/>

L’Algérie doit des millions à la Sécu

Rédigé par lesoufflet le 27 décembre 2014.

marisol_touraine

marisol_touraineC’est le genre d’information qu’ils essayent de cacher mais qui en dit long sur la manière dont fonctionne notre système : la Caisse nationale d’assurance sociale algérienne (Cnas) doit 19 millions d’euros à la France pour rembourser les frais médicaux de patients algériens dans notre pays.

Ironie du sort, ce sont les ministres socialistes eux-mêmes, complices des flux migratoires incontrôlés qui touchent notre pays, qui sont obligés de demander des comptes à l’Algérie et de hausser le ton, période de rigueur budgétaire oblige (même s’ils ont toujours refusé ce mot si impure dans la bouche des précédents dirigeants de droite) !

Interrogée lors du Talk Orange-Le Figaro, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a donc déclaré que “nous considérons qu’il y a encore des sommes que l’Algérie nous doit”.

En effet, au début de l’année 2012, la Cnas devait à la France 34 millions d’euros pour des frais médicaux concernant les patients algériens soignés en France. Fin 2012, l’Algérie s’acquittait de 15 millions d’euros, gardant ainsi une ardoise de 19 millions impayés.

“Les discussions n’ont pas progressé, pas assez à mon goût, et je souhaite – je l’ai dit d’ailleurs à mon homologue algérien – qu’elles reprennent de façon plus rapide et plus vigoureuse”, a donc expliqué Marisol Touraine.

Toujours facile de critiquer la France quand on profite bien du système de santé et qu’on invite la famille à s’y faire soigner (ils sont pas biens les hôpitaux au bled ?)… Faudrait payer quand même les gars maintenant !

 

 

 

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. deckard dit :

    ces gens sont tellement habitués à ne rien payer en France, ils ne sont pas habitués à ce qu’on leur réclame, faut les comprendre….

  2. […] C’est le genre d’information qu’ils essayent de cacher mais qui en dit long sur la manière dont fonctionne notre système : la Caisse nationale d’assurance sociale algérienne (Cnas) doit 19 millions d’euros à la France pour rembourser les frais…  […]

  3. […] C'est le genre d'information qu'ils essayent de cacher mais qui en dit long sur la manière dont fonctionne notre système : la Caisse nationale d'assurance sociale algérienne (Cnas) doit 19 millions d'euros à la France pour rembourser les frais…  […]

  4. tamère dit :

    Voilà lorsque l’on laisse les ânes s’exprimer, on a que des âneries.
    Et il est content l’abrutit, il y croit dure comme le cailloux qui lui sert de cerveau à sa connerie. Nous sommes bien là face aux fières descendant gaulois, “sauvages, cannibales et incestueux qui comme les singes se couvrent le corps de limon”, dixit Jules César aux citoyens Numides (Algériens) venues en invités d’honneur admiré la dépouille du sauvage Vercingétorix. La sécu ce sont les français ” rongés par l’alcool et décimé par la syphilis” – comme le disait si bien Adolf, qui l’ont coulée à coup d’antidouleurs et antidépresseurs. En parlant d’Adolf petit niveau de campagne voici quelques citations:

    A l’époque où nos ancêtres fabriquaient des auges en pierre et des cruches en argile, autour desquelles nos archéologues font tant de bruit, on construisait une acropole en Grèce. […] Les véritables représentants de la civilisation dans les derniers millénaires avant notre ère et dans le premier après, furent les Méditerranéens. “Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier) (1951), Adolf Hitler, notes de Henry Picker, éd. Presses de la cité, 1969, 7 juillet 1942, p. 503”

    L’époque arabe fut l’âge d’or de l’Espagne la plus civilisée. Puis vint l’époque des persécutions toujours recommencées. “Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, 1er août 1942, p. 227”

    La civilisation a été l’un des éléments constitutifs de la puissance de l’Empire romain. Ce fut aussi le cas en Espagne, sous la domination des Arabes. La civilisation atteignit là un degré qu’elle a rarement atteint. Vraiment une époque d’humanisme intégral, où régna le plus pur esprit chevaleresque. L’intrusion du christianisme a amené le triomphe de la barbarie. L’esprit chevaleresque des Castillans est en réalité un héritage des Arabes. “Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, 28 août 1942, p. 297”

    Les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive. “Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180”

    Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade!) il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animés par un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empéchés. “Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, t. 2, 28 août 1942, p. 297”

    L’allié italien nous a gênés presque partout. C’est ce qui nous a empêchés, en Afrique du Nord, par exemple, de faire une politique révolutionnaire […] Seuls, nous aurions pu émanciper les pays musulmans dominés par la France. Cela aurait eu un retentissement énorme en Égypte et dans le Proche-Orient asservis par les Anglais. D’avoir notre sort lié à celui des Italiens, cela rendait une telle politique impossible. Tout l’Islam vibrait à l’annonce de nos victoires. Les Égyptiens, les Irakiens et le Proche-Orient tout entier étaient prêts à se soulever. Que pouvions-nous faire pour les aider, pour les pousser même, comme c’eût été notre intérêt et notre devoir. La présence à nos côtés des Italiens nous paralysait, et elle créait un malaise chez nos amis de l’Islam, car ils voyaient en nous des complices, volontaires ou non, de leurs oppresseurs […] Le souvenir des barbares représailles exercées contre les Senoussis y est toujours vivant. Et d’autre part la ridicule prétention du Duce d’être considéré comme le “Glaive de l’Islam” entretient encore le long ricanement qu’elle suscita avant la guerre. Ce titre qui convient à Mahomet et à un grand conquérant comme Omar, Mussolini se l’était fait donner par quelques pauvres bougres, qu’il avait payés ou terrorisés. Il y avait une grande politique à faire à l’égard de l’Islam. C’est raté – comme tant d’autres choses que nous avons ratées par fidélité à l’alliance italienne! Les Italiens, sur ce théâtre d’opérations, nous ont donc empêchés de jouer l’une de nos meilleures cartes: qui consistait à émanciper tous les protégés français et à soulever les pays opprimés par les Britanniques. Cette politique aurait suscité l’enthousiasme dans tout l’Islam. C’est en effet une particularité du monde musulman que ce qui touche les uns, en bien ou en mal, y est ressenti par tous les autres, des rives de l’Atlantique à celles du Pacifique. “Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 17 février 1945, p. 100”

  5. honte dit :

    Quelle honte c’est salaries von paie l’éddition . MERCI LA GAUCHE

  6. daniel pilotte dit :

    Le gouvernement socialiste à la trouille des représailles de l’Algérie donc il se écrasé comme d’habitude.

  7. JpB dit :

    Et tous ces “centenaires” algériens à qui les caisses de retraites françaises continuent à verser des allocations sans rien contrôler…
    L’Ambassadeur de France en Algérie annonçait fièrement avoir délivré cette année un record de visas pour la France, 300 000…Ben tiens !

Laisser un commentaire