Porno choc : Duflot et Placé sont dans Batho

Rédigé par Joelle Choupet le 25 août 2014.

Jean-Vincent_Placé_-_Avril_2012

Quel book mes amis ! Rien que le titre vaut le déplacement : «De la terreur, voyage au pays de la gauche illusion». Cécile Duflot ne butine plus, elle bute ! Le catalan (qui est le masculin de la cata lente à forte accélération) et Laurence Abeille (députée EELV du Val de Marne) pour ne cirer qu’eux, s’en prennent plein le dard.

Tel un fouet lesté de plomb, la main de Cécile claque un beau pain bien placé au pif de Denis Baupin (député EELV de Paris). Les biceps de Jean-Jacob Bicep (député au rot peléen EELV) ne lui font même plus peur ! Vive Cécile qui lâche ses coups. Plus hôte en couleuvre que jamais, Cécile Duflot, l’ex du toujours-mal-placé Jean-Vincent Placé (sénateur EELV de l’Essone) qui la logea au logement sans jamais l’allonger, a décidé de se farcir Esther Benbassa (Sénateur EELV du Val-de-Marne).

Bien que polie Esther (emprunté à Francis Blanche), la benne se déversa dans Tec. N’est-ce pas Ronan Dantec ? (Sénateur EELV Loire-Atlantique). Son Altesse Sérénissime Eva Sas (députée EELV de l’Essone) suggéra à de Villiers les cris vains, et l’amena lentement à trouver en l’autre Eva, la pas Joly, l’archétype bien tirée des butées aux deux mourants.

Mais ce fut peine perdue, car Cécile Duflot s’écria : «Quel molaçon, ce Paul Molac !» (député EELV du Morbihan), pâle ombre de Rugy, député EELV de «Lolo are Atlantic», le dernier «poor now» chic venu d’outre-manche, car il ne fait plus aucun doute après deux ans au régime du doctor Hollyhand, que la faillite pour tous, c’est maintenant !

Tout en pièce montée, André Gattolin (ce nageur EELV des Hauts-de-Seine), goûta au caviar de Christophe Cavard (député EELV du Gard), dernière politesse fumée du Roi de la Hollandouille fameuse selon Danielle Auroi (députée EELV du Puy-de-Dôme), la nouvelle génération de l’aile gauche du parti des cuistres.

Pendant que Sergio masse Oneau (député EELV de la Vienne), et que Barbara pompe Illico (députée EELV de la Somme), le cor au Nado (des huppés EELV) éructa en même temps qu’il Leïcha Aïchi (sénatrice EELV de Paris). Dès lors, on sent Lisa et le roussi de Sandrine Rousseau (Porte-parole des parties basses d’EELV).

Avant de s’endormir, Yves Cochet (député européen EELV) cochait la case de l’imprimé SX69A007, tandis que Catherine toute en Grèze (députée euro-pétée EELV), décuvait Michèle Arivazizi, députée euro-peillon EELV qui veut imploser le thé au riz du gendre.

Soudain, dans l’instant même où l’on repère choir le perroquet et l’indicible émotion du parfait achèvement, Duflot et Placé sont dans Batho. A cor et à cri, à cran et à flot, le rat d’eau met Duse et c’est l’embrasement des révélations : Duflot déballe tout, Hollande douille, les valseuses aussi, Batho confirme, Placé colle à la roue des donneuses, et tout ce petit monde piteux s’évertue de scoops en scandales, sans même attendre que le général FH des effets spéciaux n’ordonne une miction générale pour conclure cet admirable roman du pouvoir décrépit.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. katlen dit :

    Hehehe, Ho lala, cela nous etonnes plus que depuis le melange de cette famille Boboguochoetralala que cava de mal en pire…Esperons que cela devienne tres bientot au beau fixe , sans bien sur tout ces idiots..Respirons tres fort et aidons notre France a retrouver sa beaute et sa Democratie

  2. Daniel pilotte dit :

    L ensemble des écolos disposent d un patrimoine bien au-dessus de la moyenne ils sont tous et toutes des arrivistes prétentieux les idées qu ils préconisent sont onéreuses et insignifiantes .

  3. James Bond dit :

    J’ai bien aimé le “poor now” chic, la faillite pour tous, c’est maintenant ! Bravo pour les sens multiples, ça déméninge.

Laisser un commentaire