Violences : le laxisme a aiguisé les couteaux

Rédigé par notre équipe le 09 août 2018.

Il a longtemps été reproché à la droite et plus encore au FN de vouloir surfer sur des faits divers pour grimper dans les sondages. La victoire de Jacques Chirac en 2002 n’aurait été qu’une vaste et victorieuse campagne de propagande visant à faire croire que l’insécurité est le problème numéro un en France. 16 ans plus tard, le problème a largement empiré et ceux qui ont encore la chance de pouvoir se rendre au travail le matin, ne savent pas s’il vont tomber sur un énergumène agressif prêt à planter le premier venu.  

Il ne fait pas bon prendre le bus à Paris. En l’espace de deux jours, on déplore un mort et une oreille arrachée dans une rixe. Mercredi, vers sept heures du matin, un passager s’émeut de l’arrivée d’une petite frappe avec son vélo à l’intérieur du bus. Une réflexion qui lui vaudra une condamnation à mort. Le cycliste qui avait certainement trop mal aux jambes se saisit d’un couteau et l’enfonce dans la carotide du passager. Mort sur le coup, le malheureux ne verra même pas son assassin être arrêté par les forces de l’ordre. L’assassin court toujours et s’il est finalement appréhendé, combien d’années passera-t-il à l’ombre ? La justice française a fait la preuve de sa clémence envers les coupables et de son désintérêt pour les victimes et leurs familles.

Détourner les yeux pour survivre ?

Cette tragédie aurait du rester le point noir de l’été dans les bus de la RATP, mais il faut croire qu’une fois le maquillage politique en vacances, seule la terrible réalité reste. Le lendemain, aujourd’hui donc, c’est une rixe entre deux SDF qui dégénère dans un autre bus de la RATP. Il est six heures du matin, les esprits s’échauffent et un des lutteurs se voit administré à l’hôpital pour une oreille arrachée (et pas retrouvée). Entre les SDF bagarreurs et les petites frappes au coup de couteau facile et mortel, les Franciliens savent à quoi s’en tenir.

Le règne de la peur est bon pour perdurer. N’ayant pas les moyens de se payer un Benalla dans chaque bus en circulation, la RATP est prise au piège d’une montée de la violence qui n’est due qu’au laxisme des juges et aux sempiternelles excuses des politiques. Pourquoi ne pas faire régner sa propre loi individuelle puisque celle de l’Etat est si faible ? La démission des pouvoirs publics est gravissime, et les morts innocentes n’y changeront rien. On perd la vie dans un bus à Paris comme on la perd à la sortie d’une boîte de nuit à Grenoble en voulant protéger un couple d’amis agressé par une autre petite frappe.

La mort d’Adrien, le jeune homme qui a osé s’interposer pour que la force haineuse et la bêtise ne triomphent pas, ne servira malheureusement à rien. Les « chances pour la France » continueront de faire régner la terreur et une ville comme Grenoble s’enfonce inexorablement dans la violence et la déchéance. Dans la même ville, hier soir, c’est un individu connu des services de police qui a été la victime d’un règlement de comptes. Vivant, mais amoché, il est pris en charge par l’Etat avant qu’il sorte de nouveau écumer les rues grenobloises.

La violence et l’insécurité sont plus que jamais des fléaux dans une société française qui se refuse à condamner les coupables et à protéger les victimes. Il n’est pas étonnant de voir se multiplier les cas de vols et de viols devant témoins sans que personne ne s’interpose. Cette descente aux enfers est un autre signe de la dégénérescence de toute une nation. Le dire n’est pas admis, car avant de se prendre un coup de couteau, il est bon de vivre dans le déni. C’est tout du moins ce qu’impose nos élites. Alors vivons dans le déni et prions pour ne pas être la prochaine cible…

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    Et bien voilà, il faut supprimer la police et la gendarmerie pour donner moins de travail aux juges qui de fil en aiguille deviendront inutiles aussi, ainsi les petites frappes issues des migrations incontrôlées pourront s’en donner à cœur joie en attendant d’aller délivrer leurs frères des prisons (personnel pénitentiaire à supprimer aussi). Elle est pas belle la France de demain ?
    Ps Il est à conseiller aux boursicoteurs du dimanche d’investir rapidemment dans les Laguiole, Thiers et accessoirement Opinel car leurs affaires vont devenir florissantes d’ici peu.

