/>

Lou Doillon sur le Live dans TheMediaShaker

Rédigé par Fan4 le 20 janvier 2014.

lou_doillon_concert

lou_doillon_concert

La comédienne et chanteuse Lou Doillon a accordé un entretien vidéo au site internet TheMediaShaker. Elle revient sur son amour de la scène et sur ses premières frayeurs lorsqu’elle a dû se jeter à l’eau.

Ses premiers festivals :

Quand j’ai commencé à aborder les festivals, je me suis dit : Ils sont cinglés ! De prendre mon projet et de me demander d’aller jouer sur des énormes festivals, il faut être complètement cinglé !”.

Sur l’ambiance des festivals :

C’est très étrange d’arriver après le groupe de rap, juste avant le groupe d’électro. Tout est fou mais ça ramène beaucoup d’humilité pour tout le monde et le rapport des groupes entre eux est super beau. On se balade tous, c’est une sorte de procession hyper bizarre. On se suit, on se retrouve à celui d’après, c’est très étrange, c’est très joyeux.

Sur l’amour de la scène :

“Il y a des artistes qui n’ont aucune envie de faire du live, ce que je comprend. Il y a des albums qui ne sont pas faits pour être en live aussi. Il y a des artistes qu’on n’a pas envie de voir, alors qu’on écoute leurs chansons tout le temps et après il y a des gens dont j’aime peut être moins la musique, mais que je trouve tellement charismatique sur scène que ça m’embarque. Maintenant, c’est vrai que chacun fait un peu ce qu’il veut, je peux comprendre la dessus. Moi, j’aime voir les gens, donc j’aime le live”.

“Après avoir sorti un album, fait la promo et avoir eu l’album dans les oreilles des gens, d’une manière il ne vous appartient plus du tout, c’est quelque chose d’étrange. C’est comme un enfant qui s’en va et qu’on voit d’un coup au loin. Et le live, c’est une manière de se rapproprier ses propres chansons et en même temps, de leur dire au revoir. Il y a quelque chose de joyeux quand moi je chante ICU devant un public qui aime ma musique et qui a écouté ICU plus que moi par exemple. Je leur chante parce que c’est leur chanson, c’est même plus la mienne”.

Laisser un commentaire