/>

Que font les petits garçons, ou la pornographie enseignée au CE2

Rédigé par Nikkopol le 22 septembre 2014.

Homoparentalité_Najat_Belkacem

Homoparentalité_Najat_BelkacemLa ministre de la (Ré)éducation nationale clame partout que la Théorie du Genre à l’Ecole n’est pas un sujet. Elle a raison : la réalité montre que l’école est en fait déjà bien au-delà…

« Que font les petits garçons ? » est le titre d’un « ouvrage pédagogique » qui a déclenché une polémique il y a quelques jours. Utilisé dans certaines académies, nous avons voulu en savoir plus. Ne reculant devant aucun sacrifice, nous avons non seulement acheté le livre en question mais nous nous sommes procurés la « fiche pédagogique » qui y est associée, c’est à dire le document académique accompagnant le manuel et qui détaille son contenu aux instituteurs ainsi que des recommandations pour une utilisation optimale. C’est édifiant.

Le livre en lui-même d’abord. Il est construit sous la forme d’un abécédaire : Vingt-six réponses, formulées par vingt-six petites filles, à propos de vingt-sept petits garçons (à la lettre M il y en a deux, Max et Maurice, ben voyons !)… Voici quelques extraits de cette « fiche pédagogique », chacun jugera : « Sur chaque page de gauche, une petite fille jongle avec la lettre initiale du prénom d’un garçon et annonce son activité. Sur les pages de droite, une illustration maltraite les conventions culturelles et sociales (sic) de la représentation de l’enfance. Le décalage entre le laconisme et la platitude du texte – « Norbert joue de la guitare. », « Ulysse s’exerce. » – et les provocations de l’image constitue le principal ressort de cet album qui, l’expérience le montre, met mal à l’aise beaucoup d’adultes quand il ne suscite pas leur franche hostilité ». Concernant la mort, la fiche explique que « l’évocation de la mort relève de ce que l’on pourrait appeler le morbide. « Ulysse s’exerce… » à être mort, allongé entre deux tombes du cimetière. Quant à Paul, qui «collectionne presque tout. », il traîne derrière lui un petit chariot rempli de crânes humains ! » Les parents dont les enfants sont exposés à cette littérature apprécieront…

Vient ensuite le fameux traitement de la sexualité. Et là, ça confine au sublime. Jugez plutôt : « Les allusions explicites à la sexualité contribuent à pervertir les règles habituelles qui, dans les livres pour enfants, ne tolèrent que l’amour désincarné entre deux personnes de sexe différent. Lorsque « Grégory réfléchit », c’est devant une grande affiche publicitaire pour la lingerie féminine qui joue sur les ressorts de l’érotisme graphique. La découverte de Simon laisse le champ libre aux interprétations les plus scabreuses et le rêve de Joseph le propulse à moitié nu dans sa cage de gardien de but ». Ainsi, on présente à des enfants de CE2 des « outils pédagogiques » présentant le rêve d’un petit garçon qui n’est rien d’autre que d’être nu dans une cage de gardien de foot, attendant sans doute que son équipe, remplaçants compris, les adversaires et les arbitres lui passent dessus…. Cette fiche pédagogique, avant de détailler les ateliers autour de cet ouvrage majeur, prend soin de conseiller vivement les « éducateurs » : « Il est impératif que la phase de découverte ait lieu en classe et que les albums ne soient pas empruntés pour être emmenés à la maison. Les réactions très négatives de certains adultes à l’égard du livre pourraient compromettre son exploitation ». Cette mention est en gras dans ce document académique.

La déconstruction culturelle et identitaire à l’œuvre aujourd’hui dans les écoles de la république s’appuie non seulement sur des « ouvrages » tels que celui-ci mais surtout sur des équipes pédagogiques qui recrachent à nos enfants les contenus les plus abjects et les plus scabreux. Parents, soyez d’une vigilance extrême : l’Ecole est devenue le lieu d’une immonde propagande orchestrée par des ayatollahs, et le mot est faible, qui rêvent d’un éternel Grand Soir, à savoir l’avènement d’un monde d’où serait bannie l’idée même de différence. Ces gens-là se croient investis d’une mission qui consiste à laver le cerveau des enfants de tout repère culturel et identitaire. A l’heure ou certains vont combattre la barbarie en Irak et en Syrie, il semblerait que le pire des terrorismes soit à l’œuvre dans nos écoles…

Déjà 15 remarques sur cet article

  1. katlen dit :

    Et oui, a vrai dire les Francaius doivent etre Blases et ecoeures de cette Gauche sale et vicieuse , qui ne devrait pas Gouverner un Pays ..Ou sont les instituts, ou sont les droits a l enfance, ou sont les dirigents des autres partis..La honte d un pays en RUINE des respects..

