/>

Une semaine en Hollandie, #117

Rédigé par nikkopol le 15 juin 2015.

hollande_montre

hollande_montreGrosse semaine en Hollandie, avec des morceaux entiers de n’importe quoi dedans ! De la récup’ à la démagogie élevées en méthode de gouvernement, du mensonge en petites trahisons entre amis, voici le compte rendu d’une nouvelle semaine en République Socialiste de France.

La déconstruction, c’est comme le vélo, il faut commencer jeune… Tout à leur propagande, les activistes de la déconstruction culturelle et sexuelle commencent très tôt. Ainsi, un joli livre de coloriages qui s’adresse aux enfants dès 4 ans, nous montre un petit personnage qui est tantôt un garçon, tantôt une fille. Parce que quand on est « trans », on l’est très tôt forcément. Propagande ignoble qui est destinée à semer insidieusement un venin LGBT dans la tête de mômes en phase de construction. Putain de honte, et le mot est faible. En tout cas ils ont eu cette semaine une formidable publicité dans le torche balle gratuit nommé 20 Minutes.

La culture de gauche en crise… Les festivals et autres joyeusetés subventionnées sont les victimes collatérales des coupes budgétaire du gouvernement envers les municipalités. L’état rabote, les villes aussi. Et ce sont les cultureux qui morflent. Il n’en fallait pas plus à Télérama pour balancer de l’insulte facile à ces salopards de maires de droite, nouvellement élus, qui sacrifient la culture populaire sur l’autel d’une bonne gestion, nouvel alpha et oméga de la « gouvernance publique ». On a retrouvé de délicieux verbatim, pour vous dire qu’ils ne savent même pas ce qu’ils écrivent. Jugez plutôt : « Les coupes drastiques dans les subventions publiques surviennent souvent avec l’arrivée de nouvelles équipes « plus sensibles à des idéologies populistes », remarque le sociologue spécialiste du spectacle vivant Emmanuel Wallon. « Les finances ont bon dos. C’est surtout un art critique et perçu comme élitiste qui dérange. » On se souvient à ce titre de la réaction du maire de Quimper à l’égard de la programmation du festival Théâtre à tout âge, financé à 30 % par la Ville. A la sortie d’un spectacle, en décembre 2014, Ludovic Jolivet (UMP) avait donné consigne de proposer désormais un « théâtre populaire, accessible et compréhensible par tous », provoquant la consternation du milieu culturel local… » Demander à faire du populaire, que cela profite à tous et pas à une petite élite autoproclamée, c’est donc être « populiste » et ça provoque la « consternation »… Allez, sourions dans cet océan de grisaille : les crabes cultureux subventionnés disparaissent petit à petit de la scène et c’est chouette ! …

Tempête chez les acariens… La terre a tremblé. Il y eut le quart de finale de Roland Garros et ce choc de titans entre Djoko et Nadal, les 2 forçats de la Porte d’Auteuil. Et il y eut l’échange épistolaire d’une violence rare entre les 2 lémuriens de la politique française, à savoir Jean-Luc et Cécile. Il faut dire que les 2 se reniflaient la rondelle depuis quelques temps, se demandaient s’ils devaient consommer, tergiversaient et tortillait de l’arrière train, qu’ils ont tous les 2 fort généreux. Et puis d’un coup d’un seul, Cécile a torpillé Jean-Luc dans une diatribe assassine aussi soudaine qu’incompréhensible. Alors Jean-Luc a fait le vieux cabot éconduit, a pesté toute sa rage contre celle qu’il considère désormais contre traitre à la cause, la sienne. Les 2 vers de terre échappés du cadavre décomposé du communisme ne se parlent plus. S’ils pouvaient disparaître définitivement, ça nous ferait des vacances, comme disait l’autre ! Pendant ce temps, Jean-Vincent continue de se frotter sur la jambe de Pépère, des fois qu’il puisse aller à la gamelle ministérielle dans les jours qui viennent…

