Comme un goût qui ne va pas…

Rédigé par notre équipe le 16 août 2018.

Avez-vous déjà eu l’impression de manger de la nourriture insipide ? Malheureusement, cela est devenu la norme. Tout doit répondre à des critères et des règlementations qui n’ont plus rien à voir avec la terre, la nature et les saisons. Tout es sous vide, tout est à portée de main, mais rien n’est bon. Une étude de l’Association nationale de défense des consommateurs prouve une nouvelle fois que la modernité comprend des limites bien plus graves qu’il n’y paraît.

Et si ce que nous mangions n’avait plus de goût ? L’Association nationale de défense des consommateurs s’est posée la question et a fait un test avec des abricots et des fraises venus de France et d’Espagne. 900 personnes ont participé à cette étude aux résultats assez spectaculaires. A peine un tiers des individus qui ont testé les différents fruits proposés les trouvent agréables en bouche. Il faut payer plus cher pour avoir des produits de qualité répètent les bobos et autres passionnés du 100 % bio. Sauf que l’étude montre aussi que la différence de prix n’est pas forcément un gage de meilleur goût. Prendrait-on les consommateurs pour des gogos ?

Consomme et tais-toi !

L’étude en question, publiée ce 14 août, n’est guère surprenante. Notre société a fait la chasse depuis trop longtemps au naturel pour qu’il se retrouve dans nos assiettes. Tout doit être calibré, uniformisé, standardisé. Un délire de producteurs 2.0 ? Non, les règles venues de Bruxelles édictées par des gens en costume hors de prix (que le prolétaire français ne peut pas se payer même en travaillant) ne sont là que pour se donner bonne conscience et aider en passant les industriels. Les petits producteurs sont condamnés à disparaître car dans l’impossibilité de se mettre aux normes. Chaque année, des nouvelles règlementations extrêmement contraignantes s’ajoutent aux précédentes et donnent le monopole à ceux qui ne jurent que par l’élevage et l’agriculture intensifs.

Les aliments sont censés être moins dangereux, mais pourquoi cette course à la perfection doit-elle entraîner un renoncement au (bon) goût ? Alors que notre société peut se payer le luxe de manger pour apprécier les bonnes choses et non pas seulement manger pour survivre, il devient presque impossible de trouver des aliments avec du goût. Tout est sous vide et ce qui ne l’est pas a été à ce point standardisé que la norme gustative s’est effondrée. Et même en achetant plus cher la différence n’est pas significative. Sommes-nous condamnés à prendre les restaurants étoilés pour cantine pour apprécier ce qui reste de bon ?

Le plus curieux dans cette étude est de voir que deux tiers des personnes ne sont pas satisfaits par le goût des aliments proposés. Malgré des décennies de malbouffe où le sucre de synthèse est roi, une majorité a encore le bon goût de reconnaître ce qui est bon et ce qui n’a aucun intérêt gustatif. Il serait intéressant de faire une pareille étude sur des enfants afin de savoir si la contamination au plus jeune âge tue définitivement la possibilité d’apprécier une nourriture de qualité. L’homme n’est peut-être pas qu’une machine à payer des impôts et à consommer n’importe quoi.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    Fruits /Légumes + semences OGM .
    Monsanto ! lorsqu’ils achètent Agence de sécurité = XE .
    Mercenaires ex Blackwaters tueurs en IRAK .
    Des serviteurs ! pour des tomates ! pommes ! maïs +blé ++
    des tueurs pour chantages / menaces /représailles
    sur les peuples / paysans / agriculteurs .
    CEUX qui refusent OGM . Monsanto /Bayer ?
    La loi des Mercenaires = la FORCE .
    Bayer + ËTRE les héritiers de IG. Farben = Gaz sarin +toxics+
    bon pédidrée LES DIRIGEANTS UE . Complices 100%
    Médias ; complices ! OUI .
    RIEN DIRE / RIEN VOIR / RIEN FAIRE = CRIMINEL . OUI . CQFD

  2. Bluesun dit :

    Ca fait déjà des décennies que les citoyens disent que fruits et légumes n’ont plus que le goût de l’eau.

    Leurre d’une jolie couleur en surface, et la déception une fois en bouche.
    A l’image de l’Europe, et sa dictature en tout.

    Ils nous font manger de la mélasse, et le constat est, la multiplication des cancers.

  3. Le-civilisateur dit :

    Les véritables dirigeants occultes de l’Europe sont des vicieux qui tissent leur toile bien tranquillement.

