/>

Une semaine en Hollandie, #94

Rédigé par Nikkopol le 17 octobre 2014.

hollande_montre

hollande_montre

Grosse actualité pour les peintres qui nous gouvernent : laxisme et amateurisme, compromissions et corruption, affairisme et petits arrangements entre amis… Revue de détails d’une semaine finalement assez normale en Hollandie…

Casse toi, Pov’ syndicaliste… La semaine dernière, c’était le PCF et ses ramifications qui étaient repris par la justice dans l’histoire du CE d’EDF. Dont la CGT et le journal l’Humanité, dont je le rappelle, nos impôts ont renfloué les caisses vides. Cette semaine, c’est encore la CGT qui se fait allumer par la justice… Et cette fois, c’est pour cause de licenciement abusif ! C’est absolument énorme ! Ces gens-là qui insultent les patrons, n’hésitant jamais à mettre dans le même sac les voyous et les autres, et qui se comportent comme les pourris qu’ils sont ! 3 ans de bataille juridique ont pris fin cette semaine entre Serge Crimet, militant puis permanent cégétiste et le syndicat. la cour d’appel de Caen a condamné vendredi la CGT à lui verser 54 mois de salaire, soit 112 615 euros, plus les indemnités… Le plus drôle, c’est le chemin pris par la CGT pour virer le bonhomme : elle lui reprochera notamment la « non atteinte d’objectifs » que le ferai un salop de patron du CAC40 ! Puis il ne pourra plus accéder à son lieu de travail, les permanents ayant ajouté un verrou à la porte… Hé, les gars, vous croyez que la CGT va aller voir le MEDEF pour plaider sa cause ???

La conne prend le mur du même nom. On se souvient du fameux mur des cons dans un local du syndicat de la magistrature, le mur reprenant quelques personnalités connues du monde politique économique, toutes classées à droite, plus quelques parents de victimes… Cette péripétie avait enfin apporté la preuve, si besoin en était, de la politisation de ce ramassis de bandits qui jouent à rendre la justice. Et bien cette semaine, l’affaire rebondit : Françoise Martres, c’est le nom de la présidente du Syndicat de la magistrature, a en effet été déboutée par la chambre de l’instruction de sa demande d’annulation de l’instruction concernant le fameux mur. De fait, plus rien n’empêche désormais une instruction, un procès en correctionnel, une comparution. Et une condamnation ? Ne rêvons pas trop, les juges sont indépendants… donc de gauche !

Madame Nobody… Cette semaine, c’est au tour d’une nouvelle ex de taper sur pépère. Batho, éphémère ministre de l’écologie, sort son bouquin qui ressemble à s’y méprendre à un dépit politico-amoureux. Parce que cette nunuche pensait sans doute qu’elle représentait énormément, qu’elle serait écoutée, respectée et suivie par les arcanes du pouvoir… Mais comme elle ne représentait à peu près que ses propres miches, non seulement tout le monde lui a dicté ce qu’elle devait faire, dire, décider, mais en plus quand il s’est agi d’offrir une démonstration d’autorité au prozaqué nantais, son scalp fut pratique à prélever ! « L’insoumise », c’est le titre de son torchon, ne relèvera pas le monde de l’édition française mais chacun son mérite. Et s’il faut s’attendre à ce qu’il ne marque pas l’histoire littéraire française autant que Pif Gadget, il tape dur sur pépère. Sans conviction, sans envergure, sans projet, il est dépeint comme un petit chefaillon de province incapable de résister aux groupes de pression. Mais ne soyons pas injuste avec cette Madame Nobody de la politique. Parce que, pour parodier le Général, un bouquin qui fracasse le Gland ne peut pas être totalement mauvais…

Même les exercices faciles sont ratés… Pépère La Poisse. Après avoir épousé le temps d’un été et non sans un certain succès la grande cause nationale de la commémoration, l’air contrit et l’œil larmoyant, au risque d’ailleurs de disputer à Miss France la moindre ouverture de comice agricole, revoilà notre gnome en vadrouille de par chez nous. Et pour retourner « au contact », on lui avait pourtant concocté un programme facile : l’autisme à Angoulême. Autant dire que niveau piège, on avait fait plutôt léger. Et on avait pris soin de lui mettre une bonne nouvelle dans les poches, avec son gouter : les crédits seraient préservés. Bref, tout était calculé, millimétré pour que ça se passe bien, que les images soient belles, que pépère soit content. Et bien il faut le voir pour le croire, mais il a réussi à se mettre les familles de malades à dos ! Fallait le faire, mais comme à lui rien d’impossible, il l’a fait ! D’abord les associations s’étonnent, et enragent, de ne pas avoir été conviées ni même prévenues ! Pire, le troisième plan autisme est accusé de fermer la porte à toutes les prises en charge éducatives, « efficaces et réclamées par les parents »… Plus grave encore, selon le responsable de l’Association Vaincre l’autisme, le gouvernement décide de faire marche arrière et de «renforcer l’existant», incompétent en la matière, à savoir les hôpitaux de jour, les centres d’action médico-sociaux que les familles fuient depuis très longtemps». Bref, la sortie a tourné au vinaigre : Pépère ou comment transformer une visite a priori facile en véritable piège ! Les mauvais langues disent qu’il aurait du privilégier une visite aux malades atteints d’Alzheimer…

