Lycéen passé à tabac pour avoir soutenu Charlie Hebdo

belkacem_voile_coquine_photo

belkacem_voile_coquine_photoA Châteauroux, dans l’Indre, au sein d’un lycée plutôt tranquille, deux jeunes “chances pour la France” ont tabassé un autre jeune car ce dernier avait soutenu les journalistes de Charlie Hebdo. Le garçon passé à tabac a pris huit jours d’ITT.

Le triste vendredi où un jeune barbare relâché par le laxisme de la justice Taubira a massacré des personnes car elles étaient juives, dans un supermarché casher, un lycéen s’est fait attaquer par trois jeunes pour avoir posté “Je suis Charlie” sur son mur Facebook.

A la suite de cette publication sur le réseau social, l’élève de seconde s’était fait prendre à partie par trois jeunes du même lycée. Ils ont fini par lui tomber dessus à trois (le courage habituel des racailles islamisantes) au sein même de l’établissement scolaire, dans un garage à vélos. Le passage à tabac a envoyé l’adolescent à l’hôpital avec une incapacité totale de travail de huit jours.

Mis en examen par la justice les trois pauvres petites victimes du racisme et de l’islamophobie de la France ont reconnu sans honte leur agression, expliquant s’être sentis «insultés» dans leur religion par le message de soutien à Charlie Hebdo.

Le proviseur de l’établissement, Fabien Lascaux, a admis que cette agression était impressionnante et qu’elle s’inscrit dans un contexte particulier d’intolérance religieuse (mais toujours par les mêmes) : «C’est de leur âge. Mais je travaille ici depuis 6 ans et je n’ai jamais, jamais vu ça. En 25 ans de carrière même, c’est l’incident le plus grave auquel j’ai été confronté.[…] Certains sujets sont plus difficiles à aborder en classe. La création de l’univers, le big-bang, mais aussi le conflit israélo-palestinien, poursuit Fabien Lascaux. Cette guerre revient en effet dans nos conversations avec les élèves, qui sont pour certains choqués que l’opinion ne se soit pas autant mobilisée pour les victimes gazouïes lors de l’offensive israélienne de cet été».

Selon Bérangère Delhomme de l’Unsa, «depuis deux ans, nous remarquons que les questions de religion crispent certains élèves. Nous nous attachons à expliquer aux élèves que la loi des hommes doit s’appliquer avant celle des Dieux, mais nous rencontrons parfois des réticences.»

Les positions des élèves dans cette triste affaire révèlent l’état d’esprit de plus en plus de jeunes français musulmans :

«Faut comprendre aussi, toucher à la religion, c’est plus que limite», explique une adolescente de seconde, tandis qu’un autre considère que  «bien sûr que c’est grave la mort des journalistes. Mais vous avez dit «Je suis gaza» cet été? Vous avez fait une minute de silence? La vie de ces personnes valait autant.. Mais pas pour tout le monde en France, on dirait.»

 

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

4 réactions à “Lycéen passé à tabac pour avoir soutenu Charlie Hebdo”

  1. Si Belkacem reconnait qu’il y a eu des problèmes dans 200 établissements scolaires avec la minute de silence Charlie, c’est qu’à l’évidence il y en a eu beaucoup plus.

    Alors tous des islamistes terroristes ou de simples musulmans français ?

    Pas d’amalgame qu’on vous dit !

  2. Perso Je ne comprends pas qu’on puisse nommer une islamiste comme ministre de l’éducation nationale

  3. Pourquoi en faire un pataquès, tout les jours de la semaine des jeunes sont passés à tabac une grande majorité des faits divers n’ont rien à voir avec Charlie-hebdo, les victimes ne reçoivent pas tant de compassion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.