Macron : un excellent président… pour les riches !

Rédigé par notre équipe le 16 janvier 2018.

Les discours ont beau s’enchaîner à un rythme élevé, rien n’y fait. La réalité finit toujours par pointer le bout de son nez. Macron, le banquier d’affaires à la fortune étrangement dilapidée, ne travaille que pour ses amis riches. Les Français ? De simples gueux titulaires d’une carte d’électeur qui auront le (dé)plaisir de voir les quelques riches devenir plus riches encore alors qu’eux devront jongler avec l’inflation fiscale. Dans la France macronienne l’avenir appartient vraiment aux plus nantis !

Sept mois après son entrée en fonction, et déjà une loi de finances au compteur, les grandes lignes du macronisme se dessinent sans surprise. Du moins, les lecteurs de 24 heures actu ne sont pas pris au dépourvu par les conclusions de l’Observatoire français des conjonctures économiques. Un Observatoire qui – osons le croire – n’est pas considéré « peu fiable » et « véhiculant parfois de fausses informations » comme le fait si joyeusement le grotesque Décodex du Monde au sujet de 24 heures actu. Contrairement au Monde, notre rédaction n’a pas à faire des sauts de cabri pour retomber sur ses pattes et soutenir un point de vue opposé à celui de la veille.

Le président d’une petite caste

Macron est le président de tous les Français. Riches, classes moyennes, pauvres, tous unis pour faire barrage à la haine, s’enrichir et profiter du progrès. Voilà le programme servi depuis plus d’un an par la presse détenue par quelques ultra-riches. Il fallait faire monter la baudruche Macron assez haut pour qu’elle ait le temps de rafler la mise même lorsque la chute serait amorcée. S’il est encore tôt pour affirmer que la poudre de perlimpinpin ne fonctionne plus, il est évident que les premiers signes s’amoncellent dans le ciel jupitérien. Les médias continuent, certes, de dérouler le tapis rouge, mais des nouvelles viennent de temps en temps remettre en question l’hégémonie morale et intellectuelle accaparée par l’ancien banquier.

Cette fois-ci le coup est rude puisqu’il s’agit de contester le programme économique de celui qui prétend être le bâtisseur d’une nouvelle France. Les Français devaient entrevoir une page dorée, des Trentes Glorieuses macroniennes, le paradis sur Terre. Finalement ils n’auront que les fruits d’un libéralisme débridé. Celui qui impose de sombres coupes budgétaires qui fragilisent encore plus les plus démunis et qui fait gonfler le compte en banque des plus riches. Le reste, les fameuses classes moyennes tombent lentement du côté des plus pauvres, mais peuvent encore se nourrir de l’illusion qu’ils sont au cœur des préoccupations du pouvoir.

L’étude de l’OFCE vient confirmer point par point cette réalité et brise donc le doux rêve macronien. Ainsi, on peut lire dans le rapport des vérités comme : « Les mesures nouvelles pour les ménages [seront] en 2018 largement au bénéfice des 2 % de ménages du haut de la distribution des revenus, détenant l’essentiel du capital mobilier. Pour les ménages du bas de la distribution, les revalorisations en fin d’année des minima sociaux ne compensent pas les hausses de la fiscalité indirecte ». Et pour ceux qui auraient encore besoin d’explications sur la supercherie macronienne au sujet du niveau de vie : « A eux seuls, les 5 % de ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains ». Les Français qui n’ont pas quelques millions au chaud peuvent attendre longtemps une amélioration de leurs conditions de vie.

Comme précédemment souligné dans cet infâme site qu’est 24 heures actu, la transformation de l’ISF en Impôt sur l’immobilier est un magnifique cadeau fait à nos élites (ce qui comprend nos ministres préférés). L’immense majorité de la fortune des ultra-riches est placée sur les marchés mondiaux. Les appartements et maisons de luxe ne représentent qu’une infime partie de leurs richesses. Plus d’imposition ou presque pour les plus riches, c’est ça la vie sous Jupiter ! Et pour une fois que les programmes de Macron et de Trump sont en parfaite accord, aucun journaliste d’Etat ne le souligne… Certains silences en disent plus que de longs discours. Les Français n’auront pas droit au chapitre pendant les quatre prochaines années. Au moins sont-ils prévenus sur le plan fiscal.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. le cecilien dit :

    Pour 2018 : ce qui vous attend !

    Ne gaspillez plus votre énergie, laissez les jeunes désœuvrés s’occuper partout du bénévolat !!

    Ne répondez pas favorablement aux appels de fonds genre Téléthon, restos du cœur et …

    Nous verrons ainsi si les retraités sont des parasites !!!

    Merci à ce gouvernement !!!!

    A la santé du con de retraité !!!!!!!!!!!!!!!

    Il y a gros à parier que pour une fois les conseils de la Cour des Comptes vont être suivis à la lettre.

    La seule arme pour les retraités, c’est le TRANSFERT de ce document de retraité à retraités. Inutile de rajouter le moindre commentaire, il suffit de lire le texte ci-dessous et, malheureusement, nous savons que tout cela est exact ! Bon courage, les retraités…

    Les retraités doivent se défendre et, pour cela, il suffit qu’ils fassent la grève de leurs actions dans le bénévolat, ce gouvernement aura vite compris qu’ils sont indispensables à la nation et qu’ils méritent un peu plus de respect !

    “Vent debout les retraités”

    La Cour des Comptes considère que l’objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint.

    Elle propose donc dans son dernier rapport une hausse de leur imposition.

    Revue des mesures proposées et de leurs gains escomptés.

