/>

Une semaine en Hollandie, #80

Rédigé par Nikkopol le 13 juin 2014.

hollande_montre

hollande_montreQuelle belle semaine ! Du très lourd encore, avec au sommaire des trahisons, des démissions, des appels à la démission, des comparutions et des condamnations et même quelques rêves polissons… Une Hollandie au sommet de sa forme pour une semaine de très haute volée…

Petite trahison entre amis… Les intermittents se remettent à montrer les dents et font planer de gros nuages noirs sur les grands rendez-vous de la culture subventionnée : les festivals d’été. Déjà la semaine dernière, le festival de théâtre Montpelliérain a du être annulé, merci les petits planqués de la solidarité nationale. En cause, la fameuse convention de l’UNEDIC signée entre les partenaires sociaux… Syndicats et patronat, donc. Et qui va instaurer à partir du 1° juillet prochain, un délai de carence entre la fin d’une activité et avant de pouvoir toucher des indemnités. Ce qui devrait, concrètement, réduire les arrêts de contrat de confort : imaginez, vous terminez une mission, vous avez 2 mois de battements, et bien plutôt que de chercher une nouvelle mission, c’est la solidarité nationale qui paie vos congés… Avec un délai de carence, ce sera terminé et donc ce seront bien les intermittents qui resteront longuement sans travailler qui auront droit à une aide de l’état. Une (toute petite) idée de justice, non, dans un système hautement dévoyé et qui permet à 3% des chômeurs de générer plus de 30% du déficit global de la sécu… Et ce que fustigent les intermittents, au delà d’un accord signé par leurs représentants, ce qui, soit dit au passage, rend fidèlement compte de la fameuse sociale démocratie du dialogue de pépère, ce que fustigent ces nantis, donc, c’est surtout la trahison des socialos, Rebsamen en tête. Il faut dire que celle-là, de trahison, elle est belle ! Rebs, quand il était patron du groupe PS au Sénat, avait dénoncé cette convention UutuNEDIC, en gueulant qu’au grand jamais il ne fallait signer cet arrêt de mort de la culture… Et à peine devenu ministre, il annonce qu’il va la signer, cette belle et bonne convention… Ben oui, les gars, on n’est trahi que par les siens… Surtout s’ils sont de gauche !

Retour sur les planqués. Il est toujours bon de rappeler quelques vérités. Celle sur la réalité du système « de création culturelle » de notre pays n’est jamais assez dite, redite et reredite. Chacun a le droit de savoir ce qui est fait avec son pognon puisque, on le rappelle, l’argent public n’existe pas : c’est de l’argent pris dans les poches des contribuables. Le système des intermittents est devenu une planque, ce statut accueillant aujourd’hui plus de 10 fois plus de « talents » qu’il y a 15 ans ! Pour une production 10 fois supérieure en qualité ? En quantité ? Le pire, c’est que c’est un impôt déguisé particulièrement injuste puisque seuls les salariés du privés le paient ! Et oui, les fonctionnaires ne cotisent pas… Bref, 10 fois plus de « talents », il y a forcément dans le lot quelques abus, quelques planqués… même si on ne nie pas que les sociétés de spectacle et de productions audiovisuelles ont largement développé le filon. La vraie justice serait que ceux qui consomment la culture la paie. Et si des collectivités veulent aider telle ou telle création, tant mieux, mais cela doit être fait de manière claire et transparente pour leurs administrés qui alors peuvent se prononcer pour ou contre, via leurs votes. En attendant, les planqués ont accueilli Filippetti totalement à poil lors d’une visite de ma chérie à Guise, dans l’Aisne. Y aurait-il un message subliminal, chère chérie, toi dont les mauvaises langues racontent que ta carrière doit tout à ton unique talent, celui de ne savoir donner tes charmes qu’à bon escient… Y a des gens à Guise, en tout cas, qui semblent être très au courant de ton parcours professionnel…

Leurs élus ont du talent. Sylvie Andrieux, cette valeureuse ex-députée socialiste marseillaise, a été condamnée la semaine dernière à de la prison ferme et 5 ans d’inéligibilité. Entrée en politique par son papa, fidèle de Deferre, elle a gravi tous les échelons de la marmite, pardon, de l’exécutif local, qui fleure bon la lavande et l’argent sale, le pastis et la poudre des Kalash, pour échouer à la région PACA (où elle a détournée des centaines de milliers d’euros) et à l’Assemblée. Elle a eu le bon gout de se mettre en retrait lors de la campagne municipale de mars dernier. Comme un symbole, son secteur, le 7°, est passé au FN… Merci qui ? Pareil à Bordeaux où cette semaine devait comparaitre Ludovic Freygefond, premier secrétaire fédéral du PS et ancien maire d’une commune du coin. Cet activiste du mariage gay est en effet poursuivi pour harcèlement par son ancien directeur ce cabinet. Si on ne peut plus rigoler…

