L’Euro : nouvelle victime (utile) de Trump ?

Rédigé par notre équipe le 22 août 2018.

Le président américain est en verve. D’habitude, le mois d’août est tranquille et est utilisé pour cacher des cadavres politiques et passer quelques règlementations iniques sans se faire remarquer. Mais ce qui se passe en France n’est pas la norme dans l’Amérique de Trump. Le président américain multiplie les attaques contre tout et contre tous et sa prochaine victime pourrait bien s’appeler l’euro. Une bonne nouvelle pour les défenseurs de la liberté et de la souveraineté ?  

L’Union européenne et son inénarrable président de la Commission, Jean-Claude Juncker, avaient certainement cru avoir évité le coup de fusil de Trump en échappant finalement à une hausse des taxes sur les exportations en direction des Etats-Unis. Comme Macron, il y a quelques mois, les eurocrates bruxellois ont peut-être crié victoire trop vite, car Trump a l’euro dans le collimateur, et un vent de destruction pourrait bientôt souffler sur une monnaie qui n’a aucun sens et qui fait tant de mal aux peuples européens.

Trump va-t-il sauver l’Europe en détruisant l’Euro ?

Interviewé par Reuters ce lundi, le président américain a tiré dans tous les sens. Comme toujours, ses projectiles ont atteint la Chine, accusée entre autres de manipuler sa monnaie, mais le point plus novateur est que l’Union européenne est mise dans le même sac. «Je pense que la Chine manipule sa monnaie, absolument. Et je pense que l’euro est aussi manipulé… ». Donald Trump a tout à fait raison, mais il oublie que les premiers manipulateurs au monde de monnaie sont les Etats-Unis. L’UE n’a fait que suivre l’imbécile stratégie de la planche à billets que Washington a développé bien avant l’arrivée de Trump au pouvoir.

Tout le monde encense le marché libre et la concurrence, mais tout le monde manipule sa monnaie pour mieux vivre dans l’illusion. Les Etats-Unis sont les champions du monde incontestés, mais Trump n’aime pas les copies quand bien même elles sont bien plus petites que l’original. L’Euro est donc dans le collimateur de Trump et cela fait écho à ses sorties au début des années 2010 quand il invitait la Grèce à sortir de la zone euro pour sauver sa peau et fuir une monnaie qui finira plutôt tôt que tard par s’écrouler.

Difficile de donner tort au locataire de la Maison Blanche sur ce sujet. La Grèce aurait mieux fait de sortir de l’euro afin de ne pas terminer 7 ans plus tard complètement ratiboisée et avec un Premier ministre d’extrême gauche qui ne jure que par l’europhilie de Jean-Claude Juncker. Difficile de prétendre également que l’euro est une monnaie viable avec des pays aux économies et intérêts aussi différents que l’Allemagne, l’Italie, la France ou encore la Grèce… L’euro a fait beaucoup de mal aux peuples qui l’ont payé au prix cher et la demi-déclaration de guerre de Trump contre la monnaie unique fait déjà trembler les tours d’ivoire des eurocrates.

Trump aura-t-il la peau de l’euro comme il est en train d’avoir celle de la livre turque ? L’ennemi n’est pas le même et à force de courir plusieurs lièvres à la fois, Trump risque de se perdre en cours de route. Le risque est d’autant plus grand que le président américain ne contrôle pas la Réserve Fédérale Américaine (FED) et qu’il multiplie même les signes d’agacement à son encontre. Pas convaincu par le relèvement des taux décidé par son président (nommé par Trump lui-même), il attend de voir avant peut-être une nouvelle sortie médiatique qui fera trembler un peu plus le fragile édifice qu’est l’euro. Une monnaie qu’il considère rivale du dollar et qu’il verrait bien mordre la poussière. Un scénario catastrophe pour Bruxelles et tous ses commis comme Macron en France, mais qui pourrait se révéler finalement très positif pour un retour de la souveraineté monétaire française et donc à son indépendance.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Bluesun dit :

    NOUS AVONS PERDU NOTRE MONNAIE !!!

    Dans le jeu de DESRUCTION, (sans aucun référendum), nous avons perdu notre monnaie LE FRANC.

    Ca sonnait pourtant bien, comme un air de fierté :

    FRANCE = FRANC. = pouvoir d’achat = vivre de son travail.

    LE FRANC, remplacé par une monnaie bâtarde, pour faire que les français deviennent des sans dents.

    Les anglais pas fous, eux ont, monnaie gardé.

    Trump, un vrai combattant.

    Si Macron, ne fait que tempête dans un verre d’eau. Trump, lui fait trembler le monde.

    Le paon, va t-il y perdre ses plumes ?

    Macron est le suppo du système européen, Trump, n’est le suppo de personne.

    Si Trump pouvait faire que l’on retrouve une monnaie souveraine, peut-être alors serions en MARCHE vers une souveraineté totale retrouvée ?

    Et charbonnier, redeviendrait maître chez lui.

