Au revoir Najat (PS : pas la peine de revenir)

Rédigé par notre équipe le 07 janvier 2018.

C’est peut-être la première bonne nouvelle de cette nouvelle année. Najat Vallaud-Belkacem annonce que sa vie ne sera « pas réduite à la politique ». Une manière pompeuse de dire qu’elle prend du recul et souhaite découvrir le monde (terrifiant) dans lequel les gens doivent travailler les gens pour subvenir à leurs besoins. Une mise en retrait complètement subie, car il faut encore se rappeler que l’éléphant quadra du PS visait un nouveau ministère il y a un an puis une place à l’Assemblée nationale après la sortie humiliante de son champion hollandais.

Dans une longue interview publiée dans l’Obs, Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre du Droit des femmes puis de l’Education nationale a semé le désarroi auprès de ses quelques soutiens socialistes. Il se murmurait qu’elle était poussée pour prendre la tête d’un Parti socialiste en ruine. La mission était pour une fois à la portée de l’égérie des abécédaires de l’égalité, mais la bataille ne sera même pas engagée. Avait-elle à ce point peur de son ancien collègue au Gouvernement Stéphane Le Foll ? Ce dernier n’est même pas candidat déclaré, mais Belkacem a peut-être finalement compris que le seul scrutin qu’elle pourrait désormais remporter est celui de la pire ministre de l’Education nationale de ces vingt dernières années…

Des abécédaires au progressisme littéraire

Le chef de la tribu PS ne sera donc pas Belkacem. Ce n’est peut-être pas plus mal pour cet ersatz de parti politique. Mais si elle ne fait plus de politique, quel secteur va devoir subir son incroyable médiocrité ? Ce sera l’édition ! Propulsée directrice d’une collection d’essais relatifs aux « batailles culturelles du progressisme », Belkacem va avoir la possibilité de continuer son travail de sape des fondements d’une société saine. Son bilan sera certes bien moins effrayant que lors de ses années dans les ministères, mais tant qu’elle peut désigner les gentils « progressistes » et vilipender les méchants « conservateurs », il y a de la vie. Et un salaire. Car à l’image d’autres socialistes qui n’ont pas rejoint En Marche, les fins de mois commencent à être difficiles. Faute de mandat, les impôts de Français ne tombent plus sur leurs comptes en banque sous forme de rémunération et il faut se résigner à faire comme la plèbe : travailler.

Le coup pourrait être rude, mais Belkacem a assez de ressources pour tirer du positif de cette triste histoire qu’est devenue sa vie. « J’ai tellement souffert de la trop faible qualité du débat public ces dernières années que je m’étais promis qu’un pan de ma vie future serait consacré à l’aider à reprendre du souffle, justifie-t-elle. On ne peut pas se satisfaire du seul spectacle médiatique quotidien entre commentateurs, polémistes et adversaires politiques qui finissent par se caricaturer eux-mêmes. On a besoin de penseurs, de chercheurs qui acceptent de se mettre à portée d’homme et nous aident à être collectivement plus intelligents ».  Ces quelques lignes justificatrices montrent malheureusement que l’ancienne ministre est encore et toujours hors-sujet !

Il est donc nécessaire de lui rappeler que si la qualité du débat public est « trop faible », c’est bien parce que des individus aussi peu armés intellectuellement qu’elle, s’accaparent les meilleures places. Le besoin de souffle est plus cohérente, car il est certain qu’une vie politique sans elle (et bien d’autres) permettra peut-être de « reprendre du souffle ». Enfin, si elle croit aider la société en mettant en valeur des « penseurs et chercheurs » qui surfent sur les idées lumineuses que sont la théorie du genre et l’abaissement intellectuel généralisé, alors il est bien temps de la laisser sur le bord de la route politique.

La nouvelle est donc bonne, mais ses amis ont déjà prévenu qu’il ne s’agissait pas d’un adieu à la politique. La fin de l’histoire aurait été top belle !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    Il eu mieux valu compte tenu de son pouvoir de nuisance effréné qu’elle achève le PS !
    et donc Fayard chez qui elle risque d’atterrir ne s’en remettra pas . . . https://www.youtube.com/watch?v=IoBqwEPyEG8

  2. Bluesun dit :

    “Najat Vallaud-Belkacem annonce que sa vie ne sera « pas réduite à la politique ».”

    ça, pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle…!!!

    Quand on constate son travail effectué à l’éducation nationale, il est certain qu’elle ferait mieux de se cacher à jamais.

    Lors du débat TV, Belkacem face à une Marine qui lui disait sa nullité (constaté d’ailleurs par la majorité d’un peuple), c’est une menteuse qui se dévoilait en public….
    Qui de plus, sans aucune honte, yeux révolver aux poing, Belkacem osait traiter la présidente du FN de menteuse…

    Quand la vérité donne des claques en mettant à jour incapacité, et nullité, il faut bien essayer de se sortir piètrement de la situation.

    “ses amis ont déjà prévenu qu’il ne s’agissait pas d’un adieu à la politique.”

    Nos politiques, le disent eux mêmes, “en politique, on ne meurt jamais”…

    Reste à trouver le sauveur.
    Si au PS, ils n’ont pas mieux que Belkacem question bouée de sauvetage, Macron peut encore marcher allègrement sur l’hymne européen.

    Sa poudre de perlimpinpin, fera largement le reste.

  3. amazonia dit :

    APRES être complice de HOLLANDESCU . la honte ++PS .
    LE nouveau MACRON . EN MARCHE ++
    VOYAGE EN CHINE
    le petit ver de terre et sa MANTE RELIGIEUSE !
    sur la route de la soie
    BIBI . EN BLANC ET NOIR ? COULEUR . PANDA . MDR .

Laisser un commentaire