Effet Coupe du monde ou le coup de perlimpinpin

Rédigé par notre équipe le 14 juillet 2018.

Depuis plusieurs jours et les bons résultats de l’équipe de France de football, les journalistes sont en émoi. Une question les taraude. La France sera-t-elle championne du monde de football ? Non, cette question est réservée à la masse qui regarde la télévision. Les journalistes sont fait d’un autre bois. Ils sont d’une intelligence supérieure et pensent donc deux coups à l’avance. C’est pourquoi la question qui les hante est : Y aura-t-il un effet Coupe du monde pour Saint-Macron ? Hissons nous au sommet du génie humain et tâchons de répondre à cette question cruciale pour l’humanité.

Une coupe du monde de football réussie, c’est le gage de quelques semaines de tranquillité politique. Depuis vingt ans et la remontée spectaculaire de Chirac dans les enquêtes d’opinion au lendemain de « France 98 », les politiques veulent croire à ce beau roman. Une histoire très pratique qui permet de construire des mythes bien utiles en politique. Pendant des années on a fait croire à la légende d’une France Black Blanc Beurre avant d’avouer entre deux portes qu’il n’en était rien. Cette année, le mythe à créer est différent, mais devra servir la cause politique et plus encore l’image d’un seul homme.

Macron ou le souffle de la réussite…

Cet homme ou plutôt ce demi-Dieu, c’est Emmanuel Macron. Celui qui aime rappeler qu’il est un fervent supporter de l’OM apprécie beaucoup les stades de football. Pas le Vélodrome malgré ses goûts revendiqués. Monsieur le président est plus adepte du Stade de France et des stades russes qui accueillent les « exploits » de l’équipe de France de football. Macron s’est invité à Saint-Pétersbourg pour la demi-finale contre la Belgique et sera à Moscou demain pour bien montrer qu’il est « le premier supporter » de l’équipe de France d football.

Le message est simple. Si la France perd, c’est dommage. Si la France gagne ce sera quand même (un peu) grâce à Macron et à sa philosophie de « winner ». N’est-ce pas Macron qui a daigné se rendre quelques minutes à la préparation de l’équipe de France de football avant le début de la compétition et de l’engouement populaire ? Le président a montré la voie et s’il ne sera pas sur le terrain, ses mânes seront présentes et pèseront dans la balance.

Que faire pour remercier notre président et son travail acharné au service de l’équipe de France et des Français ? Il faut l’aimer. Et à défaut de l’aimer pour ceux qui ont un cœur de pierre, il faut l’apprécier dans les sondages et clamer ses louanges. Des louanges qui commencent à être célébrés de manière indirecte, mais assez efficaces. En effet, en s’interrogeant sans cesse sur un possible « effet coupe du monde » les journalistes créent un mythe auto-réalisateur. Ce même processus a été essentiel durant la campagne présidentielle. La réponse à la question n’est pas si importante. C’est le fait de poser la question encore et toujours qui l’est.

Ainsi, à force de parler d’ « effet Coupe du monde », qu’il existe ou non (et il semble ne pas exister), les journalistes associent insidieusement une équipe qui gagne au président Macron. Le football est déjà partout depuis un mois, reléguant les vraies informations encore plus loin du citoyen que l’accoutumée. A en croire les médias, il n’y avait que le foot, Macron et le foot et les petits thaïlandais (joueurs de foot) prisonniers d’une grotte qui méritaient leur attention. Il ne reste plus que le foot et Macron à se mettre sous la dent au moins jusqu’à demain soir. En cas de victoire, alors ce sera tout l’été qui sera sous le signe de la réussite sportive (et politique) macronienne. Ce sera assez pour oublier le report inique du Plan pauvreté. Assez aussi pour cacher les effets déplorables d’une politique dont l’immense majorité ne veut pas !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Bluesun dit :

    Si l’on considère que Macron est “l’élu”, puis au regard du chemin mené via la DESTRUCTION, on peut dire alors que la vie de chaque dieu élu est une quête.

    Coupe du monde, Eurovision, soldes = manipulation. Poudre de perlimpinpin ?
    Comment ne pas penser alors que, le loup est la force de la meute, et la meute est la force du loup !!!!

    En fait, si l’on sort du bocal et que l’on observe “la manipulation” effectuée depuis des années, on constate que Président après président le chemin de DESTRUCTION emprunté est le même.

    Dans les années Mitterrand, c’est dans les banlieues que l’on accentuait le sport, pour un espoir de vie très confortable.

    Puis est arrivée l’équipe black blanc beur, mais ceux là ne chantaient pas la Marseillaise sur les stades, d’où l’énervement de Chirac.

    A présent que pratiquement la France entière se trouve sans dents (sauf Macron, qui ne représente d’ailleurs qu’une minorité), c’est par le sport que l’on veut faire rêver à leur tour les français.

    Le manque de boulot, le grand chômage, et la grande pauvreté, font qu’il ne reste plus que le sport pour faire rêver. Piètre évasion de vacances.

    Concernant Macron, cette coupe du monde tombe à pique.

    Tous les pays dit forts sont éliminés, ne reste plus que les autres. (Peut-être là aussi le changement ?)

    Histoire de chauffer les esprits pendant la coupe du monde, la manipulation exagérée d’avant coupe du monde était phénoménale, mais ça fonctionne, puisqu’avant même la fin la France était en liesse.

    Nous avons le même phénomène à chaque Eurovision….

    Le sport est un aspect important de la manipulation des masses.

    Tous nos élus bisounoursumps, devant ce spectacle d’ abêtisation peuvent se réjouir, car le fruit de leur travail est arrivé à son terme, et pouvaient sans aucun état d’âme conseiller le vote du barrage pour la noyade finale de la France.

  2. Bluesun dit :

    Il est vrai que les footeux de toujours n’y voient que la “beauté” du sport, et gagner devient alors une fierté.

    C’est justement ce qui fait la force de destruction de tous nos umpsbisounours.

  3. Bluesun dit :

    Retour sur l’affaire Macron-Benalla

    Peut-être que les voyages de Macron en Russie, ont favorisé l’effet coupe du monde….

    Mais si mouvement de joie de la part de Macron, les tireurs de ficelles auraient dû lui dire, qu’il ne faut pas applaudir “de joie” sur les joues des “sans dents”…

Laisser un commentaire