Attentat de Manchester : une leçon pour les immigrationnistes ?

Rédigé par notre équipe le 01 août 2018.

C’est une information qui aurait dû rester cacher tant elle sent le souffre pour les élites au pouvoir. Encore une révélation sur Alexandre Benalla ? Non, laissons un peu de côté ce faux policier et intéressons nous à de bien graves révélations concernant l’attentat perpétré à Manchester le 22 mai 2017. Son auteur, un jeune de 22 ans né sur le sol britannique de parents libyens était parti faire le djihad en Libye avant d’être sauvé par la marine de sa Gracieuse Majesté. Un sauvetage récompensé par 22 innocents assassinés un soir de fête à Manchester…

L’immigration est une chance ! Ce discours hurlé aux oreilles des Français depuis des décennies est également une des marottes des élites britanniques. Malheureusement pour elles, les Anglais ont dit non à une Europe délirante dans laquelle tous les membres sont tenus de soutenir une immigration dont les populations ne veulent pas. Le Royaume-Uni quitte le navire européen (si le choix démocratique est finalement respecté), mais le mal est fait depuis longtemps. L’attentat de Manchester en est la bien triste illustration. 

Djihadisme sans frontières

L’histoire de Salman Abedi aurait pu être relatée dans les livres et documentaires de propagande pro-immigrationniste. L’histoire simple d’un enfant né à Manchester en 1994 dont les parents libyens ont obtenu l’asile politique. Une famille heureuse où frères et sœurs grandissent à l’ombre du stade d’Old Trafford, mais aussi d’une idéologie que n’ont pas voulu regarder les autorités britanniques : l’islamisme. Formaté dans un moule quelque peu éloigné du parlementarisme britannique, le jeune Salman Abedi part en Libye en 2011 en compagnie de son père. L’occasion d’un retour aux sources pour renouer les liens avec la terre de ses parents ?

Le voyage des Abedi n’a rien de culturel puisque les deux hommes prennent les armes contre le régime de Mouammar Kadhafi. L’opération rendue possible par la France et la Grande-Bretagne attire les apprentis djihadistes du monde entier et les Abedi veulent en être. Ils passeront trois années à se livrer à des crimes sur le territoire libyen avant que les choses ne deviennent un peu trop dangereuses à leur goût. En août 2014, ils sont rapatriés par la marine britannique en compagnie d’une centaine d’autres familles.

Trois ans plus tard, Salman Abedi a 22 ans et une envie irrépressible de tuer. Il se rend à la sortie du concert de la chanteuse Ariana Grande et se fait exploser dans la foule. Le carnage fait 22 morts dont sept enfants. Comme d’habitude dans les pays européens, la seule réaction est de déposer des fleurs et de crier « pas d’amalgame » ! Alors l’information sur le parcours du tueur est savamment tue. Il s’agit officiellement d’un jeune qui s’est perdu en cours de route.

Malheureusement pour cette fable, une source proche du dossier vient de retracer l’historique du terroriste pour l’AFP. Un parcours qui fait mal au laxisme de l’Etat en matière d’assimilation et qui souligne la faute incroyable qui consiste à sauver des djihadistes pour les libérer au milieu de populations civiles. Il s’agit d’un scandale sans nom et les familles de victimes sont en droit de demander des comptes à tous ceux (et ils sont nombreux) qui ont contribué indirectement à un tel massacre.

Les élites oligarchiques ont perdu la tête et par leur faute ce sont des dizaines de familles qui pleurent un proche. Il est temps de mettre fin au règne de la terreur et de l’irresponsabilité. Mais est-il encore possible de changer de cap ?

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Cet événement n’est rien en comparaison de ce qui nous attend bientôt.

    Hormis le fait qu’ils seront bientôt plus nombreux que nous.

    Les musulmans sont soutenus par une partie de la France complètement larguée.

    Ils sont aussi soutenus par la plupart des immigrés même quand ils ne sont pas musulmans.

    Et pour finir.,

    Ils sont soutenus par Bruxelles.

    Donc le pire est pour bientôt.

    Dans un avenir proche.

    Ce sont des dizaines d’individus qui feront couler le sang simultanément.

  2. Bluesun dit :

    EST-IL ENCORE POSSIBLE DE CHANGER DE CAP?

    Depuis 37 ans, nous sommes dans le “changement”…

    L’Europe a été planifiée pour terminer là, où elle est aujourd’hui.
    Il faut de la volonté “aucun politique n’a la volonté pour se sortir de cette situation. (sauf le FN)

    Ce que nous vivons à présent, n’est que le fruit du travail de tous ceux qui ont œuvrés pour ce résultat lamentable.
    Fruit dont nous ramassons les pépins.

    L’Europe n’est pas faite pour protéger d’éventuel citoyens européens.
    Quand on est hors frontières, hors sol, il n’y a que 2 institutions les religions et les puissances d’argent. Les populations non.

    L’Angleterre a eu raison, de ce retour aux frontières.

    Libre échange, dettes, marché, chômage, et si pas content faut dégager…

    CHANGER DE CAP ?

    Redresser un arbre qu’ils ont tous contribué à tordre n’est pas une tâche aisée. De plus, ils ont voté, juste pour faire barrage, alors le changement cap !!!!

    Roosevelt a dit :
    Votez pour celui qui fait le moins de promesses, vous serez le moins déçu.

    Macron, n’a pas fait de promesses, il fait ce qu’il a dit qu’il ferait DESTRUCTION-CONSTRUCTION…mais, il a les yeux bleus.

    Bizarrement, les gens sont encore déçus….

    Attentat de Manchester :

    De nos jours l’assistance à personne en danger se résume à assister au danger…

    Concernant la France, Macron durant la campagne présidentielle a dit, qu’il voulait plus d’Europe, plus de migrants….

    Je ne sais plus quel politique a dit :

    n’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques, ce sont eux qui en sont la cause….

Laisser un commentaire