URSSAF : après mamie loto, mamie bistro

Rédigé par lesoufflet le 20 février 2015.

URSSAF

Une grand-mère de 65 ans a été traînée devant les tribunaux rouges car son mari l’a aidée à servir des demis sans être déclaré dans le bistro de campagne qu’elle gère et où elle vit. Après Huxley et Orwell, la gauche française joue à Kafka…

La semaine dernière, cette mamie de 65 ans a dû comparaître devant le tribunal correctionnel d’Arras pour “travail dissimulé”, à la suite d’un contrôle URSSAF lors duquel son mari l’avait aidée à servir quelques verres.

La scène qui s’est déroulée au tribunal fût surréaliste : la juge rouge se tournant vers l’époux de l’accusée, un homme de 70 ans surnommé papy dans le village, et donc considéré par la bureaucratie taubiresque comme une “victime”, et lui proposant : « Demandez-vous des dommages et intérêts ? ». L’homme qui semblait faire un vilain rêve répondit un peu gêné « Ben non, non. Bien sûr que non. ».

En août 2013, les petites mains de l’URSSAF (dans URSSAF, il y a URSS…) font un contrôle inopiné dans un bistro du Nord de la France. Ces inspecteurs aussi zélés que leurs prédécesseurs de la SFIO sous Vichy se sont empressés de signaler un “travail dissimulé” car monsieur avait servi quelques demis pendant que sa femme était en cuisine. « J’ai été bête », sont-ils parvenus à lui laisser penser…

Cette mamie très impliquée dans l’éducation de ses petits enfants et dans la vie sociale du village est une cuisinière appréciée dans la région pour ses blanquettes et ses bavettes. Son troquet est bénéficiaire de 700 euros par an !!! Une sacrée arnaque à l’URSAFF !! Autant dire qu’il était nécessaire par les temps qui courent que la justice perde du temps et de l’énergie à traquer cette pauvre dame…

« I l m’arrive de donner un coup de main à ma femme quand il y a un coup de bourre. C’est tout », a avoué la “victime”, visiblement mal à l’aise…

Stupéfait, l’avocat de la défense a déclaré : « Monsieur est là à midi, oui, car c’est chez lui ! Il ne va pas rester en haut. À l’étage, il n’y a que leur chambre. Il est là, et si deux tables de six arrivent, il se lève, il aide, il va servir une bière ! Je ferais pareil ! ».

Dieu merci, le tribunal a prononcé la relaxe, malgré la demande du substitut du procureur, qui a considéré qu’« il y a un emploi durablement pourvu » et qui a demandé 800 euros d’amende. Pourtant, le parquet a décidé de faire appel (donc un nouveau procès aux frais du contribuable pour harceler un peu plus cette mamie et lui pourrir la vie un peu plus longtemps…). Mais ce n’est pas tout ! L’URSSAF exige un redressement de 4000 euros de la part de cette mamie.

Cette affaire illustre, dans un premier temps, la bêtise d’une justice injuste et d’un système social(iste) à la français sclérosé, bureaucratique et kafkaïen, qui fait tout pour étouffer toute forme d’entrepreneuriat et faire de chaque Français un petit fonctionnaire obéissant.

Elle illustre également comment les porteurs de cette idéologie internationalistes antifrançaise du village mondial cherchent à tout prix à tuer une certaine idée de la France, comme disait le Général… La France des villages, des clochers et des petits bistros comme lieux de sociabilité. S’il  est bien impossible de définir l’identité nationale française, il est certains que ces petits bars/restaurants de village en sont d’importants constituants.

En ville, quand on va dans un kebab ou une épicerie de nuit, il n’est pas rare de voir de nombreuses personnes de la famille du gérant donner un coup de main, parfois même des enfants. Et c’est très bien, d’ailleurs. Seulement ils n’ont pas de contrôle URSSAF, eux…

La mort de la France, c’est maintenant !

Déjà 11 remarques sur cet article

  1. bouffon1er dit :

    Ces connards de l’urssaf engraissent les immigrés avec le fric qu’ils pompent chez les petites gens Qu’on juge ces fumures et qu’on les p-nde

  2. comtat dit :

    ceux là aussi ils font les beaux devant deux petits vieux sans défense mais dites leurs d’aller contrôler les commerces magrébins,vous verrez qu’il y aura très peu de volontaires parmi ces vaillants fonctionnaires

  3. J'hallucine grave dit :

    Non mais allô quoi ! Ce bistrot appartient à tout le monde. Mamie à l’âge de prendre sa retraite, elle devrait embaucher un jeune en contrat d’apprentissage à sa place et fermer un peu sa gueule. Putain, quel égoïsme de travailler quand on a économisé toute sa vie et que les jeunes sont au chômage !

    Mais qu’est ce qu’on attend pour voter l’euthanasie ?

    Mouhahaha

  4. toiducon dit :

    Pour préciser un peu, et relever le niveau sans tomber dans le racisme de comptoir… à l’Urssaf, ce ne sont pas des fonctionnaires car c’est un organisme privé…

    • Liberdom dit :

      Cela ne les empêche pas d’être d’être la gestapo à la française

      • Urbon dit :

        Les contrôles de l’URSSAF, c’est souvent sur dénonciation.

        Si tu es noir et qu’on refuse de t’embaucher, tu portes plainte pour discrimination raciale. Si tu es une femme, pour harcèlement sexuel. Si tu n’es ni l’un ni l’autre, il te reste l’URSSAF.

        Non ? Je dis une connerie ?

      • JpB dit :

        Tous ces organismes publics ont un statut de quasi fonctionnaires et leurs salariés en profitent grave pour pas foutre grand chose….sauf emmerder les entreprises qui les nourrissent.

  5. daniel pilotte dit :

    l’urssaf organisme de dénonciation qui agit à la tête du client exactement comme la justice française dogme de la taubiratitude.

  6. Gilles dit :

    Il y a eu le Sarko don, pour renflouer cet escroc, alors pourquoi ne pas faire une chaine de solidarité pour ces deux adorables personne? Nous sommes certes étranglé par ces connards, alors même que 5 euros multiplié par X je crois qu’elle apprécieraient. Ce serait pour elles la continuité de l’esprit du 11 janvier dont ont nous rebat tans les oreilles!

  7. Que l’on laisse cette mamie tranquille… Car je trouve que c’est normal de s’aider les uns les autres…. Surtout entre Mari & Femme…. Donc,si cette mamie demandait à sa fille de lui faire le Ménage,elle paierait un impot supplémentaire pour cela également

  8. Que l’on laisse cette mamie tranquille… Car je trouve que c’est normal de s’aider les uns les autres…. Surtout entre Mari & Femme…. Donc,si cette mamie demandait à sa fille de lui faire le Ménage,elle paierait un impot supplémentaire pour cela également.. C’est vraiment du n’importe quoi.. Quelle France… Si le Général de Gaulle pouvait revenir,il ferait le grand ménage dans le gouvernement…

Laisser un commentaire