On gratte partout… Ces peintres étant incapables de produire la plus petite des économies, il faut bien aller chercher le pognon partout où on le peut. Et de ce point de vue-là, il faut reconnaître que notre gauche fait des miracles ! Ainsi un petit amendement à la dernière loi de finances était passé inaperçu, sur le moment, mais qui commence à remonter à la surface depuis qu’une association s’est saisie de la question. Figurez-vous que Bercy a décidé de supprimer l’exonération de la taxe touristique pour l’hébergement des handicapés. Déjà que l’accès à des structures de vacances pour des personnes en faible mobilité est un problème, la gauche au pouvoir rajoute l’accessibilité financière pour plus d’1 million de personnes… Chacun jugera…

Le vicomte à la manœuvre… Les gauchistes se sont réunis le weekend dernier à Poitiers. Non pas qu’ils tenaient à célébrer Charles Martel, non point, mais trouver une ville encore tenue par la gauche par les temps qui courrent relève de l’exploit. Et puis, il ne fallait pas être soit trop loin de Paris : Manu-la-menace avait un avion à prendre (aux frais du con-contribuable, naturellement, pour aller voir un match de foot en Allemagne samedi soir, accompagné de ses 2 fils, et être rentré à temps pour ronronner dans les gradins de Roland Garros dimanche après-midi…) Poitiers, donc. Et pendant que tout le monde faisait mine d’être derrière le golum du Palais, il y en a un qui a décidé de se rappeler au bon souvenir de ses ex petits camarades : le vicomte Montebourg. Le Berlutté (se dit d’un porteur des chaussures d’hyper-luxe de la marque Berlutti) a balancé du parpaing dans la mare poitevine à destination du microcosme socialo-socialiste réuni en thérapie de group(i)es… C’est qu’il avait un truc à dire de vachement important : les français paient trop d’impôts ! Ben mon salaud, ils t’en doivent une bonne partie, des impôts, tu sais ? Il a fait le calcul, le baron: « 1650 € de plus à payer par ménage depuis 2012… » Quand on sait que moins de la moitié des français paient des impôts, c’est donc 3300 € de plus par ménage imposé… Ben mon vicomte, t’es pas le dernier des enfoirés…

Décoration et discrétion, ça rime… Il y a 2 sortes de républiques : celle qui claque, qui commémore à outrance au risque de jouer avec les morts, souvent d’ailleurs malgré eux, et il y a celle qui se compromet et qui ne veut surtout pas que cela se voit… Ainsi, la très discrète décoration du patron de Qatar Airways qui eut lieu la semaine dernière, sans qu’il en fut fait mention nulle part… Etrange. On sait déjà que la vente de Rafales au Qatar s’est accompagnée d’une ouverture des pistes de Lyon et Nice à la compagnie de l’émirat, promettant des lendemains difficiles à Air France. Maintenant, on accroche une breloque à la djellaba du Boss à babouches… Mais où nous arrêterons-nous ? Le plus drôle, ce sont les syndicats, évidemment, qui s’étranglent ! Ils rappellent une phrase du tout nouveau honoré, réagissant à l’interminable grève chez Air France à l’automne dernier : « Chez nous, c’est juste pas possible, on les aurait tous envoyés en prison ». L’Elysée ne dit pas si c’est pour cette phrase très antisociale qu’il a été décoré, le prince de l’air et du désert. En tout cas Pépère fait tout, mais alors tout ce qui est en son pouvoir pour faire comprendre que lui, le social, c’est vraiment pas son truc…

