GPA : elle porte le bébé de son propre fils

gaypride_homo_mariage_pour_tous Ramon Stoppelenburg

gaypride_homo_mariage_pour_tous Ramon StoppelenburgUn homosexuel britannique a demandé à sa mère d’être la mère porteuse de son enfant qui sera, de fait, également son frère… Quand on ouvre la boite de Pandore !

Tout est désormais possible avec leurs lois destinées à faire de l’humain un bien de consommation, sous couvert de “progrès sociétal” (décadence), de “tolérance” (indifférence) et “d’égalité” (uniformisation).

Kyle Casson est un homosexuel anglais de 27 ans qui travaille dans un supermarché. Alors qu’une amie s’était engagée à porté “l’œuf” fécondé par ses soins (on ne sait rien de la mère biologique de l’enfant, mais l’œuf doit bien venir de quelque part…), elle lui a fait faux bond au dernier moment. Pas de bol quand on a payé une fortune pour acheter un “œuf” et pour que des laborantins y mettent notre sperme !

Du coup Kyle a eu une idée de génie : il a demandé à sa mère de lui servir de mère porteuse. Cette dernière, Anne-Marie Casson, âgée de 45 ans, a accepté la proposition atroce de son fiston…

L’enfant dont la mère est également la grand-mère et dont le père n’est autre que son frère a aujourd’hui 8 mois et il s’appelle Miles. Son papa/frère s’est dit “très heureux d’avoir un fils”.

Selon la loi britannique, Kyle n’est pour le moment que le frère de son fils, mais la juge chargée de cette affaire lui a proposé d’adopter son “frère” (comme quoi il n’y a pas qu’en France que les juges sont des grands malades).

Toute l’idéologie consumériste de ces décadents est résumée en une phrase du papounet/frangin : “Tant qu’on peut offrir un toit et financer l’éducation, je ne vois pas pourquoi on aurait pas le droit d’être parent”. Autrement dit, si on a de l’argent il n’y a pas de raison que certaines choses ne s’achètent pas…

Bien sûr, ce jeune homme s’intéresse avant tout à la bonne santé psychologique de son fils/frère. Il souhaite donc expliquer à l’enfant la vérité sur sa conception/gestation. “Je lui dirai aussi qu’il a été vraiment désiré”, explique-t-il avant de préciser pourquoi il a voulu un enfant malgré son célibat : “Personne ne peut garantir que je rencontrerai un jour quelqu’un.” Le droit à l’enfant dans toute son horreur !

Visiblement, ce grand malade émotivement immature est très fier d’avoir imposé ses caprices à sa mère et à ce pauvre enfant qui n’a rien demandé : “Comme la mère porteuse était ma mère, j’ai pu aller à tous les rendez-vous avec la sage-femme et à toutes les échographies”. On voit bien dans la légèreté de ces propos la vision consumériste de cet homosexuel qui a acheté un bébé comme un animal de compagnie. Oui, bonne idée, engrossons nos mamans, comme ça on pourra assister aux échographies… mieux qu’à la télé !

Par soucis d’éthique, la mère/grand-mère a décidé de faire une césarienne, car, “cela était plus digne pour ma mère” (SIC), explique Kyle. “Ce n’est pas mon enfant. Je ne veux pas pousser”, conclue-t-il comme un enfant capricieux qui ne réalise pas l’ampleur de ses désirs.

La décadence consumériste sous couvert d’égalité, c’est maintenant !

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

6 réactions à “GPA : elle porte le bébé de son propre fils”

  1. Quelle histoire !

    En gros, ce petit con a fait un enfant à sa mère.

    Mais comme sa mère est ménopausée, il a été obligé de chercher un ovule ailleurs… Alors, légalement, ça passe en GPA !

    Non, ce n’est pas l’explication qu’il donne ?

    Pas grave, une explication en vaut une autre.

    De toute façon, l’année prochaine, si il ne trouve pas de petite amie, il se fait euthanasier. C’est mon petit doigt qui me l’a dit.

    🙂

  2. Un article particulièrement homophobe qui utilise tout les clichés react… Photo stigmatisante… Remarque mesquine… Confusion entre “mère” porteuse et maman… De toute évidence tout le monde peut être journaliste aujourd’hui… Merci l’Internet. Dommage l’on se cache derrière un peudo…

    1. @ Twana

      Stigmatisation, amalgames et homophobie… C’est le vocabulaire ou bien c’est l’imagination qui te fait défaut ?

  3. Le sujet n’est pas homophobe il ne stigmatise personnes, il relate des faitsréels dérangeant certains lobbys. BRAVO 24HEURESACTU LA PERTINENCE ET LA QUALITÉ NE VOS ARTICLES SONT UNE BOUFFÉE D’OXYGÈNE.

Répondre à Urbon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.