Une leçon de courage politique. Pépère l’avait déclamé et on allait voir ce qu’on allait voir : il allait supprimer les petites taxes qui emmerdent la vie des entreprises et qui ne rapportent rien. Attention, le karcher allait sortir et ça allait décaper jusque dans les recoins de l’administration fiscale. Décision de courage politique en somme, ou quand l’élu s’attaque à la technostructure. Et à la fin, en Hollandie, et bien c’est la technostructure qui gagne ! En mars, un rapport de l’IGF pointait pas moins de 192 taxes inutiles et couteuses à prélever, pour un rendement inférieur à 150 millions. Par comparaison, l’Allemagne ne compte elle que 3 taxes de la sorte et l’Angleterre aucune ! L’IGF balisait alors le chemin en préconisant d’en supprimer entre 90 et 120, allant même jusqu’à imaginer un gouvernement plein de courage qui aurait l’audace d’en rayer 120 ! Et comme tout le monde devait s’y attendre, la montagne Hollandiste a accouché d’une souris naine : le budget 2015 prévoit de supprimer, attention, pas moins de 7 taxes pour un montant de 29 millions d’euros ! Dans le lot, les entreprises vont donc voir disparaître la taxe sur les babyfoots et les collectivités celle sur les trottoirs… De même, oubliée la cotisation de solidarité sur les graines oléagineuses (!!) ou la taxe pour la gestion des eaux pluviales urbaines… Par contre, les rentiers de Bercy se frottent les mains : Les taxes sur le ski de fond ou la redevance sur l’archéologie préventive ont encore de beaux jours devant elles ! Ouf ! Leur honneur de haut fonctionnaire fiscaliste est sauf…

Enfin un cap… Le gouvernement tient enfin une ligne : celle de la marche arrière sur tous les sujets dès lors que 3 connards se mobilisent contre lui ou font mine de le faire. Cette semaine, c’est la Madone du Poitou qui a enterré l’écotaxe, le machin fiscal qui devait ponctionner les transporteurs routiers. Évidemment, on trouve des béats pour hurler au loup : les khmers verts, forcément, et la fédération des travaux publics étant donné que les fonds ainsi prélevés devaient servir aux investissements d’infrastructures. Donc mémère a reculé en rase campagne devant les routiers qui menaçaient de blocage tous les centres pétroliers du pays. Pour compenser, elle a un temps envisagé de surtaxer les profits des autoroutes. C’est bien utile, de taxer les profits. Parce que les profits, c’est mal. Et que la taxe, c’est bien, c’est même une raison d’être, un art de vivre quand on est responsable socialiste. Sauf que mon gros Sapin, roi des benêts ne suit pas du tout la sinistre sur ce sujet. Pour la simple et bonne raison qu’il y a désormais des contrats entre les sociétés d’exploitation d’autoroute et l’Etat… Mais les contrats, le droit, la justice, quand on s’appelle Ségo, on s’en tamponne le coquillard…

Amende honorable. Il y a quelques semaines nous nous faisions l’écho de la suite de la carrière de Jean-Pierre Bel, l’ex patron du Sénat. Il se racontait alors qu’il avait été confirmé d’abord dans un poste de conseiller à l’Elysée sur l’Amérique Latine avant de prendre une ambassade à la Havane. Plates excuses, l’info était bidonné, ou en tout cas la prpophétie ne s’est pas réalisée puisque c’est Jean-Marie Bruno, ancien ambassadeur de France au Surinam puis en Slovaquie, qui sera nommé dans les prochains jours à Cuba. Sans doute que les remous provoqués par la fuite a encourager chacun à ne pas faire ce qu’il était pourtant convenu… Mais selon Mediapart, cette reculade du gouvernement n’enlève rien au grand cœur de Jipé : oui, il a épousé un ancien mannequin cubain de 29 ans, et oui il l’a fait embauchée par le sénateur socialiste de l’Aveyron, Alain Fauconnier. Il faut dire que son CV était béton : elle a travaillé au Mercure de La Havane à l’organisation de circuits touristiques…

