Les manifestations se suivent et se ressemblent

manif_pour_tous Mon_Tours

manif_pour_tous Mon_ToursLes manifestations se suivent et se ressemblent : elles rassemblent de plus en plus de monde, mais n’aboutissent sur rien, ou pas grand chose. Les politiques n’écoutent depuis longtemps plus leur peuple, et préfèrent jouer la carte de la répression abusive pour noyer les mouvements dans l’œuf. Et même si cette stratégie ne marche pas, ils l’intensifient.

Pourtant, le droit de grève est encore et toujours érigé en valeur absolue indispensable à n’importe quelle démocratie. Ces dernières années, les grèves se sont intensifiées sur bon nombre de sujets et pour des résultats des plus mitigés voir, des résultats nuls. Mis à part l’écotaxe reportée, les grèves n’ont rien changé, si ce n’est l’augmentation de la répression et les prisonniers politiques qui commencent à se faire nombreux.

En réalité, les grèves sont obsolètes, parce que devenues depuis longtemps politiques et n’ayant d’effets que si des « gros » syndicats veulent bien s’y mettre, et durablement.

Du fait de l’augmentation continue (et irraisonnée, mais ceci est un autre sujet) de la population, les grévistes sont de plus en plus nombreux, et pourtant, leur poids semble de moins en moins important. Des grèves comme « contre le mariage pour tous », une des plus grandes manifestations si ce n’est la plus grande de France n’aura rien changé à la loi qui est passée malgré tout. Pourquoi ? Car, comme pour la télé ou tout les autres domaines, le répressif sur la qualité a fait place à la liberté de la quantité : le nombre de manifestations a explosé, et pourtant, bien peu sont au courant de toutes les manifestations existantes, même lorsqu’elles rassemblent plusieurs milliers de personnes.

Les grèves sont devenues une simple contestation sans lendemain, qui ne coûtent pas grand chose à l’Etat, si ce n’est un dispositif de sécurité. En terme politique, ces manifestations ne coûtent rien, ne change rien, ne causent aucun danger aux personnes visées.

Comment peut-il en être autrement ? Les manifestations sont de simples battements de pavés d’une journée, et même lorsqu’il y a de la casse, la casse se fait bien souvent sur des structures et véhicules de particuliers qui n’ont rien à voir avec tout ceci. Et quand les bâtiments et véhicules publics sont visés, ils sont assurés, à comprendre : ce sera au contribuable de payer les pots cassés…

Nous sommes en 2014 et la majorité des gens pensent encore que c’est le fait de manifester qui est le moyen le plus fiable pour se faire entendre et surtout, écouter. Mais les grèves sont devenues obsolètes depuis un bon bout de temps, du fait de leur nombre et de leur portée.

Lorsqu’il y a une grève qui paralyse le pays pendant des semaines durant, la grève aura un impact tel que le gouvernement sera obligé de céder. Lorsqu’il y a des centaines de manifestations par année mais que chacune ne dure qu’un jour et ne compte que quelques milliers de participants au mieux, son impact sera aussi éphémère que son passage dans les médias : au mieux, ça fera le gros titre du journal du coin, ça passera peut être à la télé dans les faits divers –quelques minutes tout au plus- et on en entendra plus jamais parler, sans que la situation ne change.

Au niveau de leur portée, ne nous leurrons pas : combien y a t-il de manifestants potentiels ? Réels ? En semaine, aucun travailleur ne peut venir manifester, si ce n’est la poignée qui aura pris congé ce jour la, sacrifiant leur congé pour une cause souvent perdue.

Et les week end ? Vu que les week end sont courts, bon nombre de personnes ont prévu des choses ; courses, sorties, rendez vous, balades, sport, etc, toutes ces activités pouvant difficilement se faire en semaine, bien peu vont la sacrifier pour manifester.

Et soyons francs : mis à part les manifestations sur Paris, les autres n’ont qu’une faible portée. Il faudra donc en plus rayer de la liste toutes les personnes éloignées de Paris et refusant de perdre leur week end à manifester dans l’enfer de Paris, ce qui fait un gros paquet de personnes. Exit aussi les personnes trop jeunes, trop vieilles ou malades.

Une autre solution très utilisée est le boycott des urnes, soit parce qu’on n’approuve aucun des politiques, soit parce qu’on ne s’intéresse pas à la politique. Une stratégie excellente ! Pour le système en place, vu que les bulletins blancs et les non votants ne valent rien. Tant que l’élection est validée, peu leur importe qu’ils n’ont été voté qu’à un faible pourcentage, leur but sera atteint, et vous les aurez aidés dans ce sens.

Alors, je le dis sans concession : les grèves sont obsolètes, dépassées, inutiles, dans leur grande majorité, et le boycott des urnes est plus néfaste qu’autre chose. Cela ne veut absolument pas dire qu’il faille les interdire, bien sur que non, simplement que si vous désirez manifester votre mécontentement, il existe d’autres moyens bien plus efficaces, et avec bien moins d’efforts.

