/>

PMA : une lesbienne porte plainte car son bébé est métisse

Rédigé par lesoufflet le 13 octobre 2014.

location_ventre_vente_bebe1-600x360

location_ventre_vente_bebe1-600x360Immonde : un couple de lesbiennes, qui avait eu recours à une PMA en utilisant la semence vendue par une banque de sperme, a porté plainte contre l’établissement, car la petite fillette née de cette pratique est métisse. Les bébés sur catalogue, c’est maintenant !

Cet affaire révélée par le Chicago Tribune illustre à merveille la folie d’un monde consumériste, où avoir un bébé est devenu un droit élémentaire.

Jennifer Cramblett et Amanda Zinkon, deux lesbiennes américaines qui se sont mariées à New York, ont décidé, en 2012, de tomber enceintes simultanément. La nature étant homophobe, les deux femmes ont du avoir recours à une insémination artificielle avec le sperme de donneurs anonymes vendu par une banque de sperme, afin de goûter à l’égalité pour tous (sauf pour les pauvres, qui ne peuvent pas se permettre de payer du sperme).

Lorsque Jennifer, la première des deux, est enceinte de 5 mois, elle recommande à sa compagne de faire appelle au même donneur qu’elle. C’est là qu’elle apprend par une employée de la banque que son enfant n’est pas issu du donneur prévu (il ne s’agit pas de science-fiction, la PMA permet aux usagers de choisir la couleur de leur futur bébé !!!!). En effet, le couple avait choisi le donneur numéro 380 car ce dernier était blanc et leur ressemblait. Comme dans un mauvais film, les experts de la clinique se sont trompé et ont confondu ce numéro avec le 330, celui d’un donneur afro-américain, car ils travaillent avec des documents manuscrits et non informatiques.

Drame atroce : l’enfant née de cet expérience scientifique est donc une petite métisse, Payton, actuellement âgée de deux ans… On souhaite beaucoup de courage à cette pauvre fillette, qui risque d’avoir une vie bien compliquée quand elle réalisera, d’une part, comment elle a été conçue et d’autre part, comment ses deux “mamans” ont réagi en voyant sa couleur de peau !

Comme, malheureusement, on ne peut pas encore (attendre pour cela la prochaine circulaire Taubira) ramener les bébés au magasin, les deux lesbiennes ont porté plainte contre la clinique responsable de cette “erreur” : un petit bébé à la peau trop matte à leur gout…

Selon la plainte répugnante consultée par le Chicago Tribune, « Élever une fille métisse a été stressant (…) et Jennifer Cramblett ne connaissait pas d’Afro-Américain jusqu’à son arrivée à l’université. […] En raison de ce contexte, (…) Jennifer reconnaît ses compétences limitées en matière de culture afro-américaine. Elle fait part de l’apprentissage abrupt auquel elle doit faire face au sein d’une petite communauté comme celle de Uniontown qu’elle considère comme raciste et intolérante ». Le document précise également que cette ville, qui « n’a jamais été en mesure d’accepter pleinement l’homosexualité de Jennifer », ne tolère pas non plus la différence de Payton (contrairement à ses mères ?).

Associated Press rapporte donc que le couple lesbien a décidé de porter plainte pour ces motifs et réclame 50.000 dollars à la clinique “malgré la lettre d’excuses et le remboursement promis par la banque de sperme”.

D’après les journalistes de Slate, « Jennifer Cramblett énumère une série de réactions qui pourraient vous faire grincer des dents. Le fait que son enfant soit métisse la fait pleurer, la rend déprimée et en colère. […] Quand la réceptionniste de la Midwest Bank lui demanda si elle avait spécifiquement requis un donneur noir, elle a répondu : “Non, pourquoi aurais-je dû le faire ? Ma partenaire et moi sommes de race caucasienne.” »

Et l’article de Slate d’interroger sur les dangers du don de sperme « Peut-être que la réglementation des cliniques est incohérente d’un État à un autre, (…) mais, au final, ceux qui font appel à des entreprises qui font commerce de spermatozoïdes et d’ovules sont à la recherche de bébés sur mesure. » Une affaire qui jette « une lumière crue sur l’industrie de la vente de gamètes ». Si au moins le cas terrible de cette petite fillette permet de sensibilier sur les dérives d’une pratique dont les médias français refusent obstinément de parler…

Puisqu’on nous dit que les interrogations sur les dérives de la PMA sont le faits d’obscurantistes homophobes et que les homos ne peuvent qu’être de meilleurs parents que ces beaufs alcooliques qui se reproduisent dans leurs lits (beurk)…

 

 

okpayton_mumPhoto d’une maman courageuse qui lutte pour son droit à choisir ses enfants sur catalogue…

 

Déjà 10 remarques sur cet article

  1. BIDULE dit :

    En l’occurrence, elles sont gênées car la ville où elles vivent est majoritairement raciste et homophobe et ne veulent pas que le petit en souffre.

    Du coup, la conclusion de l’article est assez cocasse :

    “Puisqu’on nous dit que les interrogations sur les dérives de la PMA sont le faits d’obscurantistes homophobes et que les homos ne peuvent qu’être de meilleurs parents que ces beaufs alcooliques qui se reproduisent dans leurs lits (beurk)…”

    • Machin dit :

      Ha ha ha , la ville est raciste et homophobe. …et l’acheteuse de gamettes est une pure sainte, pas raciste du tout:
      “Jennifer Cramblett énumère une série de réactions…. Le fait que son enfant soit métisse la fait pleurer, la rend déprimée et en colère. ”
      Ben tiens….Le parti pris habituel de Bidule !

      • Bidule dit :

        Ce n’est pas de ma faute si à chaque fois autant de conneries sont débitées pour essayer de convaincre de quoi que ce soit.

        Cela fait déjà bien longtemps que des couples hétéros achètent des enfants…

        Ca n’a rien à voir avec l’homosexualité ou pas…

        Mais on le sait, ce sont les pédés qui vous dérangent. Ca ne sert à rien de ce cacher avec la GPA ou la PMA.

  2. Daniel pilotte dit :

    Des lesbiennes racistes seraient-elles d extrême-droite ? Je plaisante , jusqu a présent que font les associations luttant contre le racisme elles sont embarrassés , je me marre .

  3. […] Immonde : un couple de lesbiennes, qui avait eu recours à une PMA en utilisant la semence vendue par une banque de sperme, a porté plainte contre l’établissement, car la petite fillette née de cette pratique est métisse. Les bébés sur catalogue, c'est maintenant !  […]

  4. Redskins dit :

    Y a un proverbe arabe qui dit .

    la personne à la mauvaise foi, finis toujours par se prendre les pieds dans son pantalon !!

    en d’autre termes justice a été faite , elle n’aiment pas la peau mat ! eh ben elle vont en élever , et si elle décident de s’en séparer ce ne sera que le double châtiment qu’elle auront subis .

    du moins celle qui l’a portée dans son ventre .

    ce que je trouve contradictoire chez ces femmes, c’est leurs volontés de vouloir a tout prix préserver leurs races !! et pour se faire, elles font appel au don de spermes anonymes !!!! cherchez l’erreur !

    comment préserver une race on se fécondant avec du sperme inconnu ?? n’est-ce pas la de la contradiction .

    se préserver par la batârdisation !!!
    admettons qu’elle ont bien eu du sperme d’un donateur blanc , cela n’empêchera pas le fait que l’enfant soit un bâtard de père inconnu .
    la société occidental dans toutes ces contradictions !!

  5. Hermine dit :

    Votre site qui crie au racisme, ça me fait bien rire …

Laisser un commentaire