Qui veut la peau de l’Iran ?

Rédigé par notre équipe le 07 août 2018.

Les sanctions américaines frappent de nouveau l’Iran. Les ayatollahs auraient-ils été surpris à jouer aux « rocket men » ? Non, mais depuis le début de sa présidence, Donald Trump présente l’Iran comme l’incarnation du Mal. Un discours déjà vu et une hostilité au moins aussi forte que sous l’administration Reagan. Pourtant le monde a changé et les menaces ne sont plus les mêmes. Mais à quoi bon regarder la réalité en face ?

La « guerre psychologique » est lancée. Cette expression du président iranien Hassan Rohani rend bien compte de la situation actuelle. Les Etats-Unis souhaitent mettre à mort l’Iran et c’est l’économie qui est ciblée. Ainsi, du haut de leur puissance militaire, les Etats-Unis imposent des sanctions à l’Iran. Quiconque s’avisera désormais de faire du business avec ce pays sera lourdement sanctionné si d’aventure il avait des intérêts également aux Etats-Unis. Autrement dit, les grandes entreprises ont le choix entre un nouveau marché iranien encore incertain et un marché américain aux enjeux bien plus colossaux. Il n’en fallait pas moins pour que les entreprises françaises et européennes déguerpissent.

Trump fait le jeu des extrémistes saoudiens

L’Iran fait déjà face à une crise économique alimentée par une inflation forte. Les Iraniens peinent à se procurer le minimum vital et Donald Trump vient mettre un coup supplémentaire à une situation déjà chaotique. Des troubles sociaux apparaissent et sont relayés avec une certaine gourmandise par des médias qui n’ont pas encore compris que l’Europe avait changé son fusil d’épaule. Restés bloqués à l’heure de l’ancien temps, les journalistes sont au même niveau ou presque que le président américain qu’ils détestent tant. Un président qui a le mérite de faire valser la bien-pensance, mais qui manie cette région du monde complètement à l’envers.

Qu’a fait l’Iran pour mériter cela ? Contrairement à la Corée du Nord qui a joué avec les nerfs de Trump pendant des mois, Téhéran a respecté l’accord sur son programme nucléaire. Pas de faute à se reprocher si ce n’est que l’Iran est chiite et est détesté par le grand ami de Trump : l’Arabie Saoudite. Le géant des hydrocarbures a trouvé en Trump un allié peu regardant alors que la famille royale n’a jamais été aussi prompte à semer le chaos. Le Yémen est sous les bombes depuis des mois, mais c’est l’Iran qui a contribué à faire chuter Daesh en Syrie qui récolte la colère américaine.

Aucun logique saine n’est à chercher dans la politique américaine de ce côté du globe. Illogisme et destruction. Un Iran affaibli c’est une région entière qui entre dans l’orbite du wahhabisme saoudien. L’emprise religieuse de ce pays schizophrénique s’étend et les Etats-Unis vont en profiter pour exiger des amendes exorbitantes à des entreprises étrangères qui n’auront pas évacué les lieux de manière assez prompte. Le tarif se chiffre en dizaines de millions de dollars et vient confirmer l’idée que la prédation américaine se fait à coup de diktats iniques et d’opérations militaires destructrices.

Et dans tout ça, la France macronienne est à sa place. C’est-à-dire absente. Macron, l’ancien super conseiller de Trump a mis les voiles depuis qu’il a été humilié par son papa de substitution et c’est à peine si on entend des voix à l’étage européen. Bruxelles regrette la décision américaine aux conséquences possibles pourtant catastrophiques et sa seule réponse laisse pantois. Les PME et entreprises moyennes sont invitées à prendre le relai des grandes entreprises qui se sont déjà tirées d’Iran… Comme si une PME française allait exporter du jour au lendemain en lieu et place de Renault et Total. C’est grotesque et tout à fait en phase avec la Commission européenne. Et bientôt on nous présentera la chose comme un super moyen de faire baisser le chômage en France. La poudre de perlimpinpin n’a pas fonctionné, mais il en reste des sacs entiers alors autant s’en servir !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Si l’O.T.A.N ne prends pas le dessus rapidement et définitivement sur l’axe « AraboChinoRussio ».

