Rayan Nezzar : de twitto injurieux à porte-parole de LREM

Rédigé par notre équipe le 08 janvier 2018.

Social Media Abstract Twitter Bird Logo

Tous les chemins mènent à La République en Marche. Il suffit de regarder les parcours des ministres pour s’en apercevoir. Peu importe les idées soutenues parfois pendant des décennies, un lambeau de pouvoir est toujours bon à prendre. La trajectoire de Rayan Nezzar, tout nouveau porte-parole de LREM, est quant à elle bien plus courte. Etudiant à l’ENA aux tweets aussi injurieux que stupides, l’homme est censé expliquer la parole de l’exécutif. Attention ! « Fiottes », « putes », « pouffiasses » et « couilles molles » n’auront pas le droit à la bonne parole.  

Décidément, LREM est bien un asile pour tous les paumés de la politique et d’ailleurs. Les Français devaient jusque-là composer avec des politiciens qui avaient retourné leur veste (parfois à plusieurs reprises) pour gratter un ministère. Les voilà confrontés à un jeune loup tout droit sorti de l’ENA qui pourrait bien être atteint du syndrome de Gilles de La Tourette. Cette maladie neurologique pousse les personnes qui en souffrent à proférer des sons ou des insultes. La maladie touche surtout les jeunes enfants et pénalise professionnellement les adultes qui n’ont pas réussi à se débarrasser de ce TIC.

Le dictionnaire aura-t-il assez d’insultes pour alimenter Nezzar ?

Cette courte description du syndrome sied plutôt bien à Rayan Nezzar bien que l’avis d’un spécialiste puisse faire la toute la lumière sur l’affaire suivante. Alors étudiant dans la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration, Rayan Nezzar a cru bon faire profiter de ses analyses politiques sur le réseau social Twitter. A la lecture de ses tweets, on est en droit de penser que cette école n’accepte pas seulement des têtes bien pleines.

L’homme a un problème avec la droite, car toutes les têtes qui dépassent se font déglinguer. Alain Juppé est qualifié de « fiotte », Valérie Pécresse est traitée de « pouffiasse » et Jean-François Copé est invité à aller « niquer [sa] mère ». Incarnation du mal absolu, Marine Le Pen est presque épargnée avec un qualificatif de « pute ». On pourrait croire que l’homme est homophobe, misogyne, et intolérant. De quoi briser une carrière de petit sous-préfet dans le climat actuel. Mais les temps changent bien vite apparemment, car Nezzar est aujourd’hui porte-parole de la République en Marche.

Il devait aider Griveaux et Castaner à faire la promotion de leur patron dans les médias. Nommé jeudi dernier en compagnie de deux autres larrons, sa belle ascension a été mise à mal dès le lendemain par la lecture de ses tweets injurieux datant de 2012 et 2013. Nezzar a compris que ses débuts étaient compromis et a réussi à tweeter un message sans aucun gros mot ! « J’ai tenu des propos irréfléchis quand j’étais étudiant, je les regrette bien évidemment et présente toutes mes excuses pour ces mots qui ont pu choquer ». Il faut croire qu’il n’avait pas l’habitude de réfléchir à cette époque car les messages de la sorte se sont accumulés avec une régularité déconcertante.

Arrivera-t-il a dire du bien de Bruno Le Maire alors qu’il le dézinguait il y a encore peu ? Même question pour la députée LREM Aurore Bergé qu’il avait associé à la « pouffiasse » Pécresse… Pour éviter l’insulte de trop, Nezzar a effacé des milliers de ses messages en plus de ses regrets affichés sur Twitter. Qu’il se rassure ! Insulter tout le monde ne devrait pas l’obliger à arrêter une brillante carrière politique. Il peut compter sur le soutien de l’inénarrable Muriel Pénicaud qui justifie ses excès sur le compte de la jeunesse. Entre « 15 et 18 ans » on a bien le droit d’insulter les gens ! Quand même ! Sauf que l’ex-étudiant avait alors 22 ans lorsqu’il affichait ses analyses politiques tout en subtilité. Reste plus que la défense de Castaner qui essaie de faire passer un casting raté en disant qu’il s’agit là d’un « vocabulaire de jeune de Montreuil ». Les habitants de cette ville apprécieront d’être tous mis dans le même panier que ce Nezzar. Mal éduqués, mais au moins ils ne sont pas des « épaves » comme Fourest. Oui, même Caroline ne trouve pas grâce aux yeux de cet expert de l’insulte !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    Decidemment, les Chances pour la France parvenues en haut de l’echelle sociale ont du mal à cacher leur véritable nature sous un vernis trop mince…

  2. Le-civilisateur dit :

    C’est un pote à hamed «Alexandre» Djourhi ou quoi ?

    Et Macron il en dit quoi de tout ça ?

  3. Bluesun dit :

    Quand on est novice, on fait effectue un travail de novice…

    Un novice doublé d’un manque d’intelligence, et de savoir faire en diplomatie ne peut donner qu’une bouche d’égout à bourdes..

    De plus quand l’exemple vient du novice premier “d’en haut”, et que de là aussi, les bourdes déferlent…question compétences, il ne faut pas s’attendre à de grandes prouesses….

    C’est pourtant toute cette boue qui est sortie des urnes….

  4. Gérard dit :

    Ce que vous dites est marqué d’une jalousie évidente pour cette “Chance pour la France” dont le nom fleure bon le terroir de Montreuil …

    • Bluesun dit :

      Jalousie de quoi ?
      D’avoir une bouche d’égout ?

      Un manque total d’éducation, et de respect de l’autre ?

      Montreuil, n’est en rien cette odeur de terroir de la mélasse.

      J’y est passé un temps, tout y fleurait bon la France.
      En rien de tout ce déversement de mélasse.

      Quand on miroite la place de politique, il faut au moins avoir l’éducation du genre. La diplomatie du genre. Et le savoir s’exprimer.

  5. amazonia dit :

    OUI . EN MARCHE .
    NOMBREUX IDIOTS .+ RIDICULES + VULGAIRES .
    Pour tous = lavage de bouche = savon de Marseille + Javel
    urgent ! stop odeurs / effluves rance politicards de P.Q.
    EN MARCHE ? CLOACA MAXIMA .

Laisser un commentaire