/>

Fort de Vaujours : l’incompétence d’EELV mise à nue

Rédigé par Olivier le 20 février 2014.

Eva_Joly_-_Grenoble_2012

Eva_Joly_-_Grenoble_2012La société productrice de plâtre Placoplatre a racheté l’ancien site du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Vaujours en 2010 afin d’en faire une carrière de gypse. Si jusqu’ici, cette transaction n’était l’objet d’aucune polémique, municipales obligent, des élus EELV ont décidé de prendre en main le dossier. Alors même que l’ARS, le CEA, et probablement bientôt l’ASN, réfutent tous dangers sur le site de Vaujours, les élus Verts et la CRIIRAD réclament un moratoire et affirment que les sols sont pollués. Un refus de l’évidence scientifique symptomatique du manque de fond des campagnes électorales EELV en France aujourd’hui.

L’ARS : « le site ne présente pas de risque sanitaire pour les riverains »

Le fort de Vaujours, ancien site du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), a été racheté en 2010 par la société Placoplatre, spécialisée dans la fabrication de plâtre, afin d’en faire une nouvelle carrière de gypse. Ce projet se retrouve aujourd’hui au centre d’une polémique, pas vraiment étonnante au premier abord, mais qui surprend par le degré d’entêtement de ses détracteurs. Si réclamer la lumière sur le degré de radioactivité d’un ancien site du CEA apparaît comme tout à fait louable, nier les résultats des différentes études réalisées jusqu’ici sur le site et fermer les yeux face à la vérité énoncée par les différents organismes en charge des études confinerait presque à la bêtise.

« EELV soutient la manifestation du 8 février et demande l’abandon des projets de la société Placoplatre sur le site de Vaujours ». Lorsque les élus EELV décident de créer une polémique, autant dire qu’ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère. La semaine dernière, ils ont décidé de soutenir leur sénatrice Aline Archimbaud et demandent désormais un moratoire au Gouvernement « sur les actions de Placoplatre ». Une réclamation qu’ils justifient par les dires de la pétition « Sauvons la Dhuis » dont les chiffres, repris d’une monographie de l’Agence Régionale de Santé (ARS), prouveraient que les habitants de Vaujours souffrent d’une surmortalité due à la radioactivité présente sur le site. Sauf que, comme à leurs habitudes, les élus EELV semblent avoir arrêté leur jugement bien vite.

Dans une lettre destinée au Président de la Communauté d’Agglomération Marne et Chantereine, Jean-Jacques Marion, l’ARS revient en effet sur les chiffres à l’origine de cette polémique, utilisés dans la pétition, par la CRIIRAD (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) et par les élus EELV. L’Autorité précise d’abord que, contrairement à ce qu’affirme la pétition, ces chiffres « ne constituent en aucun cas une ‘étude’ de l’ARS », ils « sont sortis de leur contexte et font l’objet d’une interprétation erronée dans le cadre de la pétition en question ». Les graphiques utilisés par la pétition sont « des éléments bruts », c’est-à-dire qu’ils ne peuvent être mis en comparaison les uns avec les autres. « Conclure (…) d’une surmortalité à partir de ces graphiques constitue donc un non-sens sur les plans scientifiques et statistiques » précise ainsi l’ARS avant de conclure que « le site ne présente pas de risque sanitaire pour les riverains ». Courtry, la deuxième commune abritant le Fort de Vaujours, bénéficierait même d’un très faible taux de cancer et d’une sous-mortalité.

Une polémique plus électorale que scientifique

Mais qu’est-ce que la science face à la possibilité de se voir attribuer un siège de maire aux municipales prochaines ? Apparemment pas grand-chose pour les élus EELV qui persistent et signent avec un communiqué réclamant ce moratoire plusieurs jours après la publication de cette lettre et quelques jours avant des analyses complémentaires de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) au fort de Vaujours.

Qu’importe que les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis, que l’ARS, que la DRTEFP (Direction régionale et départementale de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle) et que l’InVS (Institut de veille sanitaire) en soient aujourd’hui à plusieurs études menées sur dix ans et qu’aucun résultat n’ait démontré un quelconque danger sanitaire sur le fort de Vaujours. Qu’importe que le CEA affirme que le site n’est « pas en mesure de générer des dangers pour les populations riveraines ». Prêts à tout pour ajouter quelques voix à leurs groupuscules de soutien, les élus EELV n’ont que faire de la vérité et nourrissent les médias de ce qu’appelle Dominique Bailly, sénateur du Nord et maire d’Orchies, des « contre-vérités » qui entraînent les débats dans les bas-fonds de ce que les municipales peuvent faire de pire.

