Pinault se paye Macron et a bien raison

Rédigé par notre équipe le 23 juin 2018.

François Pinault : un milliardaire plus proches des gens que Macron

Qui l’eut cru ? Macron se faisant recadrer par un milliardaire pour sa politique trop pro-riches ! Tout est possible dans notre France en pleine décomposition et certains ont encore une lueur de lucidité malgré tout l’argent amassé au cours de leur carrière. François Pinault, septième fortune de France n’a pas hésité à voler dans les plumes d’un président qui n’entend pas s’occuper des pauvres, car justement ils sont pauvres. Les réactions des petits soldats du macronisme sont à la hauteur de leur général : minables.

A compter de quel patrimoine n’a-t-on plus le droit de faire des commentaires sur une politique pourtant désastreuse ? En France les riches sont soient partis, soient plumés depuis longtemps ou alors muets. La ramener alors qu’on vit dans un monde à peine imaginable pour le commun des mortels est un exercice de style délicat devenu d’autant plus superflu que Macron fait tout pour cajoler les super-riches. Mais Macron vient d’apprendre qu’on peut-être riche et même très riche et avoir une conscience et le souci de l’autre. Pendant que le président se remet de ce tremblement de terre moral, ses petits vassaux sont déjà à l’abordage d’un navire appelé François Pinault.

Quand la vérité vous blesse un président

Septième fortune de France, magnat du luxe (entre autres) et à la tête d’environ 19 milliards d’euros, François Pinault est un habitué des hautes sphères politiques. Très proche de Jacques Chirac à qui il laisse gracieusement un bel appartement dans le VIe de Paris (Chirac est sans le sou apparemment !), il n’est pas très sarkozyste et a même voté Hollande de 2012. Un gros risque, car le candidat d’alors disait ne « pas aimer les riches ». Finalement les Français ont compris que Hollande n’aimait que Hollande et ont pensé qu’un type qui présente bien serait peut-être plus compétent.

L’année écoulée leur a donné tort avec un Macron qui ne cesse de renvoyer les pauvres là où ils sont tandis que Monsieur et Madame s’affichent dans des photos écoeurantes de mauvais goût dans le Palais de l’Elysée transformé le temps d’une soirée (seulement ?) en repère électro-gay. Mais Macron est surtout l’homme qui fait la courte échelle à la finance et aux ultra-riches. Ils en profitent tous sans rien dire, mais un homme comme Pinault semble avoir une certaine droiture. Dans une interview au magazine M (Le Monde), Pinault balance une vérité criante : « Macron ne comprend pas les petites gens. J’ai peur qu’il mène la France vers un système qui oublie les plus modestes… ».

Comme on dit dans les cours de récréations et donc à l’Elysée : il n’y a que la vérité qui blesse. Et une macronie blessée, ce sont des dizaines de messages d’hostilité à l’endroit de Pinault qui fleurissent en quelques minutes. Un des premiers à réagir n’est autre que Richard Ferrand, chef des députés LREM – très riche lui-même (on ne rappellera pas dans quelles conditions pour ne pas lui faire honte) qui dégaine la boîte à tweets. « Le surréalisme involontaire recèle des ressorts comiques qu’il était temps d’explorer. Nul doute que seuls les milliardaires peuvent comprendre les autres : la commisération procure un supplément d’âme qui ne s’achète pas ».

Le message de Ferrand n’est pas exempt d’un certain style, mais le fond illustre la pauvreté morale d’un être tout à fait antipathique. A la lecture de ce tweet, on se retrouve en plongée au cœur du socialisme du XIXe siècle. Le riche est forcément un salaud et le pauvre un type génial. Attention Richard ! Ton patrimoine te range dans la mauvaise catégorie… ! Le riche Ferrand est aveuglé par sa passion pour son Emmanuel. La passion pour les pauvres et la justice sociale est de trop dans son monde étriqué.

Au moins cette histoire aura le mérite de lever un malentendu. Les macronistes ne sont pas aimables qu’avec les riches, ils ne sont aimables qu’avec les riches qui les brossent dans le sens du poil. C’est un agréable entre-soi, mais un socle électoral bien maigre pour les prochaines échéances électorales.

Laisser un commentaire