterrand et Hollande, c’est que le premier a réussi à cacher qu’il était complètement malade…

A part ça, les promeneurs nocturnes du Faubourg Saint Honoré se sont rendus compte qu’il est désormais impossible de passer à pied en face de l’Elysée la nuit. Trottoir bouclé par les forces de l’ordre. Crainte du coup d’état, sans doute. Il semblerait qu’un certain petit gros habitant le quartier ait quelques incontinences de type pétochardes. A part ça, rien.

Déjà 18 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    Superbe Nikko !

  2. amazonia dit :

    PAUVRE PEPERE toujours à coté de la plaque et de ses pompes
    STANDAR &POOR’S = groupe MG Graw-Hill .
    JUGE ET PARTIE / conflits d’intérêts ++
    Alors l’enfumage des banquiers ( la pieuvre Goldman Sachs )et liens BILDERBERG ) voir sur Google .
    les milliards des Multinationales qui sont en gd partie dans les paradis fiscaux qui sont un rouage qui fait vivre les banquiers ripoux ! ON CE MOQUE DE QUI ? du bon peuple de France ?
    HOLLANDE tout vient a point qui sait attendre = dégage .
    GOUVERNEMENT DE J’EN MARQUE ZERO = dégage .

  3. amazonia dit :

    LE SCANDALE ! LA DICTATURE MONDIALE !
    lA MISE EN PLACE DE LA PLUS GD FUMISTERIE DE MONSANTO .
    Qui impose dans le monde entier les semences et graines !
    certifiés de la marque des EQUARISSEURS DE PEUPLES .
    LES AGRICULTEURS / PAYSANS / JARDINIERS ET NOUS ?
    N’aurons plus le droit de semer nos graines et semences qui n’appartiennent pas AU CHAROGNARD MONSANTO ET SES AMIS SEMENSIERS RIPOUX .
    LES GRAINES ET SEMENCES NATURELLES depuis la nuit des temps appartiennent a L’HUMANITE TOUTE ENTIERE .
    SCANDALE NOS SARKOLLANDE ET L’UE = les traitres TOUS
    nous enfument avec des sujets = homo / bobo/ bonobo etc++
    racisme ++ PENDANT CE TEMPS A BRUXELLES DANS NOTRE DOS LES ACCORDS SIGNER ;
    pour le Marché-Transatlantique (sans entrave ) USA= TRAITRE
    Monsanto la loi qui passe au dessus du gouvernement ??
    FRANCE ALIMENTAIRE EN DANGER . OUVRIR LES YEUX .
    VOIR sur Google = EN COLOMBIE les paysans en colères ??
    OBLIGATIONS DE PAYER POUR LES SEMENCES ET GRAINES TOUS LES ANS ? (( USA MONSANTO = DICTATURE ))
    stop MARCHE TRANSATLANTIQUE (SANS ENTRAVE ) .
    HOLLANDE + LES VERTS ?? TRAITRE A LA PATRIE .
    POUR QUAND UNE TAXE SUR LES TROU DU ((Q )) ?

  4. katlen dit :

    hehehe, c est avec un grand interret que nous suivons votre episode de la semaine de Ducon-Lajoie, c est bien trouver…Ce qui est triste et catastrophique est que ces individus ne s appercoivent pas que ils detruise un pays la France , et que celui qui sera nommer pour retablir l economie, la Paix redonner aux Francais leurs droits car trop d imigrations tue une civilation , donc la civilisation Francaise…Ce sera tres dur pour celui qui sera Elu…

  5. Maude dit :

    Bien formulé !
    Oui, encore 4 ans comme ça… c’est le cauchemar intégral !

  6. Max dit :

    Encore une semaine catastrophique….et pour finir, paf , une nouvelle dégradation de S&P de la note de la France….

    La méthode incantatoire des socialos incompétents “tout s’améliore” ne marche pas.

    Faut-il descendre dans la rue pour qu’ils l’entendent ?