    Leur arme ?

    La fainéantise et la lâcheté , tout simplement …

    Ils Travaillent à mettre en scène puis en place des agents dont la mission principale et de neutraliser les résistants en trouvant une parade et une sanction à tout ce qu’ils dénoncent.

    Leur mission est aussi de baigner la population dans une société médiocre pour réduire la réflexion intellectuelle des générations futures.

    Alors pour ce qui est de l’agroalimentaire …

    Il n’y a pas si longtemps, ils nourrissaient du bétail végétarien avec des protéines animales.

    Dieux seul sait ce qu’ils foutent dans la terre, l’eau et sur nos fruits et légumes.

    Ils cherchent à produire toujours plus et pourtant …

    Nous ne trouvons plus les bonnes grosses patates marrons foncés en sac de 10 ou 20 kilos sur nos étalages.

    Mais ou sont-ils passé ???

    Ou sont passées les fraises espagnoles qu’on nous a habitué à trouver sur nos étalages d’avril jusqu’en novembre ?

    Cette année, les fraises espagnoles c’était de mai à juin.

    Ça aura duré trois semaines.

    Mais pourquoi ?

    Un manque de production ?

    NON !

    Juste un problème de distribution …

    Avec la mondialisation, les produits à base de pommes de terre et de fraises pour ne citer que ces deux là…

    Et bien leur consommation a une nouvelle répartition géographique, c’est un marché en expansion.

    Les plateformes de distributions qui s’implantent dans des pays en développement, peuvent diffuser plus de produits à travers l’Europe et bien au delà.

    Donc pour répondre à la demande et aux nouveaux consommateurs, les producteurs doivent faire appel à des consultants de sociétés comme Bayer par exemple.

    Les producteurs doivent produire sans rémission, ils embauchent des sans papiers à tour de bras, ce n’est pas un secret, les champs de betterave par exemple, sont rempli de sans papiers c’est d’ailleurs le premier job qu’ils cherchent et qu’ils trouvent quand ils débarquent en Europe.

    Tout est lié.

    Pour clarifier les choses,

    Si l’agroalimentaire produit de la M…

    C’est encore et une foi de plus à cause de la mondialisation.

  4. Bluesun dit :

    Exact, pour effacer un peuple, on commence, par effacer l’intelligence, ses intellectuels, fermer la bouche aux journalistes, avocats. Puis pourquoi pas, faire que le peuple crève de faim. Ainsi, la manipulation devient plus aisée.

    Pour en revenir au fruits et légumes.

    Avant le pastèque avait un bon goût de pastèque, et se voulait être très désaltérant. A présent, ils ont retiré les pépins de ce fruit. Est-ce une cause à effet ? En tous cas ce fruit n’a plus aucun goût.
    Pour que la pastèque retrouve tout son plaisir gustatif et rafraichissant ,SVP, remettez les pépins au pastèque .

    J’ai le souvenir qu’enfant, nous faisions des colliers avec les pépins de ce fruit. Il est vrai que les colliers de nouilles, n’étaient pas encore dans l’air du temps.

    Quant aux cerises, avec ou sans queues, avec ou sans noyau, elles n’ont déjà plus de goût. inutile de chercher à les effacer, queue et noyau, elles coûtent déjà, un fric fou.

    En France, nous avions les melons de Cavaillon, où sont partis nos melons ?

    Les poivrons idem, aucun goût.

    Le plus amusant étant qu’à présent, on initié les enfants au merveilleux goût des fruits et légumes. Avant, quand tout cela était naturellement dans ces produits, l’initiation se faisait tout naturellement en bouche, lors de repas.

    Ils ont tué le goût, alors, ils font la semaine du goût. Et faut surtout pas dire que c’était mieux avant, quand le plaisir de manger, était aussi la découverte des saveurs de nos produits.

    En fait, avec leur volonté de Destruction, nos démolitionmans ont tout détruit, saccagé, laminé. La France, “d’avant” ne devient plus qu’un musée des souvenirs. La semaine du goût en fait partie.

    Le plus triste étant que, le jour où, il faudra rendre des comptes pour cause de DESTRUCTION, tous ces DESTRUCTEURS seront morts.

    Mais, comme déjà, les jeunes adultes et enfants, n’ont plus le moyen de comparaison. On peut leur faire avaler de la mélasse, tout en leur disant qu’il n’y a pas meilleur. Une chance donc.

    Et comme disait Jean Pierre Coffe :
    “C’EST DE LA MERDE”

Laisser un commentaire