/>

Scandale : les vérités statistiques sur l’IVG

Rédigé par lesoufflet le 08 décembre 2014.

IVG

IVGAlors qu’il est qualifié d’intégriste, de réactionnaire, de médiéval, d’extrême droite, le simple fait d’évoquer l’existence d’avortements de confort, alors que les socialistes ont dénaturé l’IVG défendu par Simone Veil (la condition de détresse de la femme pratiquant l’IVG était le principe de cette pratique qui n’est vraiment pas anodine), les dernières données statistiques mettent en évidence les pratiques abusives de l’avortement de confort en France.

Les défenseurs de l’IVG et de sa marchandisation, commercialisation, libéralisation mette toujours en avant le même argument : on ne peut imposer à une femme violée, à une fillette de 14 ans, ou à une femme qui risquerait sa vie en cas d’accouchement de garder un bébé.

Mais que nous disent les chiffres ? La dernière étude statistique sur le sujet date de 2010. Elle est le fruit de l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED) et elle ne fait aucune concession :

Seulement 6,7% des IVG pratiquées en France concernent des filles de 12 à 17 ans. Les étudiantes de plus de 17 ans ne représentent que 12,42% des cas et les femmes au chômage, 10,54%. Seulement 3,73% des cas concernent des motifs médicaux.

Le plus atrocement édifiant est la statistique suivante : 40% des femmes qui avortent ont déjà subi une IVG. Banalisation, IVG de confort, pratique courante… l’avortement est devenu une sorte de pilule du lendemain dans notre société ou le sexe et la famille doivent être consommés comme des hamburgers McDo !

 

 

 

Déjà 11 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    -Chéri je suis enceinte.
    -Quoi?! Mais tu sais bien que nous devions partir au ski!!
    -Ah oui j´avais oublié. Pas grave demain je vais à l´hosto, et en plus c´est remboursé par la sécu. Prépare moi la petite valise avec ce que je prends d´habitude, tu devrais savoir maintenant!.

    Attention! Nos écolos-socialos-communistes veulent nous remettre le “cas exceptionnel seulement” avec l´euthanasie et autres douceurs progressivo-sociétales.

    Paul Emiste réac?! Oh oui et fier de l´être!! Vive la famille base de la société civilisée!

  2. […] Alors qu'il est qualifié d'intégriste, de réactionnaire, de médiéval, d’extrême droite, le simple fait d'évoquer l'existence d'avortements de confort, alors que les socialistes ont dénaturé l'IVG défendu par Simone Veil (la condition de détresse de…  […]

  3. daniel pilotte dit :

    Tans pis si je suis catalogué de réac, il s’agit pour moi d’un génocide.

  4. Bidulette dit :

    Je fais ce que je veux, avec mon bébé ! Lalalala…

  5. Oriane dit :

    Alors, je ne suis pas journaliste… Et je ne prétend pas l’être comme certains ici.
    Mais soit vous êtes stupides et ne savez pas lire, soit vous êtes de très mauvaise fois.
    Et au vu de l’ensemble des articles de ce site je parierai pour la deuxième solution.
    Parce que souvent les femmes utilisent “l’avortement comme moyen de contraception…”
    En tant que femme j’ai juste envie de vomir devant ces propos.
    En tant qu’Aide soignante je trouve ça tellement stupide et infondé. J’aimerai me dire que personne n’y crois…
    Et pourtant.
    Allez je fais le travail à votre place.
    Joli petit lien… Avec des chiffres, des vrais.

    http://www.20minutes.fr/societe/1517519-20150115-cinq-chiffres-cles-ivg-france

    • oim dit :

      Ils sont jolis ces chiffres, mais ils ne disent (et encore moins ne prouvent) absolument rien.

      Au contraire un joli petit paragraphe est intéressant et plante le (vrai) décors :

      Depuis la légalisation de l’IVG, les jeunes femmes se sentent plus libres de ne pas mener une grossesse imprévue. D’autant que la réprobation du corps social et médical est moindre qu’autrefois», commente Laurent Toulemon. Et avec l’allongement de la durée des études et une entrée sur le marché du travail plus tardive, les jeunes femmes n’hésitent plus à différer le moment où elles deviendront mères.

  6. Jean François Primaudière dit :

    Je vous informe qu’Armel Joubert des Ouches, journaliste et caméraman depuis 28 ans vient d’achever la réalisation d’un documentaire sur un tabou : la souffrance silencieuse des femmes après un avortement.

    14 minutes. Des témoignages bouleversants.

    http://reinformation.tv/avortement-femmes-temoignent-51113-2/

    REPORTAGE: DES FEMMES TEMOIGNENT

    « Un jour, j’ai avorté… tais toi et souffre ».

Laisser un commentaire