Nos élus ont du talent… On connaissait le cumul des mandats, voici le cumul des indemnités de mandat ! Et à ce jeu-là, en Hollandie, ils sont très en pointe ! La palme revient à cette élue de la Fabiusie, comté de la Hollandie, situé en Seine Maritime : Didier Marie, c’est son nom, n’est pas un enfant de cœur… Sénateur PS comme point de départ, alors qu’il est instituteur de profession. Jusque là, rien à dire. Déjà en juillet 2014, Normandie-Actu pointait ses confortables émoluments (3200 € mensuels) pour une mission auprès du président d’une association, Démocratie et Culture. Il y a donc des associations qui ont du pognon dans ce pays… Surtout, cumulant toutes ses fonctions et ses missions, le bonhomme ne doit pas dormir souvent tellement il cumule, le pauvre bichon…Président de Département, vice-président d’Agglomération, maire adjoint, attaché parlementaire, président de l’office HLM, administrateur d’une société d’autoroutes… et donc sénateur ! Le tout pour la modique somme de 12000 € mensuels, dont probablement une grande partie nette d’impôts… D’ailleurs, en gestionnaire bon père de famille, le bon petit m’sieur Marie a investi. Dans la pierre, c’est une valeur sûre la pierre, comme la bourse, pour les méchants capitalistes : plusieurs biens immobiliers en France ainsi que sur l’ïle grecque de Paros… Avec tous ces jobs, merde, il a quand même le droit de prendre des vacances, le bon ptit m’sieur Marie…

En voiture Simone ! Les RER regorgent de gens qui vont et reviennent du boulot. Et souvent, trop souvent, ils croisent des types peu recommandables. Ainsi, dans le RER A, qui détient le record de fréquentation d’une ligne souterraine avec 1 million de voyageurs quotidiens, sévissait depuis quelques mois un racketteur habile puisqu’il écghappait encore et toujours à la police. Un mode opératoire bien rôdé : un hommes seul à qui il demandait de l’aider à pousser son véhicule en panne. Une fois à l’écart, le bonhomme sortait une arme, menaçait sa victime et lui extorquait téléphone et carte bleue… Menaces, vol, parfois avec violence, bref que du classique sur le RER A, ce joli tortillard qui traverse ces belles banlieues de Poubelle-sur-béton ou encore Racaille-Land-sur-Seine… Bon, le type a fini par se faire serrer et il n’est pas totalement inconnu : déjà taulier (il a été en prison à plusieurs reprises), il est aussi connu pour faire du Rap, sous le nom, pourtant tout minet, de Chat Noir. « Tu seras ma reine, je t’emmènerai vivre dans un palais » chantait-il. Pour l’instant, Ducon, tu vas surtout faire un tour au Palais de justice et te faire un peu oublier en zonzon, là où est la place des délinquants récidivistes de ton espèce. Si même dans le 9-3 le rap ne nourrit pas son homme, je me demande ce que va faire le ramassis de crevards qui trainent sur les trottoirs des cités…

Récup’ à tous les étages. Pépère n’est plus à ça près, il ne se cache même plus. Globalement, tout ce qu’on prédécesseur annonçait en 2012, il le reprend à son compte, et peu importe s’il cognait dessus à l’époque. C’est tellement la bérézina qu’il est prêt à tout pour faire frémir la fameuse courbe du chômage qui se refuse encore et toujours à lui. A l’époque, c’est à dire pendant la campagne, il avait violemment attaqué une proposition de Sarkozy sur les accords compétitivité emploi. En clair, en cas de récession, l’entreprise peut demander à ses salariés de baisser leur salaire. Petite subtilité, le nœud du problème pour les syndicats d’ailleurs : s’il y a un accord comme ça dans l’entreprise signé par les syndicats, alors toute personne qui s’y opposerait pourrait être licenciée sans autre raison et sans compensation autre que le légal. En mai 2012, pépère trouvait ça injuste et soulignait que c’était la fin déguisée des 35h. Et ben s’il ne lui avait pas fallu 2 ans pour appliquer la « TVA sociale », il aura attendu 3 ans pour mettre une balle définitive dans la tête des 35 heures, via un tour de passe-passe qui fait peu de bruit pour l’instant mais qui va changer la vie des salariés… Merci qui ?

