/>

Une semaine en Hollandie, #95

Rédigé par nikkopol le 24 octobre 2014.

hollande_montre

hollande_montreEncore une grosse actualité pour ces peintres qui nous gouvernent, entre faillite morale et déroute économique. Et un grand doute nous étreint : parviendront-ils à faire pire de semaine en semaine ? Après 2 ans et demi aux affaires, la réponse est oui, indéniablement !

Quand ça ne veut pas… Pépère essaie de reprendre ses sorties au contact des vrais gens… Avec un succès pour le moins mitigé ! D’abord parce que pépère mobilise peu ou prou 300 flics pour assurer la sécurité du gnome ! Voyez comme on est mauvaise langue : il crée de l’emploi, pépère ! En tout cas chez les flics, il occupe du monde à chaque déplacement, entre la police politique pour arrêter les mecs qui sifflent et ceux qui pourraient intervenir si une chômeuse intempestive venait à lui poser une question désagréable… Ce fut le cas, en tout cas, lors de sa visite à Angoulême pour parler autisme et qui a été finalement assez houleuse… Mais le plus drôle, dans cette sortie cafouillarde, c’est qu’il s’est pris pour Obama, le charisme en moins, en signant le mot d’absence d’un lycéen ayant séché les cours pour venir lui serrer la main. Libé, via un blog gaucho-confidentiel sur les problématiques d’éducation, rappelle que ce comportement-là est ouvertement illégal : « A moins de considérer que le Président est un «petit père des peuples» et donc responsable de tous les jeunes de notre territoire, il lui est interdit de justifier une absence auprès d’un établissement scolaire pour un élève dont il n’est pas responsable. Croit-il que le personnel de l’Education nationale va se contenter d’une signature présidentielle d’un papier évoquant un motif qui ne peut être retenu comme valable ? «L’accomplissement du devoir civique» est-il donc d’être présent à l’école ou de venir applaudir un président de la République (motif non légitime d’absence) qui semble lui même très peu au fait du fonctionnement d’un établissement quand il dit au revoir aux lycéen-nes : «J’ai signé le mot, c’est pour le …? J’espère que ça va marcher…», sans leur rappeler à aucun moment qu’ils auraient été mieux en cours… » Quand on vous dit qu’il est en train de se faire éclater par ses propres clientèles…

Coup de pression… La secte des Nobody de la gauche se réveille, à savoir les radicaux de gauche. Vous savez, les minimoys du progressisme. En clair, les pin’s de Baylet qui servent d’adjonction aux majorités de gauche, sont en train de se rendre compte qu’à rester dans les draps socialos, ils risquent de disparaître du paysage. Déjà, le gros Baylet s’est fait plié aux dernières sénatoriales. Electoralement ils sont en train de ‘toucher’ les dividendes de leurs copinages politico-salonards… Alors il l’ouvre et il montre les dents en menaçant de quitter le gouvernement. Ils exigent, ces nains, le retrait de certaines mesures telles que la suppression de la première tranche d’imposition sur le revenu. Bon, ce qu’ils demandent ou ce qu’ils exigent, ce qu’ils marchandent ou ce qu’ils troquent, franchement on s’en fout. Ce qui est marrant, c’est que les derniers soutiens du Titanic gouvernemental et de son capitaine de pédalo sont en train de se barrer rapidos ! Histoire de sauver ce qui peut encore l’être de la débâcle des gauchos qu’aura représenté finalement le quinquennat du gnome !