Comment ? On parle souvent de cyber acteurs, bien protégés derrière leurs écrans, écrivant beaucoup mais ne faisant pas grand chose. Pourtant, certaines révolutions se sont faites par l’intermédiaire d’internet, alors, sachons utiliser ce formidable outil tant qu’on le peut encore –twitter ayant été récemment mis sous muselière.

Il serait par exemple très simple d’instaurer certains jours voir semaines à boycotter telle ou telle enseigne, tel ou tel produit, tel ou tel événement ; il existe des journées sans voitures, il existe même la « earth hour », l’heure de la planète ou l’on est toutes et tous censé éteindre les lumières.

Un concept excellent mais hypocrite, parce que très limité dans le temps, et ne compensant absolument pas les excès du reste de l’année.

Non, allons plus loin, et faisons une journée sans télé, par exemple ! Une journée sans médias (télé, radio, journaux), ou alors une journée de cyber action pour déstabiliser les serveurs de l’enseigne visée.
Être sur le terrain est une solution, mais ça ne fera pas tout, les décisions se font aussi en amont. Par exemple, les personnes qui continuent d’éteindre les lumières malgré la loi adoptée en juillet 2013 font du bon travail, mais un travail sans fin… Au lieu de se contenter d’éteindre les lumières, ils devraient en plus adresser un courrier type faisant croire que si les lumières continuent d’être laissées allumées, le commerçant pourra se prendre une contravention : succès garanti et ce, en passant par la loi.

Vous pouvez aussi vider vos comptes et n’en garder que le minimum ; les banques sont les alliés du pouvoir depuis bien longtemps, les différents scandales de ces dernières années l’ont prouvé.
Devenir végétarien ou diminuer sa consommation de viande serait aussi un bon moyen de lutte contre un système à bout de souffle.

Ecrire aux députés, ministres, personnalités, organisations, mairies, conseils, etc. Aura un impact bien plus important que de signer une pétition en ligne ou que de râler dans le café du coin.

Alors, pour manifester votre mécontentement, la grève n’est pas la seule option, il existe bon nombre de moyens d’exprimer votre désaccord, et vous pouvez tout aussi bien le faire sur le terrain ou sur le net. Sachons utiliser cet outil, nous l’appropriez pour servir nos intérêts, l’intérêt du peuple, des gens, et non plus quelques personnes, lobby ou associations gavés de subventions et de privilèges aucunement légitimes.

On vous recommande

A propos de l'auteur P.O.

4 réactions à “Les manifestations se suivent et se ressemblent”

  1. Votez FN.

    Ça sera déjà pas mal.

    N’ayez pas peur. N’écoutez pas les gens qui vous diront que le FN est ceci ou cela. Antidémocratique, antirépublicain, raciste, etc. Le FN sera ce qu’on en fera. Et pourquoi pas le premier parti de France ?

    Si les gens qui votent FN sont démocrates, républicains, tolérants, le FN le sera aussi. Et d’ailleurs, pourquoi ne le serait-il pas ? Il l’est déjà bien plus que les autres. Il rassemble, autour d’un projet pour la France et s’abstient de tout clientélisme. Il ne se plie pas au dictât de la mondialisation et de l’Europe pour passer outre l’avis des français.

    Ce qui importe aujourd’hui, c’est de rompre avec l’ordre établi, de dépasser les clivages, de renouer avec le dialogue et de trouver des solutions.

    Les gens de bonne volonté doivent se rassembler sur un parti qui refuse les tabous et les non-dits. Qui mets les vrais problèmes sur la table.

    Combien de fois a-t-on entendu : “Le FN a les bonnes analyses, mais pas les bonnes solutions”. Les problèmes, nous en sommes tous conscients. Les solutions, il faut du courage pour les trouver. Ni le PS, ni le centre, ni l’UMP n’a le courage. Un manque cruel de courage d’ailleurs, au point que même les problèmes sont niés. Et ils accusent le FN d’avoir un programme irréaliste… Le programme est loin d’être parfait, mais peut être parfait, parce qu’il part d’une analyse honnête. Le courage, si nous l’avons, nous trouverons les solutions.

    Boycotter, manifester, pour se faire entendre ? Mieux vaut trouver la force politique qui a entendu le message. Actuellement, je n’en vois qu’une.

    Signé : Un citoyen libre de donner son vote à qui il veut.

  2. Quand Bruno Julliard veut la mort des participants de La Manif Pour Tous…

    le porte-parole d’Anne Hidalgo, Bruno Julliard, n’a pas hésité à faire part de ce qu’il pensait.

    Lors du défilé de la Manif pour tous est apparu sur le compte twitter de Bruno Julliard un retweet aux propos éloquent. Voilà ce qu’il disait :

    « Regarder les infos quand ils parlent de la Manif pour tous, ou avoir envie de secouer et tuer tout le monde »

    http://valeursactuelles.com/politique/quand-bruno-julliard-veut-mort-des-participants-manif-tous

  3. Lorsque le vrai peuple de France occupe le pavé les manifestants sont de plus en plus nombreux et motivés , lorsque les syndicats de gauche et les partis de gauche manifestent , les manifestants sont de moins en moins nombreux .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.