Aubry, Lang : le PS case la famille dans la Culture

jack-lang-luc-ferry

jack-lang-luc-ferryQuand le gendre de Jack Lang prend le relais de la nièce d’Aubry, on comprend mieux l’engagement du monde de la culture en faveur de la gôche française…

Stanislas Nordey, le beau-fils de Jacques Lang vient d’être nommé directeur du Théâtre National de Strasbourg. Il remplace Julie Brochen, la nièce de Martine Aubry. Bienvenue dans l’état culturel socialiste !

Comme l’explique Atlantico, le bilan de Julie Brochen à la tête du théâtre strasbourgeois est faible :

Le nombre de spectateurs et d’abonnés est à la baisse. L’accueil réservé aux spectacles qu’elle a montés est mitigé (concernant sa mise en scène “d’En attendant Psyché” qui s’est fait éreinter par critique, c’est un euphémisme…). Plus important encore pour certains, le manque d’implication de Julie Brochen dans la vie de l’école d’art dramatique du TNS et la mauvaise ambiance qui y règne posent problème.

Aurélie Filippetti aurait d’ailleurs décidé, quand elle était encore ministre de la culture, de débarquer cette femme, mais les soutiens politiques de poids, dont celui de sa tata, Martine, ont permis son maintien quelques mois supplémentaires.

Pourtant, le bilan du remplaçant de Brochen n’est gère plus flatteur que celui de cette dernière. En effet, il dirigeait le théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis à la fin des années 90 qu’il a laissé au bord de la faillite, avec une dette de 10 millions de francs creusée en seulement deux ans. Pourquoi nommer alors un tel bonhomme à un poste aussi recherché (il s’agit du seul théâtre national de France situé hors de Paris) ? Pour ses liens de parenté avec un autre baron de la socialie, bien connu pour avoir fait carrière en copinant avec le monde de la culture, Jack Lang (Stanislas Nordey était le mari de Valérie Lang, la fille de Jack) ? Impossible !! Cela voudrait dire que l’on vit dans une république bananière…

Deux incapables nommés à un poste prestigieux de la culture française, tous deux membres de la famille de pontes socialistes… On comprend que chez ces gens là, ce n’est pas le talent ou le travail qui compte, mais le copinage et le clientélisme. Avec l’argent du contribuable, encore une fois !

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

3 réactions à “Aubry, Lang : le PS case la famille dans la Culture”

  1. Cette petite caste politique à vie qui ruine la France depuis 30 ans ne vit que pour ça, pouvoir, enrichissement, magouilles et copinage……sur le dos du peuple.

Répondre à David Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.