Moyen-Orient : le cynisme américain

Rédigé par Philippe Lesage le 07 juillet 2015.

american-605737_640

american-605737_640Après avoir laissé le terrorisme islamique détruire l’Irak et la Syrie avec sa cohorte de massacres savamment médiatisés, l’oncle Sam estime que le fruit est presque mûr pour redessiner la carte des Etats à la mesure de ses ambitions sur les ressources énergétiques de la région. En effet, Michael Hayden pose ses pions.

Mais qui est Michael Hayden ? Général de l’armée de l’air américaine, ancien patron de la CIA puis de la NSA au bon vieux temps des Bush, Michael Hayden représente ce qu’il y a de plus performant dans le renseignement politico-industriel et la manipulation d’opinion publique.

Pour transformer les compétences acquises au service de l’administration en un beau paquet de dollars, Michael Hayden est allé vendre ses compétences au plus offrant des groupes privés : il est aujourd’hui consultant pour Cheroff, un groupe privé qui vend des services de sécurité industrielle, cherchez l’erreur.

Ce type d’individus hybrides, mi-fonctionnaires mi-businessmen, sont un archétype de la société américaine qui tend malheureusement à faire des bébés en Europe, et singulièrement dans l’entourage de nos présidents. S’agissant du Moyen-Orient, Michael Hayden offre une Interview au Figaro, au cours de laquelle le deuxième épisode du scénario américain commence à être dévoilé :

Pour le militaire-consultant, il serait inutile de se battre pour la survie de l’Irak et de la Syrie, car cet objectif ne pourrait plus être atteint. Il faudrait donc, selon la pensée des industries américaines imaginer d’autres politiques, c’est à dire en clair un redécoupage des Etats de la région avec l’élimination des Bachar El Assad et autres empêcheurs.

On comprend mieux la complaisance avec laquelle l’État Islamique a pu s’armer et agir en toute impunité. Pourquoi la plus grosse flotte aéroportée du monde s’est abstenue de protéger les populations Chrétiennes et Druzes spoliées par les voyous du Califat Islamique. Si Michael Hayden peut affirmer qu’il a connu dans sa jeunesse un monde plus dangereux que celui d’aujourd’hui, c’est parce qu’aujourd’hui, il est du côté de la crosse et peut commander à celui qui tient le fusil.

Il est guère difficile d’imaginer la troisième phase du scénario : l’ élimination du méchant Daesh devenu inutile, d’un Moyen-Orient recomposé à la mesure des industries américaines : du très grand art dans l’exercice du soft-power et de la manipulation d’opinion publique. Nous pourrions presque dire, la signature des Etats-Unis d’Amérique.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Oui….on se rappelle des Us filant des armes aux talibans et al qaida pour virer les russes dAfghanistan, armes qui se sont retournées contre eux…

    Mais Sarko mettant le souk et l’islamisme en Lybie et Hollandouille armant les anti Bachar el Assad, donc Daesh, c’est pas mal non plus…. Enfin Hollandouille a réussi à vendre des Rafales au Qatar qui finance les islamistes….

    Dormez tranquilles braves gens, vous avez des fous qui pensent pour vous….

  2. katlen dit :

    Ho oui vous avez 100 pour 100 raison..Drole de planete, car nous ne savons ce qui se prepare la-haut..

  3. daniel pilotte dit :

    Le CYNISME américain a commencé bien avant, lorsque les ricains ont spolié les terres des indiens ; APACHE, COMMANCGE et d’autres tributs D’INDIENS.

Laisser un commentaire