  2. Paul Emiste dit :

    Les communistes ont essayé sans réussir, les nazis ont essayé sans réussir…est que nos ecolosic-socialos-Trotskistes vont y arriver?! Ils ne passeront pas!!!

  3. Eddy K dit :

    A quand la femme à barbe, alias “Stupide guenon saucisse” en ministre de l’Education ?

    • Gcatapia dit :

      mis à jour le 20/12/2006…

      Donc un livre proposé vers la fin du mandat de Chirac….
      Pourquoi la photo de la ministre actuelle ?

  4. Daniel pilotte dit :

    Bouquin merdique de propagande d extrême gauche 100 % pure rouge n ayant aucune utilité et surtout complètement débile .

  5. Urbon dit :

    Le gouvernement qui prend en otage les enfants pour obliger les parents à adopter l’idéologie soixante-huitarde, c’est maintenant !

    C’est beau l’enseignement de la morale à l’école, quand les premiers qui devraient recevoir la leçon sont les profs. Toute cette gesticulation pédagogique ne vise qu’une chose : Déconstruire la morale catho et bourgeoise contre laquelle se dresse la gauche. Rien de bon n’en sortira. D’ailleurs rien du tout n’est prévu. On expérimente.

    En ce sens, on peut dire en effet que non, la théorie du genre n’est pas enseignée à nos enfants, pas à proprement parler. On expérimente directement cette théorie sur nos enfants, nuance.

    Un gauchiste ne supporte pas que les choses soient dans des cases. Autant de cases, autant d’injustices. Il faut uniformiser, mais en respectant les différences soi disant. Quelle hypocrisie !

    Par exemple les catégories sociales, c’est l’injustice qu’on accepte. Mort aux petits patrons, mort aux petits commerçants, mort aux artisans et autres compagnons, morts aux ouvrier aussi maintenant, parce que même ces connards d’ouvriers rêvent de devenir patrons un jours… Il ne reste plus que les employés !

    Mais également en ce qui concerne la santé mentale, il faudrait revoir tout le système…. Pour le gauchiste, ce n’est pas les gens qui sont tarés, c’est la société qui ne sait pas exploiter le talent des fous.

    Quelqu’un qui n’arrive pas à se construire une identité, sexuelle ou autre peu importe, c’est la faute à la société ! Donc plutôt que de renforcer les repères qui permettent tant bien que mal de se construire une identité (pour ceux qui auraient du mal), on supprime tous les repères pour empêcher qui que ce soit de se construire une identité. Si les gens sont tous inadaptés suivant les critères de l’organisation sociale, la société s’adaptera et changera de système… Comme si tout n’était qu’apparence ! Comme si tout était possible !

    Mais rien d’étonnant de la part d’une génération de soixante-huitards qui prônent la révolution culturelle façon Mao. Parce que la culture avant mai 68, faut qu’on se le dise, c’était chiant. Maintenant que la culture c’est no-limit, qu’il n’y a plus aucun cadre moral, c’est vachement plus fun.

    Le plus grave, ce n’est pas que ces adolescent attardés aient pris le pouvoir. Non, ce qui est dramatique, c’est que le gouvernement est en train de nous faire une génération de jeunes gens immatures et (surtout) que tout le monde laisse faire. Parce que finalement, un jeune immature, c’est un éternel assisté, un qui ne remettra jamais en cause l’état providence, pas d’avantage l’entreprise qui pourvoit à tous ses besoins. C’est un vrai mouton qui ne prendra jamais sa vie en main. Il est inoffensif, en situation de demande, prêt à faire n’importe quoi pour faire plaisir à son protecteur.