    • Fournier dit :

      A se tordre de rire les explications des socialos sur l’abaissement de la note de la France par Standard & Poors…
      alors que lors de la 1ere baisse, avant les Présidentielles de 2012, le candidat Hollande la jugeait très grave et comme une sanction de la politique économique du Gouvernement Sarkozy…

  7. katlen dit :

    A lire sur valeurs actuelles le commentaire de Eric Brunet qui a pas peur des mots…..Quittez la France…Une catastrophe annocee

  8. Daniel pilotte dit :

    François hollande pépère le débonnaire n a pas le charisme pour tenir encore 4 ans déjà qu il n a pas de programme .

  9. […] Une semaine en Hollandie, #56 24heuresactu.com C'était la trouille bleue, le cauchemar, la grande peur, le risque majeur identifié et redouté par Pépère : que s'agrègent des contestations différentes, hétéroclites, dans un seul et même mouvement.  […]

  10. Lurel dit :

    La France devient antisémite….grâce à l’expansion de l’islam !

    En France, plus qu’ailleurs, les Juifs ont peur. Et désormais, c’est l’Europe qui l’affirme. En effet, une étude inédite de l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA), qui va faire du bruit, indique que dans l’Hexagone, les Juifs sont pessimistes sur leur avenir. En cause: l’islam radical.

    Et 46% d’entre eux pensent même à émigrer, parce qu’ils ne se sentent plus en sécurité chez eux,
    L’express

    http://fr.news.yahoo.com/antis%C3%A9mitisme-juifs-fran%C3%A7ais-parmi-inquiets-deurope-094905974.html?nc

  11. amazonia dit :

    Après le circus politicus de Taubira sur la piste de l’assemblée nationale !
    Les Médias suivent”” LA TRIERWEILER ” la globe trotteuse du Brushing “” Après les voyages en Afrique /Arabie / la voici au Liban ! LA 1ER MEGERE de FRANCE = elle nous la joue =
    la mère thérésa du trompe l’œil ! cela sonne faux !
    des déplacements pour MADAME DE .. DE QUOI = RIEN .
    des déplacements payer par les impôts et taxes des français !
    pour jouer les bonnes AMES ? STOP LE PIPEAU . de la larme a l’œil . C’est KOI KI KI FAUT PAS FAIRE POUR QUE LES MEDIAS VOUS SUIVENT ? VOYAGE /VOYAGE / L’AVION DE MADAME
    LE CO2 ? COMBIEN CELA COUTE ? A DEDUIRE SUR LES REVENUS
    PERSO DE CETTE DAME . QUI NE REPRESENTE PAS LA FRANCE .
    APRES PEPERE ET MEMERE EN AFRIQUE /EN ARABIE /LIBAN …
    IL Y A LE FEU EN FRANCE ?
    QUE FAIT MADAME ? SON BRUSHING ET VOYAGE/VOYAGE ??
    LUI FAIRE PAYER L’ECOTAXE AVION .

  12. Pierre dit :

    Les Roms se préparent à envahir l’Europe : les systèmes sociaux sont sur le point d’être pillés

    A partir de janvier, les Roms et les Bulgares vont pouvoir entrer librement en Grande Bretagne [et dans toute l’UE, NDLR] et exiger des aides sociales comme tout citoyen européen.

    Les agences de recrutement sont bombardées de demandes – non pas de travail – mais pour savoir comment remplir les demandes d’aides sociales….

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2486853/How-I-claim-benefits-I-Britain-Romanians-demand-help-job-agencies-UK.html#ixzz2kAKy0nmb

  13. Muriel dit :

    Le mondialiste Hollande rendant hommage au sacrifice des Poilus, c’est obscène

    Ce 11 novembre, un député UMP s’est fait poignarder lors des cérémonies, sans doute par un déséquilibré. A Marseille, une policière a été lynchée par une dizaine de « jeunes ». Toujours dans la capitale phocéenne, les ministres passent, les règlements de compte continuent. La veille, à Saint-Gilles, le responsable de campagne de Gilbert Collard était tombé dans une véritable embuscade, trente personnes, rien de moins, lui tombant dessus. Et les radars et portiques continuent à flamber en Bretagne et ailleurs. Bref, la France apaisée, slogan de campagne de Hollande, cela ne marche pas.
    http://ripostelaique.com/le-mondialiste-hollande-rendant-hommage-aux-poilus-cest-obscene.html

  14. Paul dit :

    “Je taxe” : La vidéo à voir !

Laisser un commentaire