Leurs élus ont (vraiment) du talent. L’image a fait le tour du monde, elle est dévastatrice. En accueillant la reine d’Angleterre, 88 ans, cette trainée d’Hidalgo a réussi son entrée sur la scène internationale : sous une ondine qu’on qualifierait de british, on a vu la Reine, lors de son séjour parisien, porter elle-même son parapluie alors que la dauphine parisienne, elle, a un boy qui lui porte un parapluie. Elle n’a qu’un sourire béat accroché sur sa face de bovin espagnol et ne fait aucun geste pour aider sa prestigieuse invitée. Faut dire que la vachasse, à 53 ans, est retraitée depuis quelques années déjà et elle doit sans doute économiser ses gestes… Pépère, lui aussi, n’a pas manqué de montrer son absence totale de savoir-vivre en ignorant superbement le protocole royal britannique : il s’est assis à plusieurs reprises avant la Reine, ce qui est interdit, et lui a tendu la main pour la saluer, ce qui ne se fait pas non plus. Ils nous font honte. D’ailleurs un français zélé, rendons-lui hommage ici, a écrit une lettre à la Reine d’Angleterre : au nom du peuple français, il présente ses excuses pour nos représentants qui ne représentent, justement, plus que leur slip. Et encore. Et il termine sa bafouille, dépité et on le comprend, en suppliant The Queen d’accepter le titre de Reine de France…

Coup de moins bien. Les réseaux sociaux s’en sont vraiment donnés à cœur joie cette semaine. La TV algérienne a mis en ligne une vidéo de notre bon vieux Lolo Fafa, représentant de la France lors d’une réunion internationale à Alger, piquer du nez et même s’endormir en pleine réunion. C’est ça le problème : on fout des vioques aux responsabilités, ils se gavent dans les banquets républicains, à coup d’argent public qui vient, par définition, du privé, et après ils ne sont plus en état pour assurer leur mission… Et de ce point de vue-là, il faut reconnaître que la gauche n’a pas l’exclusivité.

Coup de semonce. C’est le bon Filoche qui a donné de la voix cette semaine. Et quelle voix : rocailleuse et pleine de belles leçons à donner, une voix qui compte, forcément, comme celle d’un ancien inspecteur du travail à la retraite… Et ben cette semaine, le bonhomme appelé les députés PS à faire tomber le gouvernement Valls, au moment du vote du collectif budgétaire. C’est bien : vu que la droite n’existe plus, autant qu’il y aie encore une opposition aux peintres du gouvernement… Après, finalement, qu’ils viennent d’ici ou de là-bas, quelle importance ?…

La République totalitaire. On souligne très souvent ici, la tentation totalitaire du pouvoir socialiste est parfois irrépressible. Et alors quand c’est Hamon qui est aux manettes, autant dire que c’est une seconde nature ! La preuve, le sinistre Benoit a déclaré jeudi que les maires qui ne respecteraient pas la nouvelle règle des rythmes scolaires seraient poursuivis par la justice ! C’est bien, c’est beau, c’est grand ! On se souvient que nombre de maires socialistes, au premier rang desquels la Baronne parisienne Delanoë, avaient refusé d’appliquer la loi sur le service minimum en cas de grève dans les services publics, notamment dans les écoles. Et à ce moment-là, les gauchistes parlaient de désobéissance civile, de résistance, de juste combat pour le droit de grève. Quand ils sont de l’autre côté de la matraque, forcément, les positions changent et le surmoi communiste et tyrannique de la gauche française reprend le dessus. Alors les échafauds ne sont jamais loin. Il l’a d’ailleurs dit très clairement sur France Info, radio d’état s’il en est, que les maires seraient « condamnés » par la justice. Dis donc Benoit, si c’est toi la justice, te fais pas chier à faire des procès : condamne donc directement les mecs dont la gueule ne te revient pas, tu gagneras du temps. Ca a toujours existé dans les pays communistes, ça s’appelle des purges…

