2,5 milliards d’humains n’ont pas de compte bancaire

kim_jongUn rapport de la Banque Mondiale (Global Financial Development Report) vient de chiffrer à 2,5 milliards le nombre de personnes dans le monde ne disposant pas de compte bancaire, soit pas moins de la moitié de la population adulte mondiale.

Pour augmenter l’accès aux services bancaires, la Banque Mondiale propose de tirer profit des possibilités offertes par les nouvelles technologies, et notamment des comptes et des portefeuilles en ligne.

Le président de cette institution internationale, Jim Yong Kim, a déclaré en octobre que la Banque Mondial allait prochainement mettre en place une nouvelle initiative destinée à atteindre l’accès universel aux services bancaires d’ici à 2020. Et il mise avant tout sur les services de banque électronique pour y parvenir.

Le rapport de la Banque Mondiale rappelle que dans des pays comme le Kenya, les Philippines, le Brésil et la Tanzanie, de nombreux habitants de régions rurales ont pu ouvrir un compte en ligne. Une possibilité nouvelle pour les personnes résidant dans des zones isolées souvent caractérisées par l’absence d’établissements bancaires physiques.
« Les pauvres sont les premiers à bénéficier des innovations technologiques qui rendent les services financiers moins coûteux et plus faciles d’accès », peut on lire dans le document.

La Banque mondial estime toutefois que l’amélioration des services financiers proposés aux populations des pays pauvres doit passer par une plus grande concurrence entre les acteurs du secteur et par une amélioration de la réglementation en vigueur.

«  Beaucoup de gens sont privés de services financiers parce que les pouvoirs publics et les marchés n’ont pas réussi à empêcher les coûts de ces services d’atteindre des niveaux prohibitifs. Dans beaucoup de cas, les services ne sont pas disponibles à cause d’obstacles réglementaires et juridiques », a expliqué Asli Demirgurc-Kunt, co-auteur du rapport, à l’agence Ecofin.

On vous recommande

A propos de l'auteur noumelique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.