Dieudonné intéresse encore le Conseil d’Etat !

Rédigé par notre équipe le 22 juin 2018.

Dieudonné dans les filets du Conseil d'Etat

Dieudonné M’Bala M’Bala est une fois encore dans le viseur des institutions. Ce coup-ci, c’est le Conseil d’Etat qui s’y colle suite au scrutin des législatives auquel s’était présenté l’humoriste. Crédité de 3,8 %, Dieudonné s’était amusé à se présenter contre Manuel Valls. L’ancien Premier ministre avait passé une bonne partie de son temps à Matignon à essayer de détruire un homme qui n’a pas arrêté de relever les fourberies politiciennes de son détracteur. Dieudonné lui a renvoyé la monnaie de sa pièce, mais cela n’a pas plu au Conseil d’Etat.  

Trois ans d’inéligibilité. C’est ce qu’a récolté Dieudonné après s’être présenté aux dernières législatives. Le trublion qui a rendu Valls complètement dingue n’a pas vraiment percé dans les urnes, mais il fait parler de lui et s’est rappelé au (bon ?) souvenir d’un ancien Premier ministre qui a cru que la présidentielle se gagnerait en multipliant les gestes envers la communauté juive. Valls n’a pas eu le nez creux et n’a même pas réussi à faire taire un homme sur lequel il a mis tous les services de l’Etat sur le dos.

Le Conseil d’Etat fait-il une addiction à Dieudonné ?

En 2014, le délire est même monté jusqu’au Conseil d’Etat qui a pondu une ordonnance dans un temps record amenant à l’annulation d’un spectacle de Dieudonné. La liberté d’expression chère à tous nos politiciens en avait pris un sacré coup, mais ils se réjouissaient tous de cette nouvelle… Dieudonné s’amuse dans ses nombreuses vidéos de connaître sur le bout des doigts le système judiciaire français. S’il avait oublié ses basiques, le voilà rappelé à l’ordre par ce même Conseil d’Etat qui vient de lui signifier une peine de trois ans d’inéligibilité.

La raison est simple : Dieudonné n’a pas déposé de comptes de campagne comme la loi l’exige. Avec ses 3,8 % des suffrages obtenus dans la 1ère circonscription de l’Essonne, Dieudonné a dépassé la barre des 1 % qui oblige à déposer ses comptes de campagne. Déjà en 2013, l’humoriste-homme politique (redondance ?) avait été condamné à un an d’inéligibilité pour la même raison.

Dieudonné est-il victime d’une nouvelle tentative de déstabilisation ? En l’espèce, il semble qu’il n’ait pas daigné respecter les règles pourtant connues de tous ceux qui se lancent dans la course aux législatives. Ils sont toutefois une vingtaine à avoir été frappés d’inéligibilité par le Conseil d’Etat suite aux législatives de 2017. Toutefois, cela n’exonère pas tous ceux qui tentent par tous les moyens légaux ou non d’empêcher Dieudonné de se produire sur scène. La France se gargarise d’être le pays des droits de l’Homme, mais ceux qui ont des choses différentes à dire ne sont pas les bienvenus.

Enfin, l’inéligibilité pour absence de comptes de campagne prête à sourire, car ceux qui respectent la loi ont des comptes pour le moins curieux… C’est d’autant plus malsain quand on fait mine de s’apercevoir un an après l’élection présidentielle que les comptes de Macron ne sont qu’une série que de ristournes et autres remises dont les justifications embarrassent plus qu’elles n’exonèrent. Taper sur Dieudonné est permis et même recommandé. Poser des questions à Macron est digne d’embastillement. La France à deux vitesses…

Déjà une remarque sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Oui effectivement.

    Connaissent les prises de positions de Dieudonné pour certaines peuplade Islamique.

    Nous serions tenter de penser que les pouvoirs publiques s’évertuent à canaliser, voir à lutter contre le moindre agent, ou facteur exacerbant ou exaltant les propagandes de protagonistes religieux et leurs nombreux adeptes Islamique sur notre territoire.

    Mais non.

    C’est même l’état qui promulgue des lois injustes pour les français de souches mais beaucoup plus bénéfiques pour les trop nombreux migrants envahisseurs illégaux musulmans en France.

    Donc à partir de cet état de fait, le travail de Dieudonné envers la communauté Islamique de France est donc complètement dérisoire en comparaison du travail de masse accompli par les médias et les pouvoirs publiques.

    Donc cet acharnement sur Dieudonné n’a strictement aucuns sens en toute logique.

    Ce n’est pas Dieudonné qui fait rentrer des milliers de musulmans aux idées et à la culture antisémites en Europe.

    Ce n’est pas Dieudonné qui organise des concerts islamistes au bataclan.

    C’est bien l’état qui orchestre et permet tout l’Islamisation de la France.

    Donc ? Pourquoi continuer à perdre son temps avec Dieudonné si ce n’est pour tenter de nous désigner un coupable idéal.

    Et puis, aux yeux des musulmans Dieudonné n’est rien de plus qu’un «kouffar» rigolo de plus.

    Et il ferait bien de s’en rendre compte.

Laisser un commentaire