Les rats quittent le navire… Le Monde et Europe 1 se sont passés le scoop de la semaine : ça bat en retraite au Palais, et les conseillers filent leur démission en rafale. Cette semaine, c’est d’abord l’inénarrable Cloclo, Claude Sérillon de son vrai nom, qui a lamentablement échoué dans sa reprise en main de la com’ présidentielle. Sa présence et surtout ses émoluments n’ont en rien évité le marasme Hollandiste, les cafouillages, en un mot, le bordel ! Et puis c’est Macron, l’ancien banquier d’affaires londonien, la caution libérale du président et surtout l’interlocuteur des patrons. Sans doute s’est-il rendu compte qu’il ne servait à rien, ce qui après 2 ans et des poussières, montre son absence totale de lucidité. Enfin, c’est David Kessler, le conseiller à la culture, qui dégage. Il se raconte que le conflit des intermittents lui reste sur l’estomac… lui qui n’aura pas réussi à obtenir du petit gros un arbitrage favorable à ses copains planqués dans le confortable fromage de la culture subventionnée. Tout ça confirmerait ce qu’il se raconte ici ou là, à savoir que la fameuse « technostructure » française sans qui rien ne se fait, en clair la haute administration, aurait lâché le corrézien. Il va finir vraiment tout seul, le goret.

Macron, le signe avant-coureur. Autant les départ de Kessler ou de Sérillon, franchement, auront autant d’effet qu’un pet de fourmi malade sur les équilibres climatologiques du continent européen, autant celui de Macron est peut être un signe important. Comme le souligne Jean-Marc Sylvestre cette semaine, on ne quitte jamais un poste de grande influence de son plein gré. Ce départ est donc une surprise, malgré tout ce qui peut être dit ici ou là. La planification de tout cela, telle qu’elle nous est vendue par la com de l’Elysée, est parfaitement douteuse : ces guignols sont absolument incapables de planifier un truc de la veille pour le lendemain… Non, c’est sans doute le signe que le gouvernement ne va pas y arriver, que son pacte et mort-né, et que la crise de régime se rapproche à grands pas. D’ailleurs, le Medef devient de plus en plus clair : de plus en plus de voix au sein de l’organisation patronale recommande de sortir de ce machin qui n’a toujours pas commencé et qui ne verra probablement jamais le jour. D’ailleurs Montebourg, tranquillement, a invité dans sa Bresse natale, tous les députés frondeurs… Pour les calmer, évidemment… Bref, avis de tempête sur le pédalo…

Il est contre le monde de la finance. Tout contre… Au risque de parodier Sacha Guitry, faut reconnaître que pépère y met du sien pour nous prendre pour des imbéciles. On se souvient tous de sa sortie au Bourget contre les puissances de l’argent, le monde de la finance sans visage, blablabla. Et puis depuis, faut dire ce qui est : le monde de la finance, et ben il l’aide bien, notre petit gros ! Pour preuve, il ne manque pas de lui faire de gros câlins… Dernier en date, le remplacement du très libéral Macron, conseiller économique à l’Elysée, par l’ultra libérale banquière Laurence Boone. Du point de vue « Monde de la Finance », la mère, elle a un CV en béton armé : Merill Lynch Bank of America où elle dirigeait la recherche économique sur l’Europe, Barclays (même poste), affaires économiques à l’OCDE… Allez, reconnaissons-le : il est évident qu’il est contre le monde de la finance : il lui pique ses plus grands talents !

Un certain goût pour la fessée… On a eu l’occasion ici de faire de la psychanalyse à 2 balles, de celles qu’on trouve dans la presse féminine l’été, quand il convient de reposer les neurones féminins. Et on avait remarqué le goût certain de pépère pour les femmes que nous qualifierons de fortes, en passant de Ségo, qui l’a médiatiquement et publiquement foutu dehors, à Valoche qui l’a médiatiquement et publiquement ridiculisé dans l’épisode du tweet de La Rochelle. Et bien avec sa nouvelle copine de l’Elysée, la fameuse Laurence Boone qui devient sa conseillère aux affaires économiques, il recommence le schéma, le gros. Parce que la nana, elle n’y est pas allé de main morte avec la politique économique du nain ! Au contraire, elle a été parmi les plus violents analystes ! Pas plus tard que le 26 mai dernier, 15 jours avant de prendre le job, elle déclarait dans l’Opinion, que « la France s’illustrait par une absence totale de politique économique ». Et Bim dans ton groin, le corrézien ! Dans sa tribune intitulée « Arrêtons le massacre », elle soulignait que « sans présentation d’une stratégie économique crédible », la France s’enfermerait dans un chômage endémique, une dette abyssale et la récession permanente ». Avant d’enchainer sur « l’absence totale de vision à long terme de la politique économique du gouvernement ». J’en connais un qui doit attendre, l’œil gourmand et la bave aux commissures des lèvres, le retour des fessées le soir à l’Elysée…