    Dans son dernier rapport sur la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale. D’après la Cour des Comptes, les différentes niches fiscales et sociales qui s’appliquent aux retraités représenteraient *un manque à gagner de 12 milliards d’euros pour l’État et la Sécurité Sociale*.

    Or, les revenus des têtes blanches sont désormais légèrement plus élevés que ceux des actifs, et leur patrimoine beaucoup plus.

    Selon le président de la Cour Didier Migaud,

    “*les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, *notamment les jeunes*”.

    Et l’objectif de ces avantages, qui était de réduire l’écart avec les actifs, est atteint.”

    Revuedes mesures préconisées par la Cour des Comptes :

    – Supprimer progressivement *l’abattement de 10 %* car ils n’ont plus de frais professionnels (gain de 2,7 milliards d’euros).

    -Supprimer progressivement l’exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants (gain de 800 millions d’euros).

    – Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions de retraite sur celui des actifs.

    Ce qui soumettrait les 7,9 millions (49 %) de retraités aujourd’hui assujettis à une CSG de 6,6 % à un taux de 7,5 % (gain de 1,2 milliard d’euros).

    Les 585 000 particuliers employeurs de 70 ans et plus qui bénéficient d’une *exonération de cotisations patronales*, se la verraient supprimée (gain escompté de 380 millions d’euros).

    C’est vrai qu’un chirurgien, un ingénieur ou un pilote d’avion en retraite est en situation plus favorable qu’un jeune actif qui bosse à la poste… ! ! ! !

    Voilà bien une injustice de taille.

    *Autre injustice, on a plus de patrimoine à 70 ans qu’à 30 ans… c’est dingue non ?

    C’est vrai aussi que les honteux retraités qui ont connu l’époque de travailler plus pour gagner plus (48 h hebdo et 3 puis 4 semaines de congés) et préparé leur retraite en économisant, sont…has been en regard des 35 h, 5 semaines de congés et RTT, 15 jours de “maternité” pour les hommes, … … etc.

    Mais c’est vrai aussi qu’il faut éviter de parler :

    -Des sénateurs·

    -Des députés

    ·Des ministres qui ont la retraite à vie, après 8 mois de ministère

    -Des effectifs pléthoriques de ministres, de sénateurs,

    -de députés et de fonctionnaires de l’Administration Territoriale de la France : régions, départements, arrondissements, cantons, intercommunalité et communes.

    -sans parler de l’administration européenne…

    -Des régimes spéciaux

    De ceux qui partent avec 75 % du salaire des 6 derniers mois, alors que d’autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années…

    -Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG

    -Et … des Présidents de la République en retraite : Giscard, Hollande.

    -Des journaleux ” GOCHOS “chouchoutés par le pouvoir en place·

    -Ceux qui ne paient rien et reçoivent tout.

    Et puis, il faut bien payer les RSA, CMU et tous les assistés venus d’ailleurs, alors tout est bon pour trouver des coupables…les sales petits retraités..les classes moyennes…

    aujourd’hui , les français sont de plus en plus taxés
    > > > Mais l’état trouve de l’argent pour nos migrants !!!
    > > >
    > > > L’AME ; aide médicale aux étrangers coute un milliard d’euro
    > > > les hébergements et autres frais ( ASSOCIATIONS D’AIDE AUX MIGRANTS )coutent un milliard d’euro
    > > > il n’y a plus d’argent pour les universités.;les lycées … les fonctionnaires.. l’entretien des routes..les retraites…
    > > >

    Bon courage pour l’avenir…

    Sont-ils devenus fous ?

    Combien de temps les Français vont laisser faire cela

    Le ridicule absolu.

    FAIRE SUIVRE POUR NE PAS

    SE LAISSER FAIRE…

    Du bon sens quand même ……..

    “Si vous êtes d’accord avec ceci, transférez !!!. À vos amis retraités”

  2. Bluesun dit :

    Combien de temps les Français vont laisser faire cela ?

    Bonne question le cecilien.

    35 ans que les français votent pour qui on leur dit.
    Autant d’années qu’ils votent pour “l’utile”.
    Et en 2017, cerise sur le gâteau, malgré le ras le bol généralisé, ils votent pour faire barrage, parce qu’on leur a dit de “faire barrage sans aucun état d’âme”.

    Sans même comprendre que Macron, n’était que la copie conforme de tous les autres.
    Des années qu’ils se battent tous, pour poser leur fessier sur le fauteuil, et tous en cœur ouvrent le bal à Macron.
    Type formaté, puis parachuté. Nous fait un gouvernement à son image “des novices à foison”.
    Dès qu’ils ont la parole, selon le sujet traité, deviennent des moulins à débiter sur tous les plateaux TV, toujours la même chose.

    Sans compter les retraitées qui ont voté parce que le novice était jeune avec des yeux bleus, et marié à une vieille.

    Piètre espoir….
    De plus si jamais le novice effectue deux mandats (tout est possible dans ce monde d’endormis), nous aurons un veuf à l’Elysée.
    Hé, peut-être alors la ruée des retraitées pour jouer le remplacement.

    Marine expliquait comment faire entrer l’argent pour la redistribution, le novice lui, parlait déjà de CSG, et autres ponctions dans les portes monnaie.

    Devant les urnes fallait juste choisir son camp…

    Celui de notre porte monnaie pour recevoir.
    Ou pour donner….(ponctions obligatoires).

    Le barrage à eu lieu, maintenant il faut nager, encore faut-il savoir “nager”…

Laisser un commentaire