A part ça, la Belgique est en émoi suite à la publication de photos sur les réseaux sociaux de mecs venus faire la fête dans la salle d’autopsie de 2 djihadistes abattus par la police. Bravo les mecs ! La prochaine fois, n’hésitez pas à inviter les copains ! A part ça, la députée PS Karine Berger gagne la palme de « la décla de la semaine » : « l’acte de citoyenneté le plus beau : remplir sa feuille d’impôt ». Elle qui n’en paie pas sur plus de la moitié de ses revenus de l’Assemblée… A part ça, une mère de djihadiste attaque l’état en justice et demande 100 000 euros de dommages et intérêt parce que selon elle, si l’état avait fait « son boulot », son fils mineur n’aurait pas pu se rendre en Syrie pour djihader tranquillou… Et 100 000 coups de fouets dans ta gueule, la mère, ca te dirait ? A part ça, le vivre-ensemble n’est pas encore arrivé à St Fons, commune de la banlieue lyonnaise : comme chaque année en juin, la fédération des anciens combattants en Algérie de Saint-Fons organisait le weekend dernier un pique-nique. Et bien cette année les convives se sont faits caillasser la gueule par des « jeunes » qui hurlaient « on va faire Charlie Hebdo sales Français de merde”… Le maire, courageux, va organiser une « méditation sociale » dans les plus brefs délais. Ouf. On a eu peur instant qu’il envoie les forces de l’ordre mais ça aurait été stigmatisant pour ces pauvres jeunes, victimes naturellement de l’islamophobie ambiante… A part ça, on a vu pépère qui veut couvrir son premier ministre et qui flingue sa couverture : « il avait une réunion avec l’UEFA » a-t-il déclaré à la presse pour tenter de soutenir Valls-la-Menace… Alors qu’il n’en était rien, l’intéressé l’a lui-même avoué. Etourderie ou vacherie ? Pour qui observe ces 2 pitres avec acuité, la réponse ne fait aucun doute… A part ça, « la FSU s’opposera par tous les moyens à l’installation de la Wifi dans la grande bibliothèque pour raisons de santé des agents publics ». Avec nos syndicats, le progrès, c’est un peu comme le sida dans la pub des années 80 : il ne passera pas par eux ! A part ça, les détenus de la maison d’arrêt de Plouharnel font un stage de réinsertion… en faisant du surf ! « Une façon de préparer psychologiquement les détenus à leur sortie » d’après le personnel d’encadrement… C’est vrai qu’on n’allait pas les faire bosser dans une entreprise non plus ! Il vaut mieux les préparer à aller se la dorer sur une plage et jouer les cadors avec une planche de surf… Et tant pis pour le con-contribuable ne peut pas se payer de stages de surf ni même de vacances : ben non, il en paie déjà à ceux qui l’agressent, le volent, le violentent. Peut pas tout faire, le con-contribuable ! A part ça, le PS a inventé le tweet-boomerang, celui qui revient dans la gueule 48H plus tard ! Pensant taper sur Sarko, le compte officiel du PS a publié le weekend dernier une photo de Cambadélis, arrivant à Poitiers en TGV « et pas en jet privé à 3200 € ». Pas non plus comme son patron, Valls-la-menace, qui se paie une soirée foot avec ses fils pour… 15000 €, aux frais du con-contribuable ! Les mecs, on vous a dit que les leçons de morale, désormais, il vaut mieux éviter d’en donner ! A part ça, le nain, tout à sa campagne, est allé au Mans, une des dernières municipalités socialistes, pour lancer les fameuses 24H. Manque de chance, les moteurs n’ont pas fait suffisamment de bruit pour couvrir les sifflets ! Copieusement hué par un public connaisseur, le gnome a même renoncé à un tour du circuit… 2017, c’est pas gagné pour ce peintre… A part ça, rien.

Allez, bon weekend et bon courage.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Pierre dit :

    Superbe ! Merci Nikko !

  2. TITOU dit :

    Excéllent comme d’hab j’ai bien ri et tellement criant de vérité

  3. katlen dit :

    Une bonne analyse que vous nous donnez de la semaine de ceux qui sont au commandes et qui malheureusement nous le voyons n on aucun interret meme en essayant et se forcant a sortir le Pays et des citoyens de la misere..ce que nous pouvons lire est que tout est fait pour le migrant, pour l etranger, c est meme une honte..pour faire une image Forte,en France c est le Fromage qui pue surtout a l Elysee..et cette odeur risque d etre present en France encore pour longtemps, car il s impregne sur tout…

  4. daniel pilotte dit :

    Bravo NIKKOPOL toutes nos félicitations, article excellent.

Laisser un commentaire