Laurence Boone, potion amère. On se souvient de cette heure grave pour notre république. La tâche sur le drapeau. C’était il y a 2 semaines. Le FN venait de faire 25% aux européennes, devançant l’UMP de 5 points et le PS de plus de 11 points. Pépère avait donc enregistré un message à diffuser lundi soir, sans doute pour ne pas rater l’heure du repas du soir… C’est vrai que depuis qu’on sait qu’il aime diner 2 fois, s’il décale le premier diner, le désuet « souper » finit à 2 ou 3 heures du mat’… Pas une vie, tout ça. Bref, dans son message tellement solennel qu’il a fait un lapsus que personne n’a relevé dans son équipe, ou, pire, que personne n’a jugé bon de corriger, il n’a pas parlé aux électeurs frontistes, on ne parle pas à ces gens-là, mais il a parlé d’eux. De leurs peurs, de leurs angoisses, et que lui, petit corrézien bonhomme, il avait bien tout compris leur message. L’Europe ne pouvait plus durer comme ça ! Et que lui, avec ces petits poings, il allait (encore !) la réorienter… Bon, qu’il la réoriente une 2° fois après l’avoir déjà réorientée au sortir de son élection, il va finir par la remettre sur son cap initial mais bon, on ne va pas chipoter pour si peu, hein. Le seul (petit) souci, la minuscule remarque, l’accroc dérisoire à toute cette bienveillance mielleuse, c’est que la Laurence en question, elle a des convictions européennes très affirmées : elle prône davantage d’intégration européenne, une union politique de type fédéral, un gouvernement et un budget de l’euro, un contrat de travail unique européen… Exactement tout ce qui a fait peur aux électeurs d’il y a 15 jours, peur au point de mettre le FN à 25 points, le faisant progresser de 20 points par rapport à 2009, alors, rappelons-le, que la crise était déjà bien là ! Espérons qu’il est bien le maitre tacticien qu’on nous survend, ce petite chose !… Parce que pour l’instant, ça ressemble surtout à un suicide politique, la France avec !

Coup de serpe, coup pour rien ? L’agence Moody’s, qui scrute les politiques publiques afin d’aiguiller les investisseurs internationaux, a rendu un verdict saignant à propos du coup de ciseaux de pépère sur sa réforme territoriale. L’agence est formelle : la nouvelle découpe des régions ne générera aucune économie substantielle. « Nous ne pensons pas que ces mesures vont générer d’économies pour les collectivités locales dans les années qui viennent car ces mesure ne font que redistribuer les coûts vers d’autres organes de l’État », souligne l’analyste de Moody’s Daniel Marty. Forcément, rien ne disparaît jusqu’ici : c’est juste un coup de crayon différent. Pire, l’agence souligne que les économies générées par la réduction du nombre des collectivités territoriales mettront du temps à se matérialiser et il n’est pas prouvé que les coûts baissent au final. Autant dire un coup pour rien. En même temps, demander à des élus socialistes de faire des économies, c’est un peu comme donner la gestion d’une crèche à Marc Dutroux…

Alur, est-ce que j’ai une gueule d’Alur ? En fait, ce qui tient désormais lieu de politique pour ces peintres qui nous gouvernent, c’est d’essayer de corriger les conneries qu’ils ont eux-mêmes faites pendant les 2 premières années de ce mandat déjà foutu. Ainsi quelques indiscrétions ont fuité cette semaine sur la fameuse loi Alur, qu’on doit à la tarée Duflot et qui a eu comme formidable effet de… stopper la construction ! Nombre de professionnels l’avaient pourtant souligné, en tirant la sonnette d’alarme : en décourageant les investisseurs et en contraignant les propriétaires, la loi allait porter un sérieux coup à la construction et donc au logement. Ou comment obtenir, par la loi, l’effet exactement inverse que celui recherché. Les mises en chantier ont reculé de 18% en mai dernier par rapport à mai 2013 qui n’était déjà pas un mois d’euphorie… Et que dire de la chute vertigineuse des permis de construire de l’individuel groupé : -45% en un an ! Pire, le parc de logement disponibles à la location a reculé de 15 % sur 1 an, les propriétaires préférant vendre leur bien plutôt que de louer ! Moins de biens disponibles, c’est mécanique, les loyers augmentent ! Bref, devant le massacre, Pinel, la nouvelle branque en charge du secteur, a décidé de réagir. Elle va sans doute profiter, d’ailleurs, du fait que les décrets d’application de la fameuse loi Duflot ne soient pas encore publiés. En clair, ces guignols annuleraient, pèle mêle : l’encadrement des loyers, la hausse des frais d’agence, la garantie universelle des loyers… Bref tout ce que l’autre tarée a voulu mettre en place pour contrôler, encadrer, surveiller, les méchants propriétaires contre les gentils locataires. Le mot de la fin pour Mr Buffet, le patron de la FNAIM : « sous le couvert de protéger les locataires, le texte a découragé les propriétaires bailleurs. Or sans ces derniers, la notion même d’immobilier locatif disparaît. Cependant, quelle honte qu’il faille attendre qu’une loi soit votée pour découvrir qu’elle est destructrice? ». Un moment donné, il va falloir que vous compreniez, tous, que ce sont des chèvres atomiques !

