Théorie du genre à l’école : des parents opposés mis en prison

Homoparentalité_Najat_Belkacem

Homoparentalité_Najat_BelkacemL’apprentissage de la théorie du genre à l’école n’est pas un problème franco français. En Allemagne, des parents ont même été emprisonnés car ils refusaient qu’on apprenne à leurs enfants qu’il n’y a pas de différence entre un garçon et une fille.

Les “cours de sexe”, comme on les appelle en Allemagne, sont obligatoires à l’école. Certains parents, choqués par ces apprentissages malsains, ont refusé d’envoyer leurs enfants suivre ces cours. La sanction n’a pas tardé : une amende leur a été envoyée pour leur servir de leçon et leur imposer l’idéologie libertaire immonde en vigueur chez les pédagogues et les élites d’Europe.

Les parents qui n’ont pas accepté de payer ces amendes ont alors été condamnés à une peine de 40 jours de prison… Ainsi, l’association des parents inquiets (Besorgte Eltern) a annoncé 10 emprisonnements de parents, uniquement parmi ses membres. De quoi inspirer Taubira, sans aucun doute !

Des méthodes d’intimidation qui nous rappellent les heures glorieuses du socialisme… En même temps, quand on voit Peillon menacer les parents qui refusent l’ABCD de l’égalité, on voit bien que les pratiques de ces terroristes de l’idéologie sont très proches.

Mais rassurez-vous, puisque Najat Belkacem nous jure que la théorie du genre n’existe pas…

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

17 réactions à “Théorie du genre à l’école : des parents opposés mis en prison”

  1. Bah oui, le respect des différences quoi !

    Un petit garçon et une petite fille, pour le gouvernement c’est pareil, ça n’a pas de sexe. Un homo et un hétéro, idem, c’est pareil, ça fait des enfants. Un noir et un blanc, sans blague, c’est pareil, leurs ancêtres se sont battus pour la France. Et si jamais vous n’êtes pas d’accord avec ça, que vous choisissez d’éduquer vos enfants autrement, alors là c’est la prison !

    On ne choisit pas d’être différent, c’est la loi. On est différent de naissance ou alors, on est asocial.

    Mais peu importe après tout, puisque la prison et la liberté, c’est pareil. Hum ?

    Le respect des non-différences dans l’indifférence à la tyrannie.

    Que le petit garçon apprenne ce qui le différencie d’une petite fille afin mieux respecter son intégrité ? Et réciproquement ? Pour former une famille harmonieuse ? Ha ça non ! Une famille unie pour la vie, c’est rétrograde. Et si jamais vous êtes dans ce cas de figure là ? Bah, vous n’avez qu’à apprendre à vos enfants à ne pas suivre votre exemple. La majorité des gens sont divorcés et la majorité a toujours raison, c’est comme ça.

    La minorité, il vaut mieux pour elle qu’elle soit victime de la majorité. Elle aura au moins droit à quelques égards. Que la minorité marche dans le droit chemin quand la majorité fait n’importe quoi, c’est quelque chose qu’on ne peut pas supporter en démocratie. C’est comme ça.

    1. Donner la conscience aux jeunes filles qu’elles ne sont pas vouées par nature à gagner 20 % de moins que les hommes, à se faire battre ou à aimer le rose, c’est si compliqué pour vous à imaginer ?

      Décidément, c’est maladif, chez vous…

      1. @ Damdam

        Les femmes gagnent 20% de moins à compétence égale, je sais ! Mais pourquoi parler de compétence quand ce qui compte, c’est la productivité ?

        A compétence égale, les hommes travaille facilement 20% plus longtemps dans une même journée… Mais ça, ça t’arracherai la gueule de le reconnaître, hypocrite comme tu es…

        Bah oui, pourquoi se tuer au boulot quand il y a déjà un mâle à la maison pour cela ?

        Mouhahaha

      2. Décidément, voilà une réponse bien peu nuancée et qui montre bien qu’on ne manipule pas les Français en vain : informez-vous sur ce qu’est concrètement l’ABCD et les instructions données aux professeurs dans les écoles !

