La France victime d’une série de fake news

Rédigé par notre équipe le 26 juin 2018.

Les Macron face ou dans le fake news ?

Macron avait raison. La France est la cible d’une ignoble campagne de fake news notamment venue de l’étranger. La rédaction de 24 heures actu s’était gaussée du président de la République, nous nous inscrivons désormais comme d’ardents soldats de la lutte contre les fake news. Pas moins de cinq sujets ont montré en quelques jours l’ampleur du phénomène. 24 heures actu a mené l’enquête et le résultat n’est pas beau à voir !  

Tout commence dans un salon feutré des beaux quartiers parisiens. François Pinault ouvre son journal et découvre sa propre citation qui l’a propulsé au rang d’ennemi numéro un de la macronie. Il y a quelques jours, Pinault disait à juste titre que « Macron ne comprend pas les petites gens ». Une vérité simple qui a mis en ébullition les chiens de garde du président. Face à la polémique « excessive et tellement désolante », Pinault a rétropédalé en disant que sa phrase avait été tronquée. Où ? Quand ? Par qui ? Pourquoi ? Personne ne le sera jamais.

Fake : personne ne sera épargné

Au lieu d’en rester là, Pinault va plus loin et affirme carrément : « Chacun sait que j’ai la plus grande admiration pour l’action conduite par le président depuis son arrivée à la tête de l’État et il sait, mieux que quiconque, que le redressement du pays ne peut se faire sans avoir à cœur la situation des plus démunis ». Chez les milliardaires, on passe du jour à la nuit sans transition ! Pinault aurait-il eu un coup de téléphone de Bercy lui expliquant que seule une soumission au macronisme lui permettrait de continuer son business tranquille ?

Un homme aussi puissant que Pinault a été victime d’une fake news ! Il serait peut-être bon de juger le coupable pour l’exemple depuis le temps qu’on bassine les Français avec les dangers des fake. Il n’y a qu’à se baisser pour aller récupérer le gogo qui a sa carte de presse au Monde et qui a donc « tronqué » les propos de Pinault.

Malheureusement le fake sévit aussi et surtout en politique. Et Macron sait de quoi il parle. Après avoir joué au capitaine sans radio dans l’affaire de l’Aquarius, notre cher président a fait part de son mépris au gouvernement italien honni non pas pour ce qu’il fait, mais pour ce qu’il est. Le ministre italien de l’Intérieur a invité Macron à ranger ses « insultes » et son « mépris », ce qui a eu pour effet de mettre hors de lui un président qui ne parvient pas à se maîtriser dès lors qu’on ne le couvre pas d’éloges…

Le mini sommet européen bruxellois n’a débouché sur rien sauf sur la certitude que le combat est lancé entre les pays raisonnables qui disent non à l’immigration complètement folle et suicidaire et ceux qui y voient un moyen de se procurer de la main d’œuvre bon marché et d’en finir avec l’Etat social. Macron est pris en pleine crise de fake news en jugeant l’Italie peut ouverte alors qu’elle se prend en pleine tête trois années d’immigration inégalées.

La question des migrants nous fait traverser la Méditerranée, mais cette fois du côté de la Turquie. Dans ce pays qui a longtemps été l’objectif numéro un de Bruxelles pour une adhésion insensée, Erdogan a été réélu à la présidence, et sa coalition a remporté les législatives. Les médias français dénoncent un scrutin pas toujours « clean » et s’inquiètent d’une dérive autocratique. Qu’il est déjà loin le temps où ces mêmes médias, sur l’injonction du pouvoir, fermaient les yeux pour ne pas à répondre d’une adhésion catastrophique de la Turquie à l’UE. A ce moment là, Erdogan était un démocrate qui illustrait la perfection de l’Islam politique… Les Français auraient-ils été les victimes de fake news pendant des années ?