A la pêche. Imaginez pépère en mal de talons aiguilles dans son Palais. Parce que quitte à perdre quelques conseillers inutiles, et faut dire que dans le style, Sérillon était parfait, autant qu’elles soient agréables à regarder… et qui sait, peut être même à consommer… On est numéro 1, oui ou non, disait la pub, qui pourrait si bien coller à Pépère ! Alors, sans doute, le gros a demandé à ce qu’on lui sorte les trombinoscopes des rédactions parisiennes, histoire qu’il fasse son marché avec ses gros doigts gras. Il a évité soigneusement 2 ou 3 maisons, réputées nauséabondes, au 1° rang desquelles on trouvera Le Figaro et TF1. Et après la compétition a du être rude. Pour être certain de la validité idéologique des postulantes, il a choisi assez vite Canal Plus, au-dessus de tout soupçon de mal-pensance. Et sur les photos en pied, il a jeté son dévolu sur Nathalie Iannetta, prouvant qu’il a encore de l’appétit, le goret. C’est vrai qu’à la regarder, on dirait Julie Point G, 20 ans plus jeune. Ou une Valoche, avec 100 broquilles de moins au compteur. Bonne pioche pour la poulette : plutôt que de se faire flamber l’arrière boutique dans les coulisses du Grand Journal, autant aller se faire pointer à la ligne sous les ors républicains. C’est pas que le quotidien changera fondamentalement mais la gamelle sera toujours mieux que la cantine de Canal… Moi j’aime bien la République Exemplaire. Surtout quand elle a des poils autour…

A part ça, Le Guen et Royal se battent par média interposés. Le Guen ne fait que dire ce que tout le monde pense, à savoir que les engagements dogmatiques de pépère, pour plaire aux khmers verts, nécessitent de foutre des milliards sur la table. Or il ne les a pas, les milliards. Donc il décale une nouvelle fois le projet de loi. Ce que Royal dément, annonçant « sa » loi pour l’automne. Le Guen la prévoit, lui, au mieux pour l’hiver 2015… A suivre, donc, mais au sein même du gouvernement, on ne semble pas bien savoir ce qui est prévu et pour quand… Et de l’aveu de plein de monde, ce bidule politicien de transition machin, utile uniquement pour l’élection du pépère, ne devrait jamais voir le jour ! A part ça, certains députés PS ont de l’humour : celui-là, qui veut rester anonyme, ne souhaite pas voir le président. Pire, il souligne que si pépère touchait 1 euro à chaque fois qu’un député disait du mal de lui, il serait rentier… Ambiance ! A part ça, un des derniers conseillers de l’Elysée pourrait, lui aussi, être amené à quitter le Palais. Par sur démission, non, mais plutôt pour incarcération. Faouzi Lamdaoui en prend en tout cas le chemin, il la Tracfin aux miches pour dissimulation et fraude fiscale. Ah le pognon, la petite faiblesse qui les perdra… A part ça, pépère sombre à 15% de bonnes opinions et Manuel-Ramirez-Police-Française plonge lui aussi, à 30%. Qui peut encore avoir confiance dans ces 2 pingouins ?
A part ça rien.

