/>

Zemmour évoque un Mai 68 à l’envers (vidéo)

Rédigé par sachab (24actu) le 21 novembre 2014.

Éric_Zemmour

Éric_ZemmourDans sa chronique sur RTL, Eric Zemmour est revenu sur les déclarations de Nicolas Sarkozy quant à l’abrogation de la loi scélérate Taubira sur le mariage pour tous les homosexuels et l’homoparentalité pour tous. Il estime que le vent idéologique nouveau qui souffle en France a imposé à l’ancien président cette prise de position et croit en un mai 68 à l’envers.

Le polémiste considère donc que Nicolas Sarkozy ne voulait pas aborder l’abrogation de la loi Taubira mais qu’il y a été contraint par la pression des acteurs de la Manif pour Tous :

“Il ne voulais pas dire le mot, le mot magique le mot maudit, le mot interdit, le mot abrogation.”

Selon Zemmour, la France silencieuse commence à se réveiller, portée par l’héritage de la Manif pour tous. Il considère que nous sommes en train de vivre un mai 68 à l’envers : ceux qui ne veulent plus de cette société où l’Homme est un produit ne sont plus des gauchistes marxisants, mais des conservateurs atterrés par la route prise par notre civilisation :

“Sa capacité nouvelle à imposer ses thèmes, ses idées, ses projets. Jusqu’à présent, c’était l’apanage des groupuscules de gauche (associations, lobbys divers), bien relayés par les médias, qui dictaient leur calendrier et leur idéologie aux politiques socialistes, avant que ceux de droite, intimidés, tétanisés, ne s’alignent sur leurs adversaires. Mais la roue a tourné. Les groupes issus de la Manif pour tous ont compris la leçon. La guerre culturelle a changé d’âme. Le mais 68 à l’envers […] prend lentement forme.”

Les politiques de droite, habitués à baisser les yeux et à suivre les positions sociétales des socialistes, de Canal+ et de TF1, commencent à prendre conscience du mouvement et à réaliser qu’ils vont devoir s’adapter aux nouvelles convictions de leur électorat et de la majorité des Français. Quitte à changer d’avis par calcul politicien:

“Les chefs de l’UMP ont compris qu’il en allait de leur survie s’ils ne voulaient pas connaitre le destin de la gauche et perdre leurs électeurs par pans entiers : les classes populaires sur l’immigration, les modérés catholiques sur la loi Taubira et tous sur l’assistanat. Les électeurs sont devenus redoutables, ils prennent les idées au sérieux. Les politiques vont devoir faire semblant d’y croire.”

Puisse Zemmour avoir raison et la France se réveiller de son abrutissement progressiste !

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Je voterai pour quiconque abroge cette loi abjecte. Le droit de l´enfant c´est oui, le droit à l´enfant c´est non!

    • Bid dit :

      Il n’y a rien dans cette loi qui change quoi que ce soit pour l’enfant, à part plus de sécurité.

      Un/e célibataire pouvait déjà adopter.

      Quand à la GPA et la PMA, c’est un autre débat.

      • Paul Emiste dit :

        Qu´un(e) célibataire puisse adopter est tout aussi scandaleux. L´enfant a besoin de l´amour d´un père et d´une mère, tout le reste n´est que masturbation intellectuelle, qui, de plus, vient de gens qui ne croient pas en la famille et au mariage (combien sont mariés au gouvernement?).

    • Ludo dit :

      Bienvenue au FN !

  2. Jpb dit :

    Heureusement que dans le troupeau des journalopes bobos-bienpensants bêlant la doctrine unique, il y a le mouton noir Zemmour !

Laisser un commentaire