/>

Christiane Taubira : le vrai parcours d’une politicarde sans convictions

Rédigé par lateigne (24actu) le 05 février 2014.

Crédit photo : Parti socialiste
Crédit photo : Parti socialiste

Crédit photo : Parti socialiste

Les bobos confits de certitudes risquent de s’étrangler en lisant Libé demain matin… Christiane Taubira, érigée en nouvelle Jeanne d’Arc du progressisme d’une gauche sans boussole par la grâce du mariage gay, retoucherait-elle enfin terre ? Alors que la ministre de la Justice fait pression pour évincer le Procureur général de Paris (pas assez socialiste à son goût) comme le révèle le Canard Enchaîné, l’écran de fumée se dissipe autour de la muse du progressisme, véritable girouette politique depuis vingt-cinq ans ! Derrière les discours grandiloquents et les postures morales, se cache une vraie ambitieuse qui n’a peur d’aucun reniement.

 

Les médias raffolent des déclarations pompeuses de la garde des sceaux, qu’ils verraient bien en Victor Hugo d’une gauche qui aurait oublié le peuple pour draguer la mauvaise conscience des bourgeois. Mais son intransigeance de façade ne colle pourtant guère avec la réalité de son parcours politique fait d’arrivisme et de petites trahisons. Avant la chasse aux sorcières dans laquelle Mme Taubira vient de se lancer à l’encontre du procureur général de Paris François Falletti (dont le seul tort, comme beaucoup d’autres fut d’être nommé par l’infâme Nicolas Sarkozy), la blanche colombe de la cause gay n’a jamais jeté sa part aux chiens quand il s’est agi de faire son trou dans le marigaud politicard.

S’il n’est pas besoin de revenir sur le passé indépendantiste guyanais de Christiane Taubira, ni sur les mois de clandestinité après une tentative d’attentat fomenté par son compagnon, la carrière politique de Christiane Taubira aura commencé sur une trahison : celle de ce même compagnon, Roland Delannon, qu’elle évincera petit à petit de la tête du parti qu’ils avaient créé ensemble, Walwari… ce qui lui permettra d’être élue députée en 1993 pendant que Monsieur restera à Cayenne.

Une fois qu’elle aura goûté aux Ors de la République, et hormis le folklore, Christiane Taubira sera de moins en moins indépendantiste et de plus en plus attachée à la France ! Mais pas encore à la GPA puisque son premier acte de député sera de voter l’investiture du gouvernement de Edouard Balladur ! Comme on peut le voir, on est encore loin de la révolution sociétale portée par l’égérie de la LGBT… Et comme on ne saurait mentir très longtemps à une belle âme de gauche comme la sienne, Madame Taubira rentre au bercail dès l’année suivante en rejoignant le groupe parlementaire de… Bernard Tapie.

On s’étrangle en lisant que la pasionaria de la transparence, juge et partie en matière de déontologie politique avec l’association Anticor, a fait ses premières campagnes électorales hexagonales en compagnie de Nanar et de sa morale élastique ! C’est pourtant grâce à lui qu’elle devient en 1994 députée européenne.

Mais la fidélité n’a jamais été une valeur capitale dans le parcours politique de Christiane Taubira. Dès 1997, elle se rallie à Lionel Jospin et à la majorité socialiste… et se voit en échange confier la rédaction d’un rapport parlementaire par le nouveau Premier ministre.

Quelques mois avant la présidentielle de 2002, le vent tourne à nouveau et Christiane Taubira décide de jouer la seule carte qui lui tient vraiment à coeur : la sienne ! Elle se présente donc à la présidentielle sous l’étiquette du Parti radical. Elle obtient 2,32% des voix ; un score négligeable qui n’en permet pas moins à Jean-Marie Le Pen de se qualifier pour le second tour au détriment de Lionel Jospin… et à Jacques Chirac d’être réélu dans un fauteuil.

Même en dehors de sa vie politique, l’image de rectitude de Christiane Taubira est mise à mal par sa condamnation en 2004 par le conseil des prud’hommes pour licenciement injustifié et rupture de CDD « abusive » de son ancienne assistante parlementaire. On est bien loin de la justice pour tous et des grandes déclamations de la ministre de la Justice !

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Daniel pilotte dit :

    Sa carrière politique et comme le programme socialiste ” vide “

  2. amazonia dit :

    LA TAUBIRESQUE CROQUEUSE DE FRANCAIS , la sœur sourire de guyanne ! la douceur même , que de qualité en une seule femme . LES ENFANTS qui vont venir au monde suite a des tripatouilllages d’apprentis sorciers OGM .
    NE MANQUERONT PAS A 20 ANS de porté plainte contre ELLE LA CROQUEUSE DES AMES D’ENFANTS? Esclavagiste des ventres
    ENFANTS = sans racines
    ENFANTS = un père pipette +une mère ovule +location d’un ventre 9 mois mère couveuse +( parent N°1 et parent N°2 )
    l’origine de l’enfant ? CE SONT EUX QUI JUGERONT .
    L’ogresse TAUBIRA . honte pour ELLE .

  3. Pierre dit :

    Sa seule conviction est de casser la France et les français:

    indépendantiste guyanaise, recevant comme un héros Domota, le briseur de l’économie guadeloupéenne, auteure de la loi mémorielle sur l’esclavage qui ne vise que les français en occultant l’esclavage plus important par les musulmans et les noirs eux même, de la loi du mariage gay et promouvant PMA et GPA, tous textes qui font scandale dans les…. DOM, et s’apprêtant à dispenser bientôt de prison les racailles délinquantes, en leur donnant le RSA en prime…

    Qui dit mieux pour casser la France ?

  4. ardeche dit :

    Il n’y a pas de mots pour décrire cette femme;RENE FORNEY militant contre la corruption des juges et policiers en FRANCE vient d’être incarcéré lui. c pas une racaille , c pas un tueur c un non violent: LA SECTE L’INCARCERE AU 7-2-2014 sur ordre de QUI? de la MËME ….

  5. De Sa dit :

    Christiane Taubira est un génie de lyrisme et de conviction. Honte sur les voyous de l’UMP qui ont créé un écran de fumée pour protéger Sarkozy.

Laisser un commentaire