Fort heureusement, certaines personnalités politiques se distinguent dans cette affaire par leur pragmatisme à l’instar d’Yves Alabrello (UMP) ou de Michèle Pélabère (PS) qui ont montré par leur absence à la manifestation du 8 février dernier les doutes qu’ils pouvaient émettre quant à la valeur de cette polémique. En pleine bataille des municipales eux aussi, ils nous montrent que campagne politique ne rime pas forcément avec démagogie. Alors que le ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie , Philippe Martin lui-même, vient de refuser le moratoire demandé par les élus EELV, ne voyant « pas de frein au projet de Placoplatre pour le fort de Vaujours », ceux qui n’avaient déjà pas beaucoup d’électeurs et d’idées se retrouvent aujourd’hui sans aucun soutien, face à l’évidence de leur incompétence.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LES ECOLOS LA CLIQUE DES LUNETTES VERTE .
    BANDES DE FAUX (Q )
    LES CHAROGNARDS DE L’UNION EUROPEENNE QUI OUVRENT LES PORTENT ET FENETRES A MONSANTO ET SES AMIS OGM
    la fumisterie du MARCHE-transatlantique dit ( sans entrave )
    pour QUI ? un scandale GAZ DE SCHISTE EXPLORATION SUR LE SOL FRANCAIS par les entreprises USA . BIENTOT ++
    LES GRAINES /SEMENCES voir bunker de Svalbard Norvège !
    financer par qui ? LES MILLIARDAIRES AMIS DE MOSANTO !
    les voleurs de terre de semences dans le monde entier !
    ils osent faire un stock de graines naturelle qui appartiennent depuis la nuit des temps aux populations du monde entier ! BILL GATES/ WAREN BUFFET / ET AUTRES EQUARISSEURS DE PEUPLE .
    QUE DISENT LES ECOLOS SUR LE SUJET ? CHUTTT SILENCE .
    LES STOCKS DE PRODUIT NATUREL ET SEMENCES DE LA PLANETE DOIVENT ETRE PROTEGER PAR LES GOUVERNEMENTS ET PAS PAR DES ENTREPRISES PRIVES ? QUI SE FONT DES COUILLES EN OR ET DROIT AU MONOPOLE TOTAL ALIMENTAIRE DE LA PLANETE .
    PAROLE DE = David Rockefeller =
    dit = quelque chose doit remplacer LES GOUVERNEMENTS
    ET LE POUVOIR PRIVE me semble l’entité ADEQUATE pour le faire .
    QUE LES ECOLOS FERME LEURS GUEULES DE TRAITRES A LA NATURE . ILS ONT VOTER SARKOLLANDE pour(( le nouvel ordre mondial . ))
    UNE HONTE .

  2. Daniel pilotte dit :

    Les écolos détruisent les emplois ils ne sont pas du tout peace and love , l idée des emplois vert qu ils ont voulu imposé a grand coup de subventions pharaoniques ont été un véritable échec .

  3. […] Je n’avais pas pu cacher ma perplexité face à cette polémique. Inutile de revenir sur l’opportunité de ce « scandale sanitaire aux portes de Paris », peu avant les municipales : d’autres l’ont très bien analysée. […]

  4. Jérémy dit :

    Désolé de vous décevoir, mais moins d’une semaine après votre article, soit le 25 fevrier, la radioactivité du site a été prouvé scientifiquement (devant la presse, les élus locaux, le préfet, des représentants de Placoplatre etc)

    “nier les résultats des différentes études réalisées jusqu’ici sur le site et fermer les yeux face à la vérité énoncée par les différents organismes en charge des études confinerait presque à la bêtise”
    La bêtise est de penser que l’honnêteté et le sens du devoir ont le dessus sur la finance et l’avidité.

  5. Ce mauvais article use d’un subterfuge peu glorieux : utiliser la (bien réelle) décrédibilisation du parti politicien et corrompu EELV pour en déduire que, forcément, il n’y a aucune contamination à Vaujours.

    Il n’y a aucun lien entre les deux et, d’ailleurs, l’excellente CRIIRAD vient de démontrer de façon éclatante :

    – qu’il y a bien contamination à Vaujours
    – que les organismes (qui ont assuré qu’il n’y avait pas de contamination) sont totalement incompétents, ou mentent délibérément.

    C’est donc un scandale de très grande ampleur, eu delà même des contaminations de Vaujours (dont la gravité reste à déterminer… si le lobby nucléaire ou le gouvernement PS/EELV ne s’y oppose pas)

  6. Fred dit :

    L’incompétence de 24 heures actu mise à nue, selon le rapport de l’ASN (autorité de sureté nucléaire) paru hier, le fort de Vaujours est bel et bien contaminé.

    Mesures et analyses d’un échantillon effectuées par 3 organismes devant huissier de justice : CRIIAD, IRSN, ACRO…

Laisser un commentaire