Royal dans le gouvernement de son ex : la presse mondiale ricane

segolene_hollande_trierweiler

segolene_hollande_trierweilerLa situation “normale” d’un président de la république qui nomme son ex compagne et mère de ses enfants dans l’un de ses ministères a évidemment choqué les observateurs du monde entier, qui se sont lâchés pour commenter ces mœurs démocratiques dignes d’une république socialiste. Petit tour des réactions internationales au remaniement du gouvernement de la France.

Les Américains du The New York Times ont commenté le remaniement ministériel en titrant sur “L’ex partenaire de François Hollande nommée ministre”.

El Pais, le quotidien espagnol,  souligne l’attribution d’un ministère à “l’ex-épouse du Président Hollande et l’ancienne candidate à la présidentielle pour le PS”.  Un autre journaliste espagnol, Luis De Lion, s’est fendu d’un tweet qui résume bien l’abasourdissement général : “Ségolène Royal, ancienne candidate à la présidentielle, ancienne compagne et quatre enfants en commun avec Hollande, vient d’être nommée ministre de l’Ecologie”.

En Autriche, Der Standard précise que : “Hollande met son ex au gouvernement car elle faisait pression depuis des mois pour revenir au gouvernement”.

En Angleterre, The Guardian a titré sur “le retour de Royal sur la scène nationale”. Le journal britannique explique que “le Président, qui n’aime pas les conflits, se sentait incapable de la nommer par peur de déranger sa partenaire Valérie Trierweiler, pour qui il a quitté Royal, la mère de ses quatre enfants.” Le quotidien conclue en citant Ségolène Royal, pour qui “quand on a été trahie, il faut savoir pardonner, mais oublier c’est autre chose”.

Selon les journalistes belges du Het Laatste Nieuws, “L’ex est de retour”. Leurs confrères du Soir considèrent que la Madone avait été “excommuniée par Trierweiler”.

Qu’ont donc retenu les journalistes du monde entier au sujet de la parodie de remaniement de notre bon présiflan : Hollande se paye le luxe d’offrir un ministère à son ex d’une part. D’autre part, Trierweiler exerçait bien des pressions sur les choix politiques de Hollande, pression d’une concubine uniquement motivée par une basse rivalité de poulailler.

Mention spéciale au député Philippe Vitel qui a osé un Tweet de toute beauté : “Et Valérie elle n’a pas le droit à un ministère comme Ségolène ? Au nom de la justice du plumart !” Les petits juges rouges médiatiques devraient bientôt avoir sa peau…

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur sachab (24actu)

8 réactions à “Royal dans le gouvernement de son ex : la presse mondiale ricane”

  1. LA FRANCE .
    NE MERITE PAS D’ETRE RIDICULE PAR LES ACTIONS DES FEMMES PLUS OU MOINS LEGERES OU STUPIDES DE MONSIEUR HOLLANDE locataire provisoire de L’ELYSEE . les français peuvent demander a un avocat des poursuites pour dégradation de l’image de notre pays =LA FRANCE .
    VOIR GOOGLE =
    robe transparente de valérie au qatar 1455 l’image du soir.

    AUTRES FIGURES MADAME JULIE GAYET =
    photos et vidéos porno A POIL ?
    PLUS AUTRES HISTOIRE DE Q .
    APRES Histoire DSK ? MEDIAS ETRANGERS (ILS RIGOLENT )
    UN SCANDALE ET UNE HONTE .

  2. Ils ont raison , seulement mettais son nez dans certains gouvernements étrangers nous trouverions des cas semblables , honte a hollande et son gouvernement de branquignoles .

  3. LA TRIERWEILER EX Mégère non apprivoisé de Pépère !
    Entre chantage et menace ( un goût de reviens ziziiiii )
    Elle souhaite retrouver ses privilèges de MADAME DE peu de choses
    LES FRANCAIS ONT FAIT UNE INDIGESTION DE CETTE
    VALERIE couche toi Là .
    SA PLACE = centre PSY . et vite AVANT CATASTROPHE .
    HOLLANDE PRESIDENT DE LA HONTE INTERNATIONALE .
    Google voir photo =
    LA Robe transparente de valérie au Qatar 1455 l’image du soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.