Et une de plus, une ! Pépère enchaine les bourdes, c’est pas comme si c’était vraiment nouveau. La dernière en date, à l’heure où nous écrivons ces lignes, c’est celle qui le fait annoncer que les lycéennes nigérianes avaient été libérées par les terroristes islamistes de Boko Haram. Lors d’une conférence de presse à l’OCDE, alors même que la thématique est plutôt économique et qu’on ne voit pas bien le rapport avec la choucroute, il se permet d’annoncer « qu’Il y a parfois des bonnes nouvelles, comme celle de la libération des jeunes filles qui avaient été enlevées, et qui ont été enfin libérées”. Il n’en est rien, évidemment, mais il s’en fout pépère. Du moment qu’il peut annoncer un truc positif, il ne s’en prive pas, même si c’est au mépris de la vérité la plus crue. Puisqu’à la sortie de son blabla verbieux plein d’autosatisfaction, ses conseillers, visiblement gênés (et on le serait à moins), ont eu besoin de préciser l’annonce aux journalistes qui les interrogeaient : « Elles ne sont pas encore libérées, reconnaîssent-ils alors. Boko Haram a annoncé que les jeunes filles allaient être libérées. Nous avons des informations qui laissent penser que ça pourrait venir dans les heures ou dans les jours qui suivent ». Les familles apprécieront, même s’il y a fort à parier que la bourde du nain n’est pas arrivée jusqu’à elle. Tellement il a besoin de dire des trucs positifs, on attend désormais son passage à la météo télévisée, les veilles de météo clémentes… Mais ça, il semble que c’est prévu pour début novembre, sur TF1…

La rupture… Après la chute de la popularité, qui s’égrenait de sondages en sondages, voici venu le temps de la rupture qui pourrait bien être définitive. Les sondages, las d’empiler des scores de jamais atteints, des items plus qualitatifs sont désormais mesurés chaque semaine, ou presque, par les sondagiers professionnels. Faut dire que si c’est pour nous dire que pépère est à 10% d’opinions favorables, ce que tout le monde sait, on s’en fout un peu et ils vont pouvoir les garder, leurs enquêtes en bois. Alors ils innovent, ils cherchent des trucs plus « nouveaux »…. et c’est toujours aussi calamiteux pour le goret. Ainsi cette semaine, OpinionWay annonce que les français sont environ 15% à être satisfaits de son action et seulement seulement 13% des personnes interrogées souhaitent qu’il se représente en 2017… On annonce la couleur, et elle est plutôt sombre ! Parmi les 85% de mécontents, ils sont 51% à être « très mécontents », c’est historique. Comme une évidence, la « lutte contre le chômage » du gnome ne recueille que 11% d’opinions favorables. Sur les items d’image, ensuite, la claque est tout aussi violente. En effet, une infime minorité de Français jugent que Hollande est à l’écoute des préoccupations des Français (18 %), qu’il dit la vérité (16 %), qu’il sait prendre des décisions difficiles (16 %) ou encore qu’il sait où il va (14 %). Alors qu’il avait fait campagne sur le rassemblement, seuls 10 % des sondés jugent, deux ans et demi après son élection, qu’il est capable de rassembler les Français. Résultat, ils sont 86% à souhaiter qu’il n’ose même pas se représenter en 2017… Pour pouvoir remettre une pièce dans la machine et refaire un tour à l’Elysée entre 2017 et 2022, il va falloir ramer, pépère…

Les patrons US sont unanimes… Dans le cadre du barnum sur l’attractivité de la France organisé par Pépère dimanche dernier à l’Elysée, Bain & Compagny a sorti pour le compte de la chambre de commerce américaine en France sur la perception de notre pays par les patrons américains. Et c’est saignant ! 12% des 83 représentants en France de sociétés américaines interrogés (représentant plus de 58 000 salariés) ont une « très bonne » ou une « bonne » opinion ! Chiffre à comparer aux 56% de 2011… Autant dire que depuis l’élection du gnome, ça ne cesse de dégringoler ! A la question de savoir s’ils recommanderaient la France à une entreprise américaine désireuse de s’y implanter, ils sont 75% à répondre NON ! “D’autres pays de l’UE sont moins chers et plus accueillants”. En cause, évidemment, la fiscalité, les rigidités de toute sorte, le climat social, la réglementation… Sans parler d’un impôt sur le revenu aux taux confiscatoires qui poussent les cadres sup à privilégier Londres ou Berlin… Il est vraiment en train de nous faire couler, le nain !

