/>

Conchita Wurst, l’homme-femme à barbe au Parlement européen

Rédigé par lesoufflet le 14 septembre 2014.

conchita_wurst_europe

conchita_wurst_europeConchita Wurst, l’espèce de caricature grotesque que tous les homosexuels devraient haïr pour l’image pathétique qu’il (elle ?) donne d’eux, va donner un concert devant les parlementaires européens. Tout un symbole !

Le travesti barbu a donc confirmé qu’elle (il ?) donnerait un concert le 8 octobre sur l’esplanade du Parlement européen à Bruxelles. Le concert devrait durer une heure : comme Conchita est uniquement considéré comme un “artiste” car il est travesti, il (elle?) n’a pas besoin de créer quoi que ce soit. En conséquence,  son répertoire est uniquement composé de trois chansons (Unbreakable, That’s what I am et Rise like a Phœnix) qui abordent évidement toutes le même sujet : de la difficulté d’être un homme qui s’habille comme une fille mais qui se laisse pousser la barbe… Tout un programme ! Et certains parlent de décadence ?

Pour Conchita Wurst, ce choix de l’UE est logique : “quand on s’engage pour l’amour, le respect et la tolérance, on s’inscrit nécessairement dans un très large mouvement, soutenu par les gens en Europe et au sein du monde politique, même s’il est malheureusement aussi combattu par certaines forces.”

Ce sont donc 5 députés issus de mouvements politiques différents qui ont invité ce pauvre être visiblement souffrant de maladie psychologique ou psychiatrique dont, il fallait s’en douter, la vice-présidente écologiste autrichienne Ulrike Lunacek, responsable d’un rapport contre l’homophobie et les discriminations liées à l’orientation sexuelle au parlement européen. D’ailleurs, très fière, elle a publié la bonne nouvelle sur son mur Facebook : «C’est calé: le 8 octobre, Conchita Wurst chantera devant le Parlement européen à mon invitation et à celle d’autres eurodéputés».

L’Europe est ses aficionados sont convertis au libéralisme-libertaire des bobos et des “citoyens du monde”. Qui mieux que Conchita Wurst pouvait donc s’offrir en spectacle devant les zombie du Parlement européen ?

Le modèle d’un monde détraqué, indifférencié, où le vrai et le beau doivent être méprisés et ou la bienpensance est prétexte à toutes les absurdités, où les humains doivent perdre tout repère afin de devenir des bêtes de consommation qui ne se posent plus de questions, comme ce pauvre Conchita Wurst, qu’on retrouvera surement dans dix ans, pendu par ses propres soins dans la chambre miteuse d’un hôtel crado… Mais on accusera alors l’homophobie ambiante et non sa maladie et ceux qui l’ont poussé à s’y vautrer, ni ceux qui lui ont fait croire qu’il serait une star éternelle en se comportant de la sorte.

Face à ce pauvre être paumé et détruit par une idéologie rampante, on ne peut avoir que de la peine et de la compassion.

 

 

 

 

 

 

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Ici à Vienne nous l´avons eu tous les jours en photo de première page le cul en l´air dans des poses ne laissant aucun doute sur la sexualité du monsieur, et cela dans des journaux gratuits au devant des stations de métro à la portée des gamins.
    Tolérance? Non décadence.

    • Bidule dit :

      Le Pape donne bien des leçons de sexualité tout en étant déguisé en robe depuis quelques paquets d’années…

      • Paul emiste dit :

        Ce que font les gens en privé je n´en ai rien à foutre, mais la jeunesse ne doit pas être obligatoirement confrontée avec cette merde (dans un sens c´est le cas de la dire…).

      • BrainCleaner dit :

        Bonjour Bidule, je vous rappelle que d’autres portent aussi des robes qu’on appelle djellabah, et qui veulent aussi nous donner des leçons de moralité !!! mais la, chuuuuutttt.

Laisser un commentaire