Ukraine: les observatoires de l’OSCE victimes d’un acte de sabotage de l’armée ukrainienne

Rédigé par Christine le 25 avril 2017.

L’armée ukrainienne ne cesse d’intensifier ses actions dans l’est du pays, une zone d’affrontement entre les forces ukrainiennes et des combattants de la république autoproclamée de Louhansk.

Dimanche 23 avril, une patrouille de la mission de l’OSCE a sauté sur une mine près du village de Prychyb dans la région de Luhansk. Un membre de la patrouille, citoyen des Etats-Unis, a été tué, deux blessés.

Privé de la possibilité de mener de vifs affrontements, Kiev a concentré ses efforts sur des actes de sabotage contre les rebelles au Donbass.

Un représentant officiel de la Milice populaire de la république Andrei Marochko a qualifié l’incident d’ un acte terroriste commis par les forces spéciales ukrainiennes qui surveillaient les membres de l’OSCE depuis longtemps. Lors de l’interrogation, un des chefs ukrainiens a affirmé qu’il avait suivi les observateurs de l’OSCE pour transmettre les informations au Service de sécurité d’Ukraine.

Il est à noter que des unités de l’armée ukrainienne s’entraînent actuellement sous le contrôle des instructeurs militaires venus de Pologne, Lituanie et Danemark. Leur formation est guidée par le colonel américain David Jordan, un éventuel candidat au poste de chef de la mission de l’OSCE.

Certes, l’explosion de la patrouille avait pour but de torpiller le processus du règlement du conflit dans l’Est de l’Ukraine. Kiev l’utilisera en tant que prétexte pour augmenter la présence des militaires étrangers sur le territoire tenu par des rebelles.

Mais dans ce contexte, qui pourrait garantir la sécurité des membres de l’OSCE ?

Laisser un commentaire