Cacher la merde au chat… Bruxelles a écrit à la France pour dire ce que la Commission pensait de son budget en bois, ainsi qu’à l’Italie d’ailleurs. Rome, dans un souci de transparence et d’information de la population, a publié cette lettre sur le site du ministère de l’économie. Pépère, lui, n’a pas voulu la rendre publique, au prétexte qu’elle est « très banale »… Dans sa missive, la Commission souligne pourtant les lacunes du projet de budget de la France pour 2015, dans des termes qu’on imagine plutôt très emmerdants pour le gouvernement, à l’instar du document rendu public par le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi. La maxime coluchienne se vérifie tous les jours avec notre ami : « mieux vaut fermer sa gueule et passer pour un con que de l’ouvrir et confirmer…. »

Copinage en tout genre. Pépère n’oublie pas les copains. Jamais. Ainsi, le 1° septembre dernier, le tribunal de grande instance de Tulle, ville dont il fut l’édile, a rouvert. C’était une promesse faite aux copains. La grande réforme de la justice de Sarkozy avait cherché à rationaliser les coûts et donc réduire le maillage territorial des tribunaux. Par démagogie, naturellement, le nain s’était engagé à le rouvrir. Voilà une promesse de tenue. Rebelote cette semaine : le ministère de la défense a publié la liste des régiments qui allaient disparaître en 2015 dans le cadre de la saignée budgétaire de nos armées. L’armée avait fait ses préconisations, en faisant ressortir que le le 126e régiment d’infanterie était le plus cher à conserver, et que dans une logique d’économie, c’était celui qu’il fallait donc le dissoudre en priorité. Problème : ce régiment est à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, chez Pépère ! Naturellement, le régiment a été sauvé ! Sentant sa fin proche, pépère se ménage quelques amis dans ce coin reculé de la France profonde où il pourra, peut être, aller chercher son pain sans se faire cracher à la gueule… Peut être…

Martine revient. Cette semaine, le petit pot de tabac lillois a sorti la sulfateuse. Après un minuscule satisfecit à l’exécutif, elle a étrillé la politique menée depuis 2 ans. Ne faisant aucune proposition, elle a juste allumé pépère et son équipe de bras cassés, jugeant qu’ils faisaient globalement tout à l’envers… Et cela conduisait à une politique sans lisibilité ni résultat. Pire, ses mots sont savoureux ! Il s’agit, selon elle, de « sauver le quinquennat ! ». Bon, on aurait aimé qu’elle parle de sauver la France, mais en réalité il s’agit juste de sauver la gauche d’un bilan calamiteux qu’elle est en train de se construire pour 2017 ! Bon, c’est pas qu’on l’aime Martine, mais quand elle cogne sur les nains qui nous gouvernent, elle deviendrait presque sympathique ! Et encore une fois, étant donné l’état de désagrégation de la droite, tout ce qui affaiblit le gnome nous rempli de joie !

Rocard aussi… C’est ce qu’on appelle une offensive concertée. Après son gamin, Manu-la-menace, c’est le vieux Michel qui y est allé de son coup de couteau du nain qui fait office de chef de l’état… Et autant dire qu’il y est allé franco, le doyen ! Sur pépère d’abord, en disant tout haut ce que nombre de socialos pensent même plus tout bas : selon Papy Michel, « il ne sera pas en mesure de se représenter en 2017 », ajoutant qu’une nouvelle candidature du gnome n’était pas souhaitable… Bim, 1° couche. Ensuite, c’est la vieille Martine qui a pris sa baffe. L’invitant « à réfléchir au destin de son père, Jacques Delors, et à accepter ce que son père avait accepté et compris, que nous sommes certes dans une économie fort imparfaite mais de marché et qui va le rester ». Bam, seconde couche.

Résultat : crise de foi socialiste ! Aubry d’abord, puis Rocard, la réponse de pépère… Des anciens ministres qui ne votent pas le budget du gouvernement auquel ils appartenaient il y a encore 2 mois… Et pour finir une semaine en apothéose pour la gauche française, Manu-la-menace qui enterre définitivement le socialisme au profit d’un blairisme revendiqué, invitant même le PS à changer de nom ! Purée, c’est vraiment dans le pire qu’ils sont les meilleurs, les gauchos qui nous gouvernent !

