Livre de Jean-Vincent Placé : l’invendu record

Rédigé par 4VinsDivers le 13 août 2015.

place_aubry_desir
Photo : Audrey AK

Avec 326 exemplaires vendus après deux mois, le livre de Jean-Vincent Placé «Pourquoi pas moi», bat le record du livre le moins bien vendu de l’été. L’éditeur se demande comment il a pu avoir la mauvaise idée de publier l’écologiste ? Mais au fond puisqu’il s’agit d’un record de médiocrité, pourquoi pas lui ?

Que nous sommes loin des 400 000 exemplaires du «suicide français» d’Eric Zemmour ! Ne parlons même pas du moment élyséen idyllique de l’ex number-two encombrante du mec à Julie, dont la seule évocation fait claquer les dents des sans-dent, trente dedans et deux dehors selon Pierre Dac. Mais il faut de tout pour faire un monde : des journalistes anti-conformistes de talent, des poules aux dents longues triées sur le veilleur, et des écologistes imposteurs qui ne servent à rien.

Toutefois soyons justes, Jean-Vincent Placé fait preuve d’un certain réalisme, citons : «L’écologie politique est en train de plonger. J’en ai conscience. Aussi, pour ma fille, pour l’écologie, et après avoir longtemps hésité car je suis en réalité quelqu’un de plutôt pudique, je me suis résolu à dire la part de vérité qui est la mienne. Après tout : pourquoi pas moi ?». En effet, pourquoi pas lui ? 326 lecteurs seulement ont estimé que 15 € méritaient d’être dépensés pour connaître la réponse.

Autre révélation loufoque : «Je ne pense pas en effet être un affreux politicard seulement motivé par des coups tordus». Ce faisant, il admet qu’il est en particulier motivé par des coups tordus. Puis : «peut-être suis-je un peu coupable d’avoir laissé s’installer dans les journaux cette image pour la moins caricaturale de ce que je suis réellement. Je n’aimerais pas que, dans dix ou quinze ans, ses amis disent à ma fille que son père n’est qu’une sorte de politicien sans conviction. Je pense, en toute modestie, mériter mieux.»

Quelle conviction ! Modeste, fier de l’être et sûr de le rester ! Cela fait pas moins de six évocations de lui-même en moins de quatre lignes, un autre record, mais d’égocentrisme celui-là, étalé aux 326 pigeons qui ont casqué quinze euros. Pourquoi pas eux ?

Ceci étant, nous souhaitons une heureuse paternité à Jean-Vincent Placé, puisqu’il introduit son propos par «Je suis devenu père il y a un peu moins de dix-huit mois». Quinze euros pour l’apprendre, c’est un peu cher payé, d’autant qu’il n’y a rien d’autre dans le livre.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    L’écologie extrémiste croit qu’il n’y a de vérité qu’à gauche, désolés cette confiscation n’est pas du goût de tout le monde ! ! !

  2. JpB dit :

    Un bide pour le baudet écolo ? Quelle surprise !
    Aussi grande que de le voir troner au palais du luxembourg…

  3. gérard dit :

    il n’y a pas que les électeurs qui se font avoir.

  4. daniel pilotte dit :

    Vincent placé comme tous les écologistes ne représentent plus rien, les ecolos sont déconnectés de la réalité, le flop du bouquin à Vincent placé est un résultat très satisfaisant

  5. zelectron dit :

    De profundis ! R.I.P.

Laisser un commentaire