    Le pauvre, ce n’est pas qu’il n’a pas de dents parce qu’il n’a pas les moyens de se soigner, c’est plutôt qu’on les lui a toute retirées pour qu’il ne morde pas la main qui le nourrit. Merci Hollande.

    Le pouvoir, jusqu’à aujourd’hui, il fallait le partager. L’église avait encore un pouvoir moral. La famille avait un chef. Chacun faisait son service militaire et répondait présent par esprit de corps à l’appel d’un général patriote, etc. Aujourd’hui, le pouvoir n’appartient plus qu’à quelques oligarques, qu’ils dirigent un état sans nation où une multinationale sans patron peu importe. Ils, les quelques actionnaires qui se partagent le pouvoir, nous l’ont mis bien profond.

    Tout cela fut possible parce que dès le début, ces oligarques ont imposé le fait que l’école, sous prétexte d’être la solution à tous les mots de la société, serait leur propriété. L’école de la république, ce n’est pas l’école des parents… Notre ministre des finance l’a encore répété : Le chômage c’est la faute à l’illettrisme (même si on fait venir quantité d’immigrés qui ne savent pas lire pour remplir des emplois dont soi disant aucun français ne veut, ce n’est pas le sujet). En même temps, notre ministre de l’éducation a mis les points sur les i : Tout ceux qui s’opposeront à la volonté de son ministère seront traduits en justice. L’école solution miracle, l’école seul devoir citoyen !

    Français, vous êtes des cons. A l’école on vous a tout appris, sauf à réfléchir. Et si vous aviez eu d’autres préoccupations sinon les notes que pouvaient ramener vos enfants de l’école, en vous disant que ça suffirait à garantir leur avenir, vous auriez peut être songé à leur construire un véritable avenir. A la place de cela, vous n’avez rien fait et vous avez dit : “Nous (sous entendu, avec notre éducation) leur avons donné les moyens de s’adapter.” Les quelques milliardaires qui nous dirigent avec leur armée de bien-pensants doivent bander grave, c’est exactement ce qu’ils voulaient : Des employés prêt à accepter comme autorité morale le premier guignol venu, pourvu qu’ils garantisse le loyer et l’électricité !

    Le fascisme, on est en plein dedans. Que le dictateur soit invisible ne rend pas la chose moins certaine.

    Au programme : Eugénisme par métissage des populations puis sélections des plus adaptables. Déconstruction des stéréotypes identitaires jugés trop agressif, pour passer d’une société de type chasseur à une société de type cueilleurs. Conquête du monde, non pas sur un mode militaire, mais sur un mode commercial, en imposant des brevets sur tout ce qui peut se vendre et même l’air qu’on respire. Abandon des politiques familiales pour réguler des naissances au profit des politiques commerciales : Même pour faire des enfants il faudra payer (ça va venir plus tôt qu’on ne le croit, le prétexte sera qu’il est interdit de mettre au monde des enfants mal portant et donc qu’il faut payer l’expertise génétique). Etc.

    Vous avez dit Big Brother ?

    Certes, mais ce n’est pas seulement le règne du politiquement correct. C’est la dépossession totale de toute individualité qui est en jeux. Le pouvoir sans partage d’une élite qui, elle seule, aura la possibilité de se régénérer, tandis que les sans-dents n’auront pour eux que décadence.

  6. volumineux dit :

    La fleme de lire l’article et ce commentaire horriblement long XD

  7. secret2 dit :

    Je pense que chacun doit faire sont travaille et ce n’est pas le roles des profs de leurs apprendre la sexualité surtout que les gamins se moquent souvent entre eux faudrait pas leurs apporter un sujet de moqueries supplémentaires. ..

  8. Norbert dit :

    C’est la 1ère fois que je viens sur ce site. J’ai perdu 15 minutes de mon temps. Ca ne se reproduira plus. Je me demande comment les personnes qui contribuent à son contenu peuvent perdre autant de temps et d’énergie à écrire des choses aussi grossières et fausses. j’ai un conseil : “Passez plus de temps avec ceux que vous aimez, c’est tellement mieux !”

  9. fullback dit :

    Je confirme que mon fils, qui est en première année de maternelle, participe à des partouzes, des gang-bangs et se fait fouetter par son institutrice vêtue de cuir clouté… Tout cela est absolument authentique !

Laisser un commentaire