Des Français et des Parisiens aussi ! Car depuis 2014 et la prise de fonction d’Hidalgo, le vernis de la Mairie de Paris craque. Autolib’ c’est déjà fini ! Il fallait sauver la ville de la pollution, Paris est toujours aussi pollué et les quelques carcasses qui fonctionnaient à l’électricité vont être retirées. La faute – selon l’équipe en place – à un contrat mal négocié avec le méchant Bolloré. Un contrat en fait signé par cette même équipe puisqu’Hidalgo c’est le prolongement de Delanoë. En tant que première adjointe de l’ancien maire, elle a repris à son compte tout ce qui semblait fonctionner jusqu’au jour où la vérité crue apparaît. Les Parisiens ont cru avoir de bons maires gestionnaires, ils sont tombés dans la spirale des fake news.

Mais parfois on tombe bien – comme dans une piscine à l’eau cristalline. Par contre, ça coûte un peu cher, 34 000 euros par exemple. C’est le prix de la piscine que veut faire installer le couple Macron au fort de Brégançon. 10 mètres sur 4 mètres qui éviteront les 60 000 euros de frais de sécurité, si Brigitte et son poulain voulaient piquer une tête en pleine mer… Ces chiffres communiqués par l’Elysée sentent affreusement le fake. Du fake à tous les étages et surtout par ceux qui entendent contrôler l’information et la liberté d’expression. Au secours !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Monsieur Pinault est peut-juste hautement versatile.

    Si c’est le cas, c’est une pathologie qui fait partie des prés requis pour savoir naviguer dans les eaux troubles de la politique Française et au delà …

    Et sinon …

    Attention de ne pas trop abuser des papouilles avec Macron car il n’est pas impossible que ce dernier puisse trouver cela très délicieux et finisse par lui grimper à la jambe …

    Ou bien …

    Il va finir comme Christine Devier Joncour ce brave monsieur Pinault.

    Faudrait pas que ça se termine en “coups de butoirs” à l’élysée.

    Moi je dis ça, c’est pour lui.

    Si ça dégénère, ce n”est pas moi qui vais me retrouver avec des ecchymoses sur le ……

  2. Le-civilisateur dit :

    “Si Brigitte et son poulain voulaient piquer une tête en pleine mer… ” ( Méditérranée ).

    Mais il n’en fera rien !

    Et pour cause…

    Macron à un pognon de dingue !

    Et il peut réserver aux Maldives en pleine saison estivale

    Alors …

    qu’est que tu veux qu’il ailles se baigner dans la mer la plus plastifiée au monde, sans déconner …

    Le plastique c’est fantastique !

    Oui … Pour les prolos certainement.

    Quoi qu’il en soit,

    Macron en à rien à cirer des petits privilèges à la française complètement dépassés dans le genre “fort de Brégançon”.

    Le saviez vous ?

    Il existe à travers le monde, des îles paradisiaques réquisitionnées et aménagées en complexes hôteliers par des grands groupes financiers dont vous n’avez même pas idée.

    Mais qu’est ce qu’il en a à cirer Macron, du fort Brégançon très cincèrement ? … hein !

    Et pour preuve, c’est tellement une punition pour lui de passer ses vacances dans cet endroit désuet et donc ennuyeux, qu’il est contrait de le remettre un peu à la mode anglo-saxonne pour pouvoir surmonter son intolérance à ce rocher qui respire les années 60.

    Le fort de Brégançon a assurément des airs de maison de retraite.

    Brigitte y est d’ailleurs tout à fait a sa place, elle dervait y prolonger un peu son séjour,

    Cela lui ferait beaucoup de bien, et à nous aussi surtout …

    Non,

    Macron lui, c’est Ibiza !

    Si la Techno c’est rendue à l’Elysée, Alors l’Elysée se rendra à la Techno !

    Le fort Brégançon …

    Non mais sans blague …

    Les Italiens et les Grecques devraient y envoyer les prochaines bateaux remplis de migrants tient !

Laisser un commentaire