Allez, bon weekend et bon courage.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. katlen dit :

    Merci, une fois de plus, on s appercois que le Bouffon n a rien a faire que de promettre , que du bla bla avec un melange d arrogance envers la France..Pour nous en Mai 2012 notre vote a ete tout simplement Voler aux Francais par des incompetants une Clik d Imbeciles et bon a Rien..Mais nous sommes encore loin de la chute Finale…Pour le Bouffon il prends du Plaisir c est tout ce qu il sait faire..On annoncais aux Francais le Changement il se fait serieusement attendre car certains medias toujours les meme annonce sa reelection,

  2. amazonia dit :

    Les bourdes / erreurs de la Hollandie résumée ci dessus tellement vrai .
    Lorsque l’on a faire à des idiots dit socialistes .
    Pour le défilé du 14 juillet 2014
    nombreux de nos régions de France souhaitent un hommage sur les champs Elysées les plus beaux spécimens de porcs !
    les champs Elysées interdit aux familles des régions de France
    qui ont gouté le GAZ VALLS ! comme a dit le 10 juin 2014 a ORADOUR SUR GLANE un petit fils de résistant
    A VALLS = IMPOSTEUR . Tellement vrai !
    vu le choix douteux de ceux qui ont droit de sortir drapeaux
    a chacun ses valeurs /ses choix / et respect de ses ancêtres .
    VALLS GAZ qui osent parler de patriotes !
    cela concerne nos parents /gd parents / nos racines a nous RACINES FRANCAISES .
    VALLS = devenue français en 1982 = PAS RACINE =HORS SOL
    VALLS= français de papier depuis 1982 pour sa carrière politique en France double nationalité !
    de quel droit valls va parler pour nous de NOS RACINES ?
    VALLS = homme politique OGM
    PERE= ESPAGNOL
    MERE = suisse/italienne
    vision politique mondialiste / UE/USA / bilderberg
    VALLS L’imposteur ? AUCUN MEDIAS ? pas de reportage sur
    le petit fils de résistant A ORADOUR
    MEDIAS QUI NOUS CASSENT LES OREILLES EN BOUCLE
    FOOT !
    aucun reportage sur les MAFIAS / magouilles des paris dit clandestins des clubs dans tous les sports le FOOT AUSSI
    Qui perd gagne et combien ?
    DE VRAIS INFOS ? C’est pas gagner .
    95 % DES MEDIAS PAYER POUR
    RIEN ENTENDRE /RIEN VOIR /RIEN DIRE . + primes
    VALLS INFOS il rêve des blondes du FN .

  3. amazonia dit :

    pour le changement ? nous sommes servie
    Heureusement que pour la guerre en IRAK
    Chirac / DE Villepin = on dit NON . ( BUSH COUPABLE)
    SARKO =en Lybie ! FLOP .
    Sous la Hollandie pas de chance plus il sont petits de taille ?
    Plus ils partent en guerre

    PAPA HOLLANDE =au Mali / centre afrique ! STOP RETOUR ?
    il voulait envoyer des avions sur la syrie ? FLOP.
    il envoie 4 avions en pologne pour faire peur à POUTINE? FLOP

    Aujourd’hui la France en danger a la tête de l’état ?
    des frustrés de petites tailles LES 3 NABOS
    Hollande / Valls /Cazeneuve .
    3 MINUS DANGEREUX .
    ils aurait voulu être GRAND ?
    Faute de repartir en guerre ?
    ILS NOUS PREPARENT UN 14 JUILLET 2014
    ILS PROVOQUENT LES FRANCAIS ?
    ILS SOUHAITENT DES REVOLTES ET DU SANG ? POURQUOI ?
    Invité sur les champs Elysées L’ALGERIE ?
    GROSSE FAUTE . MAIS DE LA PART DES 3 PETITS CHOSES ?
    HOLLANDE / VALLS /CAZENEUVE ?
    Les barrières / les GAZ / LES CRS =mêmes pratiques que le BRESIL ! les Politicards /les Merdias pensent que le FOOT
    va faire passer la pilule de leurs TURPITUDES .
    NON LES FRANCAIS EN COLERE du fin fond des campagnes ou on volent les tracteurs et matériel agricole
    des villes et villages qui subissent toujours plus d’agressions !
    ALORS CETTE HOLLANDIE DE MALHEUR
    PAS A LA HAUTEUR .

  4. Pierre dit :

    Très bonne analyse Nikko, bravo !

  5. Daniel pilotte dit :

    La seule chose intéressante est 70 eme anniversaires du D Day ou nous aussi nous y étions le dimanche 8 juin 2014 a sainte-mere-eglise , le président mene la france dans la sinistrose , si seulement il décidait de partir le peuple souverain francais serait au diapason .

  6. Pierre dit :

    Excellente analyse, bravo Nikko !

Laisser un commentaire