Le Média coule déjà !

Rédigé par notre équipe le 12 août 2018.

Ayez confiance disaient-ils ! Le Média est là pour vous expliquer le monde et lui donner une teinte un peu plus rouge. La confiance n’est jamais venue et c’est désormais la guerre qui fait rage entre la nouvelle direction et la déjà ancienne égérie Sophia Chikirou. Celle qui se présentait comme une bénévole avide de contribuer à la percée d’un média soi-disant indépendant est accusée d’avoir voulu piller les comptes en s’octroyant plus de 130 000 euros à l’heure de son départ. Il faut croire que les mélenchonistes ne sont pas si insensibles à l’argent…

Un média mort-né, voici ce qu’est « Le Média » dont l’idéologie et la fausse nouveauté avait été encensées sur tous les plateaux de télévision et radio. Un premier signe de la supercherie, car comment comprendre que les médias se plient si complaisamment à faire la promotion d’une webtélé qui a pour objectif de ringardiser la télévision ? Il y avait comme un ver dans le fruit et les premières semaines d’existence ont montré l’étendue du problème. Traitement de l’information risible, propagande notoire, conflits entre direction et salariés, etc. Le Média est tombé du nid avant même être sorti complètement de l’œuf.

Et maintenant les accusations de vole !

Cet échec retentissant est une bonne nouvelle pour l’information en général même si le problème des médias en France reste strictement identique. Un problème dont n’a même plus le temps de s’occuper les auto-proclamés professionnels de l’info qui ont rejoint les Gérard Miller et autres Sophia Chikirou. Cette dernière était l’un des visages du Média en tant que directrice de la publication. Niveau publication, on a vu que le résultat était désolant, et Chikirou a dû ajouter à son triste palmarès une direction du personnel exécrable. Alors que Le Média prétendait être un modèle de bonne gestion, les départs en cascade et l’autoritarisme ambiant (l’extrême gauche ne se refera jamais) ont finalement débouché sur le départ de Chikirou.

Une porte de sortie honorable lui a été trouvée puisque la France Insoumise semble incapable de mener la prochaine campagne des européennes sans Chikirou. Du journalisme (de propagande) à la politique, il n’y a qu’un pas que Chikirou a franchi dans les deux sens au cours de ces derniers mois. Mais plus que la frontière poreuse entre ces deux mondes, Chikirou a peut-être franchi la ligne jaune, celle de l’honnêteté (pas intellectuelle celle-là). En effet, la nouvelle direction du Média l’accuse d’avoir facturé des « prestations sans réalité » pour la coquette somme de 130 000 euros !

Chikirou s’est-elle octroyée un beau lot de consolation lors de son départ devenu inévitable ? La nouvelle directrice du Média, Aude Lancelin estime que Chikirou a voulu « tuer » son ancien jouet. Déjà mal-en-point, la ponction de 130 000 euros équivaudrait à un arrêt de mort. Aucun problème pour la bénévole Chikirou qui ne l’était pas vraiment puisque rémunérée comme conseillère en stratégie. Une double casquette qui interroge surtout à raison de 400 euros par jour pour des conseils qui ont planté Le Média. Cette dernière se défend de toute fraude et assure dans la presse qu’elle ira en justice afin de laver son honneur.

Les cocos du Média auront donc actionné tous les fils de la nullité en quelques mois. Un exploit qu’ils doivent aux fondateurs dont Miller fait partie. Avec ou sans 130 000 euros de prestations stratégiques, Le Média se meurt et illustre ainsi que le monopole de l’intox en France doit rester aux journalistes traditionnels. La fin de cette triste histoire approche. Il ne reste qu’à donner qu’un seul conseil aux Insoumis : bien vérifier le ou les statuts de Chikirou. Cela peut coûter cher surtout pour se prendre une grosse baffe en pleine figure !

Laisser un commentaire