Aucune dignité. C’est sans doute à cela qu’on reconnaît un socialiste. Réagissant à la disparition du patron de Total, fleuron de l’économie française, quelques élus socialistes se sont fait remarquer par la très haute considération morale et le respect de la douleur de la famille du défunt. Manuela Delahaye, sombre assistante parlementaire PS au sénat, qui a d’abord allumé Twitter en balançant un très digne : « Margerie n’avait qu’à prendre l’autocar, comme les pauvres ! ». C’est ce qui s’appelle de la haine de classe, connasse, et ça ne vaut pas mieux que le racisme ou l’antisémitisme. Puis c’est le gros Floche, cet ignoble goret gavé d’argent public, qui s’est illustré par un formidable : « “Margerie est mort. Famille Taittinger en deuil. Les grands féodaux sont touchés. Ils sont fragiles. Le successeur nous volera-t-il moins ?” Avant d’ajouter dans un nouveau tweet tout aussi classe: “Un hommage à l’humain ? Oui ! Au suceur de sang ? Non.” La gauche voit du racisme partout, mais pas celui-là, tout aussi odieux… Honte à eux.

A part ça, nos sinistres ministres s’affichent en amateurs d’art. C’est sûr qu’avec Pépère qui n’a jamais ouvert un livre à part « L’Histoire pour les nuls », ce n’est pas difficile de faire plus « in »… Ainsi, Manu-la-Menace s’est offert, avec Fleur Pèlerin, l’inauguration de la FIAC en compagnie de… Zahia, la pute de luxe qui s’est fait connaître pour ses frasques avec les footeux de l’équipe de France… Tout ministre qu’on est, on a les fréquentations qu’on peut… A part ça, Hamon, qui faisait partie de ce gouvernement de peintres il y a encore 2 mois, estiment aujourd’hui que « la politique de l’exécutif menace la République ! » Pas besoin de réveiller la droite, la gauche se charge elle-même de régler son compte au nain… A part ça, à l’heure où la FIAC s’ouvre, il est bon de rappeler que l’Art ne rentre pas dans le calcul de l’ISF, contrairement à des parts détenues dans une entreprise. En clair, pour ne pas payer d’impôt, il vaut mieux acheter des tableaux que de chercher à être utile à l’économie du pays ! Merci les politicards véreux de tous bords ! A part ça, Robert Ménard fera installer une crèche de la nativité dans le hall de l’Hôtel de ville de Béziers. La gauche locale s’étrangle, naturellement. Elle aurait sans doute préféré installer un sextoy géant devant la mairie, à l’instar de ce que nous a concocté Hidalgo place Vendôme le weekend dernier… A part ça, certains députés PS ont déposé une proposition de loi pour faciliter le changement d’état-civil des transsexuels. En tête de ce cortège : le conseiller LGBT de pépère ! 1 : on apprend qu’il y a un conseiller LGBT à l’Elysée, payé avec notre pognon. 2 : ils n’ont rien à foutre de plus urgent, ces branques ? A part ça, rien.

Allez, bon weekend et bon courage.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    HOLLANDE A LA HAUTEUR DE SA CONNERIE .
    HOLLANDE pour sa petite gloire perso ? fait dire a la TELE ?
    que son ZAVION ZONZON a toucher les ISLAMISTES ?
    QUEL TRIPLE BUSE CE PAUVRE MEC .
    Il doit confondre la chasse a la limace de corrèze ? AVEC
    LA GUERRE AVEC DES BARBARESQUES ?
    L’ARMEE doit faire son travail dans ( LE SILENCE ET SECRET )
    il cherche quoi LE CON DE L’ELYSEE ?
    IL MET EN DANGER nos militaires et les français .
    SOIT DISANT CHEF DES ARMEES ?
    PAUVRE FRANCE .
    HOLLANDE FERME TA GUEULE . PAUVE CON PETANT .

  2. amazonia dit :

    FRANCE 2014 . Sous la piteuse Hollandie malade TETE+ Q.
    HOLLANDE = copullation Euro + McCarthy
    HOLLANDE =prouve que la monnaie de Paris c’est de la MERDE
    UE=Euro en chocolat au beurre rance et effluves de Fleur de nave =LA PELLERIN adouber Bilderberg .
    DE LA MERDITUDE HOLLANDE EN EST LE PRESIDENT . CQFD.

  3. Pierre dit :

    Encore bien vu Nikko ! Oui…. 2 ans encore avec ces guignols, c’est insupportable !

Laisser un commentaire sur Pierre