  2. Ahhhh… lesoufflet qui relait un hoax qui circule depuis quelques temps dans la cathosphère. Ca faisait longtemps.

    Hoax, sans doute car à part la voix de la Russie (Radio Moscou, la nouvelle Pravda), aucune trace de cette information dans un quelconque media national.

    Un coup on parle d’un père, un coup d’une mère de 8 / 12 / 35 enfants mais au final, rien qu’on puisse vraiment vérifier.

    Le point positif : la cathosphère a inventé le mouvement perpétuel et s’alimente de ses propres informations. Dommage qu’on ne puisse pas récupérer cette énergie perdue.

    1. Et les bien pensants qui alimentent leurs propres démentis, sans chercher à vérifier d’avantage. La rumeur, que voulez vous ? La rumeur…

  3. Il faudrait que contrevérité se renseigne un peu mieux au lieu de dire des contrevérités…ou alors il apprend à parler allemand…et cette histoire ne concerne pas que les catholiques contrairement à ce que veulent faire croire les types comme ce contrevérité. Les agnostiques sont tout autant choqués de voir les socialistes, anciens publicitaire de la pédophilie, vouloir enseigner le sexe à des enfants même pas pubère…

    1. Je vérifie avant d’affirmer et je parle allemand.

      Mais si vous avez un lien qui pointe vers autre chose qu’un site de la cathosphère (y compris Allemande), n’hésitez pas à le faire partager.

      10 parents emprisonnés pour avoir refusé que leurs enfant assistent à des cours d’éducation sexuelle, je doute fort que ce n’ai jamais été repris par un quotidien allemand, ou même français. Sauf si c’est un gros bobard.

      1. Dit autrement, aucun site de la socialosphère n’en parle. Si on n’en parle pas, c’est que ça n’existe pas… Et vous trouvez ça normal !

      2. Votre cathophobie vous discrédite. Vous n’avez pas d’autre argumentaire que l’invective. Vous êtes un minus !!!

  4. Le socialisme, c’est une attaque tantôt directe, tantôt indirecte mais toujours continue aux principes mêmes de la propriété individuelle ; c’est une défiance profonde de la liberté, de la raison humaine ; c’est un profond mépris pour l’individu pris en lui-même, à l’état d’homme ; ce qui caractérise [les systèmes qui portent le nom de socialisme], c’est une tentative continue, variée, incessante, pour mutiler, pour écourter, pour gêner la liberté humaine de toutes les manières ; c’est l’idée que l’État ne doit pas seulement être le directeur de la société, mais doit être, pour ainsi dire, le maître de chaque homme – que dis-je ! son maître, son précepteur, son pédagogue ; que de peur de le laisser faillir, il doit se placer sans cesse à côté de lui, au-dessus de lui, autour de lui, pour le guider, le garantir, le retenir, le maintenir ; en un mot, c’est la confiscation de la liberté humaine. À ce point que si en définitive j’avais à trouver une formule générale pour exprimer ce que m’apparaît être le socialisme dans son ensemble, je dirais que c’est une nouvelle formule de la servitude…
    Alexis de Tocquevill

    1. Oui, les congés payés, c’est la confiscation de la liberté humaine.

      Quand on voit toutes les idées socialistes qui ont irrigué tout les partis politique en france, FN compris…

      1. Ha oui, c’est vachement bien les congés payés… Sauf que quand on gagne le SMIC (une autre idée socialiste très brillante), c’est à dire à peine de quoi payer son loyer, bouffer des pâtes et du beurre et mettre de l’essence dans la voiture, on n’a pas de quoi partir en vacances. Et on préférerait sans doute gagner un peu plus à travailler, plutôt qu’à rien foutre.

        Ceci dit, je n’ai rien contre les vacances, ni les 35 heures, dans l’absolu. Par contre, que ce soit une obligation… C’est quand même hallucinant de trouver généreuse l’idée d’empêcher les gens de travailler autant qu’ils le souhaitent.

  5. Une fois de plus les victimes sont les hétérosexuels , la théorie du genre n a pas lieu d être dans le programme scolaire de la gauche pleurnicharde qui fait de la propogande dangereureuse pour la défense des lobbys gays .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.