  2. amazonia dit :

    Pauvre FRANCE .
    Depuis des décennies de laisser faire !
    tous coupable =UMPS/EN Marche TOUS Complices
    d’avoir fait de notre France = une poubelle
    Toute la faune de la planète a des droits ? EN FRANCE ?
    LE PEUPLE FRANCAIS ? LUI ? DROIT ZERO .
    Sommes sous dictature Mondialistes des ELITES UE .
    DES FOUS / DES MALADES DIRIGENT . OUI .DANGER . OUI .
    La vérité qui dérange =
    DEPUIS DES DECENNIES . LA FAMILLE LE PEN .
    Tire le signal d’alarme ! la réalité est LA .
    On peut ne pas aimer les LE PEN .
    ILS ONT RAISON A 100% .

  3. Bluesun dit :

    DE L’ AMOUR ARDENT DE LA ROSE, AUX CHAPELLES ARDENTES DES DEUILS….

    La rose rouge nouvelle est arrivée, tige cueillies par une main gantée de noir, histoire de se protéger des piquantes épines. Et de donner l’illusion d’une “FORCE TRANQUILLE”….

    La France d’en haut dans le jeu de DESTRUCTION, guillotine la France, et la France d’en bas, n’a plus besoin de guillotine.

    LA FRANCE EST ALORS EN LIESSE…

    Faire table rase du passé, en attendant que les lois européennes prennent forment, les lois existantes ne sont plus activées, la justice manque de fermeté, et c’est l’insécurité qui est montante.

    Pour la France d’en bas le constat est que, plus rien ne va, quand la France d’en haut répond que, tout va bien.

    Dans ce “tout va bien”, la fabrique “sans dents” est en marche, puis c’est la guerre qui, ici et là, fait de gros éclats…

    Pour seule riposte, les marches blanches, les nounours, les bougies, les fleurs, les larmes, les plaques commémoratives, les indemnités aux familles, et c’est la rue qui se transforment en chapelles ardentes.

    Une fois par an est lancée la construction de la pyramide avec chaussures, histoire de lutter contre les bombes…

    Avant le jeu de DESTRUCTION, la Fierté de la France d’en haut était de faire des français avec instruction et intelligence.

    Avec le jeu de construction “nouvelle”, c’est la France à l’envers. Tête en bas, cul en l’air, il faut MARCHER dans le sens indiqué.

    La France perd des milliers d’emplois, et les yeux du scandale ne se portent alors que juste sur une chemise arrachée !!!! (Air France)..

    Sans dents, pauvres, SDF, chômeurs, travailleurs pauvres, suicides se multiplient, la France danse et chante sur des disques rétro, mais dire que c’était mieux avant est très ringard, tout en nous vantant les 30 glorieuses. Sans doute pour faire oublier à la France d’en bas, que tous nos politiques (sauf le FN), nous ont pondu tout à tour les 37 merdeuses.

    La rose s’est fanée, ne reste plus que les épines de la tige et la main gantée de noir, le sang des sans dents remplace le rouge de l’amour ardent de la fleur, car c’est évidemment par amour que tous nos politiques ont gardé privilèges et fauteuils….et le noir du gant en signe de deuil permanent parce que la France sans aucune déclaration est “en guerre”…

    Faire table rase de la culture, de l’intelligence de la France, de sa religion, et c’est pourtant étonnamment le voile de la Vierge qui fera le drapeau de du jeu de CONSTRUCTION.

    Jeu de DESTRUCTION-CONSTRUCTION = GRANDEUR ET DECADENCE…

    Triste constat d’une chance sans cesse annoncée…

    La chance de la violence, les chauffeurs de bus tabassés, à présent les passagers, les profs tabassés, et même les citoyens tabassés par la garde de l’Elysée…

    Autre chose dans l’incompréhension, Macron se fait construire une piscine avec l’argent des sans dents à 34.000€, pour annoncer qu’il préfère la mer…

    Pour qui alors la piscine ????

    37 ans dans le rien n’est grave, tout est permis…et c’est le grand foutoir…parce que pour seule réponse c’est : allez vous faire foutre”.

    Mais…en votant contre, on a voté pour…..!!!!!

Laisser un commentaire