La guerre est déclarée. Ca fait quelques mois maintenant qu’on martèle, ici comme ailleurs, que l’autorité de pépère n’existe plus, si tant est qu’ait existé un jour. La semaine dernière en a donné un exemple frappant. C’est Valls, à Londres, qui ouvre la salve : oui, il faudra réformer l’indemnisation chômage, jugée trop généreuse par rapport à l’ensemble des pays européens. Evidemment, tollé à gauche. Pépère essaie de calmer tout le monde, et déclare qu’il y avait suffisamment à faire pour l’emploi et essaie de calmer tout le monde, surtout la gauche, qu’il rêve de recoller dans la perspective de 2017. On se dit alors que le nain essaye de faire jouer les galons pour siffler la fin de la récré. Valls lui répond, gentiment, en soufflant que les réformes continueront. Et dimanche, c’est Macron qui balance sa bombinette : oui, il faudra revenir sur l’assurance chômage, comme sur d’autres sujets… On se doute bien que cette sortie est millimétrée pour forcer pépère à affirmer, une fois encore, son immobilisme… Réussi : lundi, l’Elysée publie un communiqué pour dire que la question sera posée le moment voulu… Pépère se presse de ne rien faire, pour essayer de sauver l’idée de gauche en France et espérer, surtout, l’incarner en 2017… Quand Valls, jouant lui aussi 2017, s’affirme en réformateur libéral empêché dans son activisme et sa détermination… Et la France, médusée, d’assister à ce spectacle terrifiant !

Le grand flip… Le PS comprend bien ce qu’il est en train de vivre : l’exercice du pouvoir, finalement, va probablement lui être fatal. On se marre quand on se souvient les leçons qu’il nous donnait pendant ses 17 années d’opposition ! En tout cas, depuis 2 ans, avant chaque élection c’est la même peur panique : oui, c’est une raclée qui s’annonce et les faits ne viennent pas contredire leurs angoisses. Ainsi, les experts aux élections se projettent déjà dans les enjeux électoraux 2015 : les cantonales d’abord puis les régionales. Autant dire que c’est une nouvelle claque qui s’annonce, d’autant plus que les socialos partent de haut ! « On s’attend à une forte vague, ça va secouer, on est en train de tout perdre », prédit Claudy Lebreton, le président PS des Côtes-d’Armor et de l’Association des départements de France (ADF). Aujourd’hui, la gauche détient 59 conseils généraux. Au sein de l’ADF, les calculettes chauffent sur la base du nouveau découpage électoral et le résultat de la dernière boucherie municipale. « Dans le meilleur des cas, on en garde 35, mais dans la pire des situations seulement 18 » Soit une perte de 2 départements sur 3 !… C’est dire la saignée qui s’annonce chez les petits salariés de la socialie départementale : ils sont 1500 gauchos au sein des départements : il est grand temps de clairsemer un peu les rangs… Il faudra un jour quand même rendre hommage à Pépère : il va vraiment nous liquider le gauchisme à la française ! En attendant, comme la Hollandie n’a jamais peur du suffrage universel, il se murmure que les cantonales pourraient être repoussées de 6 mois, à l’automne 2015 et les régionales également, qui auraient finalement lieu au printemps 2016…

A un fil… La grosse commission, celle de Bruxelles, va peut être jouer une mauvaise blague de plus à pépère. On le sait, la majorité absolue du PS à l’Assemblée ne tient qu’à un fil et surtout à une tête : un seul petit député et les PS n’a plus de majorité absolue ! Bon, c’est vrai que l’exécutif n’a pas attendu pour se mettre à dos une (grosse) partie de sa majorité, mais bon, en terme de symbole, ça la foutrait mal ! Et bien ce cas de figure peut arriver : la faute à Mosco, qui malgré lui, n’a pas fini d’emmerder ses anciens copains du gouvernement. En effet, s’il est officiellement nommé commissaire européen au 30 octobre, comme cela est prévu, il devra démissionner de son poste de député et il faudra alors organiser une législative partielle pour son poste. Or vu la bran-bran la branlée qu’il a prise aux municipales, il y a fort à parier que ce siège passerait à droite… Le salut de la majorité socialiste réside donc dans un décalage de sa prise de fonction officielle : ses copains avaient trouvé la parade pour éviter une législative partielle au moment de son exfiltration du gouvernement : une mission lui avait été confiée le 5 mai, et il faut qu’au bout de 6 mois il n’ait pas démissionné pour que sa planque de l’Assemblée revienne à son adjoint. Donc le 5 novembre… A quelques jours près, le couperet peut tomber ! En attendant le verdict européen, Pierrot le Branlot a avoué « espérer être meilleur commissaire européen que ministre »… On serait tenté de lui répondre : « non seulement on rêve moins que toi, Ducon, mais en plus ça n’a aucune importance : tu seras passé au Karcher, comme les autres, le moment venu… »

