/>

Quand Cazeneuve refusait d’interdire l’apologie du Djihad

Rédigé par lesoufflet le 26 février 2015.

Bernard_Cazeneuve_(octobre_2014)

Bernard_Cazeneuve_(octobre_2014)Bernard Cazeneuve n’a pas toujours été aussi agressif envers les djihadistes et leurs défenseurs. En juillet, il avait même expliqué qu’il était impossible de punir des personnes faisant l’apologie du djihad… Ces fous ont besoin de morts pour comprendre.

L’été dernier, à l’occasion du ramadan, un livre avait fait polémique : “La voie du musulman”. Cet ouvrage prônait ouvertement le djihad et la lutte armée contre les ennemis de l’Islam. Voici quelques extraits éloquents :

“Le djihad a pour but de comprendre et de contenir les mécréants, ennemis de l’Islam et de la communauté musulmane. C’est un devoir pour tout musulman que tous les croyants sont appelés à accomplir”.

“Les musulmans doivent installer toutes sortes d’usines d’armement pour fabriquer tout genre d’armes en usage dans le monde”.

“Les musulmans doivent aussi se perfectionner et s’améliorer dans l’art militaire défensif et offensif pour se défendre ou attaquer au moment opportun pour que le verbe de Dieu triomphe”.

“L’hérétique : c’est le musulman qui renie sa religion, devient juif, chrétien ou athée, de son propre gré. On le somme dans un délai de trois jours pour revenir à l’Islam, s’il refuse, il sera passible de la peine de mort”.

Malgré une pétition et l’inquiétude légitime de nombreuses personnes, les socialistes avaient refusé de faire quoi que ce soit pour lutter contre la propagation de cet ouvrage dangereux.

Voici la réponse qu’avaient alors apportée les services de Bernard Cazeneuve, interrogés sur ce livre :

“On ne peut pas interdire des livres dès qu’ils sont choquants. S’il n’y a pas d’appel à la haine ou d’apologie au terrorisme, on ne peut pas l’interdire. Ce n’est pas un délit de prôner le djihad, ce n’est pénalement pas répréhensible”.

Malhonnêteté, hypocrisie et aveuglement idéologique : le ministère du culte avait même osé comparer cet ouvrage à la Bible :  “Si l’on prend la Bible, c’est pareil, il y a également des passages choquants et pourtant, on ne va pas l’interdire”.

Bel exemple de la lâcheté de nos dirigeants politiques, qui a conduit notre pays dans la situation que l’on connait. Bernard Cazeneuve était alors loin, très loin de la posture de shérif qu’il essaye de se donner depuis les terribles attentats de janvier, dont il est évidement en partie responsable de part sa passivité et la complicité de son gouvernement avec les islamofascistes, comme on a désormais le droit de les appeler (puisque la gôche s’y est enfin mise).

 

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Cazeneuve…

    Qui n’arrête pas de répéter que les musulmans sont les premières victimes du terrorisme.

    Qui sont les bourreaux ?

    A l’écouter, on finirait par croire que ce sont les islamophobes. Parce que s’opposer aux dogmes d’une religion, c’est être raciste, qu’être raciste c’est exclure et qu’exclure c’est donner un terrain propice au terroristes. Il va finir par nous convaincre qu’en France, plus ça va, plus on exclue les musulmans de la société.

    Faut vraiment avoir honte de rien pour sortir des conneries pareilles.

    On se demande qui fait inlassablement la promotion de l’immigration ? Comme si personne ne savait que les immigrés viennent pour récurer les chiottes de ministères parisiens et qu’ils habitent dans des cités bien à l’écart des villes. Mais voyons, on les exclue parce qu’ils sont musulmans, pas parce qu’ils sont immigrés…

    Pour lui, Cazeneuve, c’est le terrorisme qui instrumentalise et souille l’Islam, pas l’Islam qui justifie et anoblit le terrorisme.

    Aucun théoricien du terrorisme chez les islamiste ? Aucun sympathisant non plus chez les musulmans ?

    Pour lui, Cazeneuve, les musulmans condamnent dans leur immense majorité les attentats !

    C’est marrant, on n’en a pas vu beaucoup manifester pourtant… Sinon pour pleurer la mort de leurs martyrs. A part les photos-montages pour nous faire croire à de grands rassemblements de musulmans pour la cause républicaine quand il y a en juste une poignée… Il nous prend vraiment pour des cons, Cazeneuve.

    Et lui, le socialiste, comment explique-t-il la radicalisation des musulmans ? Au fait ?

    Ha ! Mais non ! Il n’explique pas. Il dément. Pour lui, ce sont les catholiques qui se radicalisent, parce qu’ils vote Marine Le Pen… Les musulmans sont bien obligés de se défendre, non ?

    Et donc, lui, le bon ministre Cazeneuve, il n’a pas l’impression d’instrumentaliser les musulmans pour faire barrage à l’extrême droite ?

    A force de leur répéter que ce sont eux les victimes et nous les méchants Français qui ne savons pas les accueillir à leur juste valeur, ne serait-il pas précisément en train de les inciter devenir anti-français ?

    Il ne serait pas en train d’inverser les rôles, le bon Cazeneuve ?

    A la limite, on se demande pourquoi il demande au musulmans d’enlever les burqa, vu qu’il leur cède sur tout le reste. Ha ! Les apparences… C’est important les apparences.

    Parce que ces cons de catholiques, vous savez, rien qu’un petit sentiment d’insécurité leur suffit pour Voter marine Le Pen…

    Quel diplomate ce Cazeneuve !

    Juste le sentiment qu’il nous prend bien pour des cons. Tous autant que nous sommes d’ailleurs. Français de souche ou non !

  2. comtat dit :

    quant on est con en principe c’est pour longtemps mais là cest pour la vie

  3. daniel pilotte dit :

    Le sinistre ministre socialiste cazeneuve est ridicule, encore une ineptie de plus, les socialistes des antimilitaristes, dans le gouvernement socialiste d’hollande trop de ministres sont favorables au terrorisme des djihadistes qu’ils démissionnent.

Laisser un commentaire