    C’est la fin du monde.

    Les russes savent qu’ils n’ont pas l’avantage alors ils ont créé des bombes atomiques faites pour détruire mais aussi pour stériliser l’environnement.

    Je ne veux pas jouer les médiums mais c’est ce que j’avais prédit.

    Mourir pour mourir.

    Si l’Europe et les U.S.A attaque la Russie, les dégâts occasionnés par les ripostes atomiques Russes sur nos grandes villes marqueront la fin de la suprématie de l’Occident.

    La population russe n’est pas forcément homogène mais elle est ultra fidèle et nationaliste.

    Les populations asiatiques sont ultra fidèles et nationalistes.

    La population Iranienne est ultra fidèle et nationalistes.

    Depuis des décennies les leaders asiatiques, russes et musulmans ont réussis à dupé leurs populations en cultivant l’idée que tout les maux étaient dû à la stratégie Americano Européenne. Et ça fonctionne …

    La population américaine n’est pas homogène et elle est de surcroît vérolé par de nombreux conflits internes dû aux inégalités et aux différences culturelles.

    Aux États-Unis les inégalités ne sont pas pire qu’ailleurs sur le globe, mais elles sont juste beaucoup plus visibles.

    En Europe c’est la même chose qu’aux U.S.A.

    Donc.

    Il faudrait beaucoup de frappes pour anéantir les machines militaires de la Russie, la Chine et l’Iran.

    Il en faudrait beaucoup moins pour ruiner les U.S.A et l’Europe.

    Qui finiraient rapidement par exploser de l’intérieur.

    À la fin.

    Nos sociétés affaiblis par le confort et l’anéantissement du nationalisme, mettraient des décennies à s’en remettre.

    D’ici là, des milliards de musulmans, de russes et d’asiatiques débarqueraient pour nous terminer à l’arme blanche.

    Pour exemple, une tête nucléaire balancé sur Paris paraliserait complètement la France pour des années.

    Donc..

    Si la guerre est lancé il faudra la gagner très très très rapidement !

    Car nous avons beau être bien armée, nous sommes devenu des nations de carton.

  2. Lematheux dit :

    Le monde criait au scandale parce que Trump était soi-disant entre les mains de la Russie… Plus le temps passe plus Trump apparaît en fait comme une marionnette de l’Arabie saoudite. C’est encore bien pire car ce pays est belliqueux et hait tout ce qui est occidental, chrétien, non musulman et surtout non wahhabite.
    Trump se croit malin alors qu’il n’est qu’un jouet entre les mains d’une famille royale saoudienne complètement dégénée…
    La résistance s’impose !

  3. Alain dit :

    Le civilisateur,
    Je pense que le problème ne vient ni d’Iran, ni de Russie, ni de Chine. L’Iran n’est pas un pays belliqueux qui lance des guerres partout et contre tout le monde et qui envoie des terroristes se faire exploser dans nos villes.
    La Russie et la Chine sont plus entreprenantes mais cela n’a rien de comparable avec ce que font les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite. Le premier vend au second des milliers de bombes qui servent à détruire des pays entiers. Une fois rasé, le pays voit les Etats-Unis intervenir dans une mission de maintien de la paix et de reconstruction… L’arnaque est bien rodée.
    Elle l’est d’autant plus, qu’effectivement, comme le dit Lematheux, Trump a atteint un degré de soumission vertigineux envers les Saoudiens. Une telle soumission est obscène en général et très grave dans ce cas précis car l’Arabie Saoudite n’est rien d’autre qu’une dictature qui prône le djihad !

Laisser un commentaire