Méritocratie… On se souvient, on l’avait souligné ici, un des élus PS de la mairie de Vaulx-en-Velin, dans le Rhône, avait fait parlé de lui pour des propos ouvertement antisémite. L’adjoint au sports, Ahmed Chekhab, avait pris à parti le président du club d’Athlé de la ville, Majid Diri, devant son prédécesseur à la mairie, Philippe Zittoun : « Tu préfères te faire niquer par un Zittoun, tu préfères te faire niquer par un juif, plutôt que te faire aider par quelqu’un qui te ressemble ? » La gauche Djihad, quoi ! Viré du Ps, il avait gardé un semblant d’attribution et, surtout, ses indemnités d’élu. Ouf ! Et bien ce monsieur, très fréquentable, refait parler de lui puisqu’il a reçu une promotion ! Il est désormais en charge de la « citoyenneté et vivre ensemble”, “animations et manifestations sportives, culturelles et associatives”, “activités sportives, culturelles et associatives” et “promotion de la citoyenneté et du vivre ensemble dans la culture, la vie associative et les sports de haut niveau”… Vaste programme bien gauchiste comme il faut. Mais surtout, il faut le savoir : dans une mairie de banlieue islamo-gauchiste, si tu es de gauche, issu de la diversité et ouvertement antisémite, camarade, tu es promu ! Je crois qu’on ne met pas tous la même réalité sous le vocable « exemplaire »…

Un Monde bien informé… Valeurs Actuelles a levé cette semaine un lièvre extrêmement grave, preuves à l’appui. Le duo de procureurs médiatiques, tous 2 salariés du journal le Pierre Bergé, le quotidien de déférence par excellence, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, seraient aidés par les plus hautes sphères de l’Etat dans leur quête antisarkozyste. Le magazine cite, notamment, quelques rendez-vous discrets qu’ont eu les 2 scribouillards tant à l’Elysée (3 octobre 19h) qu’au Ministère de la Justice (6 octobre 12h30), soit quelques jours à peine avant la sortie de leur « enquête », extrêmement bien informée, sur Bygmalion. Selon VA, ils auraient eu accès à nombre de documents officiels de l’instruction, avant même la défense. Pire, les 2 zozos auraient été reçu au Pôle Financier, normalement interdit d’accès aux journalistes. D’ailleurs, dans leur papier, ils auraient utilisé des informations que seuls les juges du pôle financier peuvent avoir – documents de travail des juges, procès-verbaux des enquêteurs de la police judiciaire et récits d’auditions de protagonistes de l’affaire Bygmalion” ? Et le magazine de conclure que ces 2 courageux procureurs journalistiques bénéficient de la protection de quatre policiers chacun et d’une voiture par personne. Un « service » qui couterait la bagatelle de 400 000 euros par an pour le con-contribuable. On ne sait pas si à ce prix-là, comme c’est de coutume en Hollandie, les flics rapportent les croissants du petit déjeuner…

Non mais Allo, quoi ! Bedos-le-fils, bouffon de la Hollandie, s’est cru drôle en montant un canular qui faisait état d’une relation entre lui et Valoche. Même pas drôle, pathétique et franchement lourdingue, au moment où justement la 1° répudiée de France se foutait sur la gueule avec l’ex de Sapin, au cours d’une soirée arrosée dans un bar gay et colorée par quelques danseuses au sexe aussi plumé qu’indéterminé. Faut dire que Jean-Luc Romero, l’icône gay du microcosme politico-médiatique parisien, avait bien fait les choses, sans jeux de mots. En effet, il y avait de tout pour célébrer son anniversaire de mariage (!) : de la danseuse, du trans, du bi… toutes les « identités » festoyaient gaiement dans une ambiance alcoolisée et vaporeuse. Et bien qu’on ait un mal fou à le croire, en ces temps de chômage et déficit records, de rabot en tout sens sur tous les français, impôts écrasants et menaces terroristes réelles, pépère a appelé l’humoriste en question pour lui dire qu’il trouve très moyen sa moquerie du vaudeville présidentiel ! « La fonction présidentielle doit être respectée », nous a asséné pépère en réponse au livre de son ex. Mais l’est-elle, respectée, cette fonction présidentielle, lorsqu’il décroche son téléphone pour tancer un bouffon qui se fout de sa gueule, comme à peu près la terre entière lorsqu’elle découvre qu’il va besogner une demi-comédienne 100% socialiste avec son petit manteau et sa petite moto… ? L’adage populaire dit qu’on ne doit pas tirer sur l’ambulance. Certes, mais en ces temps d’inauguration de salles de shoot et d’euthanasie pour tous, il semblerait salutaire à une flopée de gens qu’on la liquide une bonne fois pour toute, l’ambulance normale…

