Le Média dans de beaux draps !

Rédigé par notre équipe le 27 février 2018.

A peine quelques semaines d’existence et rien ne va plus ! La télévision made in Mélenchon n’aura pas fait illusion bien longtemps. Après une grosse vague de publicité dans les autres médias (forcément complices), la baudruche pilotée par Gérard Miller et compagnie qui devait faire exploser l’audimat et convertir des millions de Français au trotskisme est déjà crevée. L’échec est consommé et les poules fuient le poulailler à grandes enjambées.  

Ils étaient partout. Sur tous les plateaux de télévision et dans les journaux, on ne voyait que Gérard Miller – psy cathodique en fin de carrière – et Sophia Chikirou – ex-conseillère en communication de Mélenchon – prêcher la bonne parole autour d’eux. Arrêter de vous faire embobiner par une presse fanatique du Dieu Macron ! Venez écouter les envolées lyriques du franc-maçon Mélenchon ! La campagne de lancement frisait la perfection et pourtant la chute est déjà survenue.

Erreur de casting ? Pire, une erreur de ligne idéologique !

Aude Rossigneux, qui avait le « privilège » de devoir incarner cette web-télé d’extrême gauche vient d’être remerciée. Etait-elle la cause d’un sentiment de nausée qui prenait le téléspectateur ? Elle ou une autre peu importe la forme quand le fond est aussi mauvais et biaisé. Les grands manitous aux commandes ne reniaient pas leurs sympathies pour Mao, Trotski et tous les autres terreurs rouges, pourtant ils n’osaient pas dire clairement qu’ils bossaient pour Mélenchon. Le contenu était pourtant sans appel et il faut croire que les beaux principes affichés en étendard ne sont fait que pour attirer l’adolescent boutonneux en quête de justice sociale.

Car l’injustice règne certainement dans les couloirs de ce Média à en croire la désormais ex-rédactrice en chef du Média. Virée, l’ancienne égérie s’interroge : « Qu’est ce qui me vaut ce traitement d’une violence et d’une brutalité qui me laisse dans un état de sidération. Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un ‘management’ de gauche. Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour ‘Le Média’ si elle était le fait d’un Bolloré ». Bienvenue dans la réalité Aude ! La gauche c’est bon pour les autres surtout quand on a une boutique à faire tourner !

Aude Rossigneux a désormais tout loisir d’écrire un livre sur le « management de gauche » et sur la vraie nature de Miller et ses sbires. Ce travail serait bien plus intéressant que la soupe mélenchoniste servie chaque jour dans un média à la ligne éditoriale singulière. Si singulière que même le rebelle en carton-pâte qu’est Noël Mamère a préféré quitter ce nid où le gauchisme ambiant aurait pourtant sied parfaitement à cet hurluberlu.

Gêné par la situation pas très de gauche exposée en place publique, Mamère a également exprimé ses doutes quant au traitement de la guerre en Syrie par Le Média. Contrairement à tous les autres médias qui s’insurgent en cœur contre telle ou telle attaque de l’armée syrienne, Le Média a choisi de ne pas parler de ce conflit. Pour les uns, il n’y a qu’un seul boucher. Pour Le Média, il n’y a même pas de boucherie… L’excuse trouvée par Mamère (ancien journaliste rappelons-le) est plutôt pratique et permet de quitter un navire qui sombre à peine sortie du port.

La rédaction se la joue équipe soudée et ne « se reconnaît pas » dans les propos de son ancienne rédactrice en chef, mais le mal est fait. Le masque pas bien accroché est déjà tombé et les gogos prêts à payer pour se laisser bercer par les comptines trotskistes vont encore moins se presser au portillon. Le grand soir médiatique attendra ! Pour ceux qui auraient la bonne idée de s’informer autrement et sérieusement, 24 heures actu continue son sain(t) combat !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Mélenchon est un subterfuge tout comme son président.

    Son travail est de maintenir une partie de la France dans l’illusion.

    Dans l’expectative.

    Ce mec ne fait que gesticuler et aime par dessus tout, s’écouter parler.

    Il convoite Marseille car il croit ses habitants plus con que la moyenne dans l’hexagone.

    Ils les croient assez candides pour être conquis par l’image de rebelle qu’il s’efforce de véhiculer de lui.

    Ce parasite compte bien évidemment rafler la majeure partie des votants immigrés de la bonne mère.

    Les personnes vulnérables et les immigrés.

    Mélenchon lui ! C’est son fond de commerce…

    Ne vous laissez pas berner.

    Certains médias sans prennent faussement à Mélenchon pour ainsi le faire passer pour un martyre du système.

    Mais c’est une supercherie.

    Un manège visant à pousser la partie la plus crédule de la population à le soutenir.

    Mélenchon est un agent du système au même titre que l’est Macron.

    Mélenchon est une fausse alternative.

    Un révolutionnaires de paille.

    Pour vous faire espérer que quelqu’un organise la révolution.

    Mais il n’en est rien.

    La révolution c’est VOUS !

    C’est NOUS !

  2. Bluesun dit :

    La télévision et la mondialisation, effroyables machines à broyer toutes traditions et toutes cultures.

    A renfort de publicité, Mélenchon avec sa chaine TV s’est planté.

    Le communisme est en marche, mais les citoyens ne semblent pas encore prêts pour la promenade.

    35 années pourtant que nos bisounours, et tous les autres (sauf le FN), se donnent un mal fou, pour nous faire mâcher la pilule.

    “Etait-elle la cause d’un sentiment de nausée qui prenait le téléspectateur ? ”

    En effet, nausée à tous les étages, les primaires, la campagne présidentielles, les élections, les journaleux, et pour combler le tout, après la mousse hologramme Mélenchon, voilà le retour de ce Miller…Le seul qu’il ne fallait pas prendre, Mélenchon est tombé les deux pieds, les deux mains dedans…et la mousse tout comme la poudre de perlimpinpin, a rendu le tout invisible.

    Leur espoir de TV est tombée à l’eau, quoi de plus normal, pour des partis qui veulent noyer la France, sous le seul prétexte de faire barrage.

    Ouvrir les bras au changement, (si changement était “utile”), mais ne jamais abandonner nos valeurs.

    Dire qu’il leur suffisait d’être juste bons, compétents, et surtout aimer la France sans besoin absolu de l’effacer.

    Si tous ces gens là,(umpsbisounours) n’existaient pas, la France n’aurait absolument pas besoin d’être sauvée, puisqu’un DE GAULLE avait déjà fait le travail..

    Le constat depuis leur idée de “changement”, est que, la France était alors dans les 30 glorieuses, (comme ils disent), depuis 1981, la France a doucement basculée dans les 35 merdeuses.

    (Peut-être même, depuis Giscard).

    De glorieuses à merdeuses, force est de constater que c’était alors quand même mieux avant…(le changement).

    DE GAULLE a fait de la France un pays en or, l’idée de changement a transformé l’or en plomb…

    Il restera le souvenir d’un temps qui semble bien révolu, et un immense cimetière d’un tout.

Laisser un commentaire