/>

Nucléaire : la Gauche française refuse d’écouter les scientifiques

Rédigé par didoulefou (24actu) le 28 janvier 2015.

Centrale_nucléaire_de_Cruas

Centrale_nucléaire_de_CruasEn 2015, les Français sont exaspérés par la Gauche revenue au pouvoir après 10 ans d’absence. L’année de la grande conférence pour le climat, le sol national est victime de l’attentat le plus meurtrier depuis 1982 … Plus que jamais, l’objectif de faire de la France la nation de l’excellence environnementale semble compromis car l’option nucléaire continue d’être négligée par la majorité au pouvoir, contrairement à l’avis des scientifiques…

Le GIEC publie désormais de vibrants plaidoyers pour le nucléaire, énergie propre par excellence. Pourtant, tandis que le Royaume Uni et la République Tchèque préconisent « de donner le même statut au nucléaire et aux techniques expérimentales de captage et stockage du dioxyde de carbone qu’aux énergies renouvelables, comme les énergies éolienne ou solaire », la France souhaite réduire son nucléaire et prend du retard sur les ENR.

Même dans une récente tribune des journalistes Planète du Monde, dont Audrey Garric, on se demande si la France est vraiment exemplaire en matière d’écologie ? En effet, si les émissions de gaz à effets de serre ont été réduites de 12% par rapport aux mesures de 1990, sur les 20% attendus en 2020, l’empreinte carbone des Français n’a elle, pas cessé de croître, notamment via ses importations.

Dans l’opinion internationale, de nombreux spécialistes prennent fait et cause pour le développement du nucléaire. C’est notamment le cas du cofondateur de Grennpeace, Patrick Moore. Selon lui, après la lecture de l’étude réalisé par l’Institut Öko-Institut e.V, « il ne fait aucun doute que l’énergie nucléaire est la source d’énergie la plus efficace et rentable pour réduire l’utilisation de combustibles fossiles ».

Un groupe de biologistes ont également démontré qu’en plus de l’impact sur le réchauffement climatique, le nucléaire facilitait la préservation de la biodiversité. Les chercheurs des universités d’Oxford et du College London ont ainsi démontré l’importance de faire en sorte que l’énergie nucléaire soit « prise en compte dans le mix énergétique du futur ».

Malgré ces arguments, la filière française du nucléaire ne semble pas recevoir toute l’attention qu’elle mérite des pouvoirs publics. Même la sortie du gouvernement de Cécile Duflot ne s’est pas traduite par un repositionnement plus favorable à l’atome. Un paradoxe qui est d’autant plus aberrant que désormais c’est surtout « l’écolo [qui] doit voter pour le nucléaire » à en croire le scientifique de Carbone 4, Jean-Marc Jancovici qui s’exprimait dernièrement dans Les Echos.

Seulement à l’Elysée, on continue de feindre de ne rien entendre ! C’est le même constat que celui posé par le rédacteur en chef du Figarovox, Vincent Tremolet de Villers, au sujet de Zemmour, Piketty, Houellebecq que l’on pourrait poser : « Les politiques lisent-ils leurs livres » ? Les politiques disposent-ils réellement de l’expertise technique nécessaire pour trancher des questions de cet ordre, où se laissent-ils influencer par les lobbies citoyens ou étrangers ?

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. cocoloeuf dit :

    Il faut écouter l’émission *Terre à Terre*, le samedi matin a 7 h. de ce mois de janvier 2015, sur France Culture, plusieurs émissions sont consacrées au nucléaire!

  2. daniel pilotte dit :

    Comment voulez-vous que la gauche française écoute les scientifiques, la gauche française ; n’écoute pas les doléances de nous son peuple.

  3. wtf dit :

    #nucléaire et #energie propre dans la première phrase. ok.

Laisser un commentaire