A part ça, Duflot déclare que « voter le budget 2015 n’aurait aucun sens ». Ben moi, hier, j’ai mangé des pâtes. A part ça, Placé a fait très fort en début de semaine : il a inventé l’auto point Godwin en qualifiant la Manif Pour Tous de dimanche dernier de « remugle des années 40 ». Normalement, le point Godwin finit par arriver dans un débat quand, arrivés à court d’arguments, les protagonistes se traitent de fascistes. John-Vince, lui, n’a pas besoin de débat pour voir des nazis partout. Hé, JV, quand tu seras reparti, tu vas nous manquer… A part ça, il se dit que Noah a désormais un mal fou à remplir les salles de concert et à vendre ses disques… Hé, Dunoeud, tu regrettes ton concert-louanges au Bourget en janvier 2012 ? Même la culture officielle du parti, il aura réussi à la dissoudre… A part ça, Macron va sauver la France grâce… aux autobus ! La clef, les mecs, c’est la libéralisation du marché français des autocars ! Putain, c’était devant nous et on ne le savait pas : le bonheur, c’est simple comme un arrêt de bus ! A part ça, Batho balance une bombinette dans son torche-balle anti pépère : Matignon, sous Ayrault, aurait tenu une liste de journalistes en fonction de leurs positions sur l’aéroport Notre Dame des Landes… Ben dis donc, le prof, tu aurais cédé à quelques tentations totalitaires ? A part ça, rien.

Allez, bon weekend et bon courage !

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    Nos Ministres =
    VALLSFOLL . EN MONTAGNE ? Gîte étoilé .
    Le COQ FRANCAIS lui chante les pieds dans la merde .
    2 CHAPONS EUX font ripaille comme des Gueux de 1e classe!
    avec dentiers affûter .
    ILS n’ont pas fait voir leurs becs de picoreurs dans les fermes
    qui sont vendu pour cause de DECE du paysan ?
    LEURS FEMMES ET ENFANTS ?
    LES PITEUX SINISTRES MINISTRES ?
    LA BONNE BOUFFE DE NOS CAMPAGNES ?
    UN SCANDALE DES AGRICULTEURS = SUICIDES toujours plus+++
    MEDIAS ? CHUTTT SILENCE
    ON NE PARLENT QUE DES QUARTIERS DIT POPULAIRE ?
    pour les coucous ALLOC BRAGUETTES les géniteurs ?
    POSENT leur serme et partent éjaculer plus loin
    plusieurs femmes ? ET OUI .
    FRANCAIS BONS ET CONS ? PAYER POUR CEUX QUI TRAVAILLENT AVEC LEURS QUEUES .
    PAS DES CASTORS ? DES PARASITES = complices UMPS .

  2. katlen dit :

    Merci, merci , c est toujours avec curiositer et sourire que nous aimons vous lire , sur cette France qui est devenue un etat comique par son petit locataire, mais grave dans ce Monde inquietant pour l avenir…

  3. ARMELLE dit :

    Excellent comme d’hab !!!!!

  4. JJB dit :

    Ce Pauvre Hollande!
    Faut il en rire ou en pleurer? Notre pays va au suicide mais on a encore 2ans 1/2 d’amateurisme à se prendre dans la tronche.

  5. […] https://24heuresactu.com/2014/10/17/une-semaine-en-hollandie-94/ – fini de rire, maintenant, on va pouvoir pleurer … – voir ci-dessus lien source article – […]

  6. pierre dit :

    Très bon !

  7. Daniel pilotte dit :

    Flamby et son gouvernement d hollandouille font des gesticulations qui sont devenus intolérables .

Laisser un commentaire