/>

Dernier hommage et mise au tombeau pour la France ?

Rédigé par notre équipe le 28 mars 2018.

La matinée du 28 mars 2018 sera marquée par l’hommage national aux Invalides du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Citoyen et patriote engagé, il a fait le sacrifice ultime pour sauver une vie innocente du terrorisme islamiste. Un héros est tombé et ceux qui sont encore dans l’anonymat le suivront malheureusement à cause d’une France malade qui refuse de se soigner. Notre territoire est devenu la terre nourricière de tous les « Allah Akbar » assoiffés de sang et les politiques pleurent au lieu de combattre debout et avec dignité.  

Dans un monde démasculinisé, les héros se distinguent avec d’autant plus de facilité. Arnaud Beltrame était l’un de ceux-là. Un homme capable de donner sa vie pour qu’une inconnue puisse survivre à la terreur djihadiste. Aujourd’hui, son sacrifice est honoré aux Invalides devant ses frères d’armes et une ramassée de politiques qui savent prendre une mine de circonstance. Ces derniers regretteront certainement le mauvais temps pendant que les discours s’enchaînent. Les vrais patriotes, eux, regretteront d’être gouvernés par ces pleureuses professionnelles qui laissent les terroristes tuer dans nos rues.

Des vérités pas bonnes à dire

Tout a été écrit ou dit sur Arnaud Beltrame, mais rares sont ceux qui ont vraiment osé mettre en avant son cheminement vers le catholicisme. Sa foi a été évoquée, mais il ne faudrait surtout pas la mettre en avant de peur que le monstre froid qu’est la République ne perde son habit laïcard qui lui sied si bien… Il ne faudrait pas non plus faire des Catholiques d’honnêtes gens et exposer les Musulmans comme de mauvais citoyens. Le « pas d’amalgame » est toujours aussi virulent, les hommages se répètent, mais aucune critique n’est admise. L’Etat fait tout pour protéger la population et il est strictement interdit de s’interroger sur la liberté de tous ces fichés S qui n’attendent qu’un mot d’ordre pour passer à l’action et emporter dans la mort des innocents.

 

Il semblerait que le fameux « Etat de droit » soit un Etat totalitaire qui s’indispose des remarques sensées. Une remarque venue d’extrême gauche a quant à elle été condamnée par la justice avec une célérité surprenante. La sortie médiatique de Stéphane Poussier, candidat malheureux aux législatives de la France insoumise, était il est vrai, complètement insensée. Celui qui voulait devenir un représentant de la nation a pris son « pied » en apprenant la mort d’un gendarme. Trois tweets pour exprimer sa haine de la bravoure et son admiration pour l’acte du terroriste. Heureusement condamné, l’homme s’en sort à bon compte avec une peine de 12 mois avec sursis. Sa joie montre à quel point la France a engendré une idéologie mortifère depuis plusieurs décennies.

 

Les politiques pleurent les effets de leur attentisme, les Français réclament des mesures, et une frange bien visible se marre de la mort d’innocents. Que peut-on espérer dans un tel pays ? Un pays où l’on assassine une grand-mère en plein Paris parce qu’elle est juive. Un pays où être catholique est perçu comme une menace pour la liberté. Un pays qui laisse des milliers de djihadistes en puissance préparer tranquillement la mise à mort d’innocents. Les politiques refusent de voir tous ces graves symptômes car il faudrait renvoyer le médecin responsable de ce délabrement physique et moral. Un médecin qui vient à peine de prendre son poste, mais qui a déjà montré qu’il continuerait dans l’impasse prise par ses prédécesseurs. Pauvre France !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    En regardant la femme du gendarme dans les yeux il pensait à quoi Macron ?

    Il c’est peut-être souvenus de son dernier passage en Algérie ou il a confié à un journaliste Algérien que la France avait commis des crimes contre l’humanité au Maghreb …

    Une phrase qui n’a sans nul doute galvaniser, exacerbé, concerté et légitimé les “plus que très nombreux” Islamistes de France dans leur doctrine guerrière et vindicative contre le peuple français.

    Il devait penser un peut à ça le Macron pendant la cérémonie …

    Sa contribution à l’évolution des événements, ça responsabilité.

    Et il n’est pas impossible, que le et les Islamistes qui égorge à sang froid ne se donnent pas ce prétexte précis quand ils passent à l’action.

    En tout cas c’est très certainement un de leur motif pour passer à l’acte.

  2. Bluesun dit :

    “C’est se rendre complice du mal que de ne pas le reprendre fermement et l’arrêter, quand on en a le droit et le pouvoir.”

    Mise au tombeau avec médailles posthumes posées sur un coussin. Cercueil recouvert avec fierté du drapeau français, et avant tout cela bougies, nounours, fleurs, pleurs de l’ETAT, et autres marches “blanches”…

    Alors on cherche des solutions, comme avoir un jour de congé histoire d’honorer chaque année la mémoire de cet homme à belle âme.

    Mais en rien ne vient le “plus jamais ça” et le comment faire “barrage” à la barbarie de plus en plus montante.

    Le plus extravagant, c’est que dans le même temps, la pub TV recrute des gendarmes, policiers, ou autres militaires. Mais pour en faire quoi ?

    La guerre sans guerre, des politiques sans politique, une justice sans fermeté, et le tout mêlé dans des bains de sang.

    Pendant que la France cherche l’ingénieur dans l’immigrant, elle pond des héros dans le genre nouvelle guerre.

    Le fichier S, ne sert à rien, les fichés S servent pour ce pourquoi ils sont formatés. Et c’est le sang qui coule.

    L’élu Macron, nous a été envoyé. Nouveau père de la Nation, sans être père lui même, est donc un jeune qui remet des médailles posthumes à des jeunes pratiquement du même âge que lui, est déjà assez mûr pour pleurer sur des cercueils recouverts du drapeau tricolore.

    (C’est pourtant sur l’hymne européen qu’il a marché lors de son investiture.)

    Macron fait ce qu’il a dit qu’il ferait :
    “plus d’Europe, plus d’immigration”, toute sa com depuis son élection va dans ce sens.
    Voyage dans le monde entier, pendant que la France se noie dans le son propre “barrage”.

    Tandis que les emplois continuent le jeu de la disparition, le constat est que, les commences de ventes de nounours, bougies, fleurs, mouchoirs papier, et peut-être chausseurs se portent bien.

    Vieux ou jeunes, nos politiques pro-européens, font que depuis 1981 ; politique, imprévoyance et décadence sont synonymes.”

Laisser un commentaire