  2. blackdog dit :

    J’essais de recentrer le sujet sur l’euro…..
    J’ai vécu la majorité de ma vie avec le franc et depuis 1990 avec l’euro.
    mon constat:
    Tous nos” intellectuels “Français nous ont bourré le mou avec les avantages de l’euro!!!!
    -fini le chômage
    -Un meilleur pouvoir d’achat
    -Une Europe unie
    RESULTATS
    -Pour la France un énorme accroissement du chômage
    -Un pouvoir d’achat stagnant voir moindre
    -Une Europe dominée par l’Allemagne,des pays dans la misère
    -Une Angleterre dégoutée qui est partie
    QUOI FAIRE:
    C’est simple;
    quitter cette Europe (telle qu’elle est construite) et s’associer avec 1 ou 2 pays pour démarrer une Europe économique/sociale/de défense….et quand les autres verront notre succés on les fera entrer en choisissant.(Pas comme la Pologne qui achète son matériel de guerre aux USA…tel que leur avions de chasse)
    NE VOTEZ PAS pour l’Europe telle qu’elle est!!!pilotée par les USAqui de manière maligne maintiennent chez nous la haine de la Russie.
    La Russie quin est en Europe!!!!!!!!!!!!et qui nous offre un immense marché
    NE VOUS FAITES PLUS ROULER dans la farine et vos enfants auront du travail et des jours meilleurs.
    Otan=caca
    Affaire avec les USA=caca

  3. Bluesun dit :

    Un oubli blackdog. La guerre…

    Alors que nous étions dans un pays de paix, pour cause de guerre terminée en mai 1945. Ils nous ont vanté l’Europe pour cause qu’il n’y aurait plus de guerre.

    Quand dans le début des années 1980, d’immenses panneaux (tous divulguant un slogan bien évidemment différent) vantaient le merveilleux de l’Europe. Un avait particulièrement imprimé mon esprit. Un homme y disait “on ne m’appellera plus le vieux continent”. Purée, ai-je pensé, et c’est avec cela, qu’ils s’imaginent vendre le pays France ?

    Oui, c’est exactement avec ce genre d’andouillerie qu’ils ont vendu le pays FRANCE. Dommage aucun souvenir des autres immenses panneaux, il y en avait pourtant une flopée.

    Dans une maison quand il n’y a plus portes, n’importe qui peut entrer, le vent peut s’y engouffrer et tout emporter, la pluie tout détériorer. Mitterrand a été élu en 1981, grâce nous a t-on dit à l’abolition de la peine de mort. Condition primaire pour entrer dans l’U.E. 1982, nous avons vu sans comprendre, les prémices de la cata Europe, l’emploi commençait à jouer les filles de l’air via la délocalisation. Une des premières entreprises à jouer l’ouverture des délocalisations via l’ Italie en 1981, est l’entreprise de jouets JEF.

    1982, constat de la flambée du chômage, 1983, pour cause de fin droits de chômage, arrivent les SDF.

    Toujours en 1982, Mitterrand parlait de gagner la bataille de l’emploi. Pour dire en 1993 devant la montée incessante des chômeurs, devant la montée des travailleurs pauvres, la montée des pauvres, devant les décès des SDF sur les trottoirs de Paris l’hiver, “contre le chômage, on a tout essayé”

    Donc tout ce que vous avez constaté, a un début, et le début date de 1981 = Mitterrand.

    Tous les pays dont vous parlez étaient en joie à l’idée d’entrer dans l’U.E. Tous rêvent à présent d’en sortir.

    Mais comme avait prévenu Mitterrand, malgré son acharnement dévoué à vanter l’Europe “on ne pourra plus en sortir”..

    Phrase compète :

    “La France deviendra une plaque tournante, parce que située au milieu de l’Europe, il n’y aura plus rien, il sera impossible de revenir en arrière”…

    Mittterrand savait, umpsbisounours savaient, et tous unis pour nous mener dans la joie et la bonne humeur, vers tout le contraire de leur catalogue de vente.

    LE FEN savait, c’est le seul parti qui nous avait prévenu de ce qui allait nous arriver. Mais dont tous les autres ont agité le chiffon rouge de la peur, et fait fermer le bec au père LE PEN.

    Ils font toujours la même chose avec Marine, en pire, parce qu’à présent le chiffon rouge de la peur, commence à s’agiter devant le magasin de vente de leurs leurres.

    Les citoyens sont pour en grande partie fautifs. Ils ont voté utile parce qu’on leur a dit, voté pour qui ont leur a dit, et voté pour faire barrage.

    Tant que pas touchés, on pensé que la cata chômage, pauvres etc…ça n’arrive qu’aux autres.

    A présent les sans dents, ont élu leur saigneur “jeune ” aux yeux bleus, qui va juste terminer le travail commencé en 1981. Mais lui avait eu la franchise d’annoncer au moins la couleur de sa poudre de perlimpinpin.

    Fillon (et tous les autres), ont dit aux sans dents de voter “sans aucun état d’âme” pour le sang neuf. Ils ont voté pour.

    Prochaine fois, ils voteront enfin pour leur porte monnaie. D’ailleurs, peut-être pour cela que nos “sans état d’âme” pensent à supprimer la monnaie ? ainsi, si plus de monnaie, plus besoin de porte monnaie, et la valse des illusions, peut continuer….

    C’est pas magiiiique la politique ? Tout le monde peut faire le magicien de l’Elysée, de nos jours….On a déjà le clown Hollande, le cracheur de vent Sarko, cracheur de feu, Mélenchon, Macron et sa poudre de perlimpinpin , le cirque Barnum, peut ré-ouvrir.

  4. amazonia dit :

    UE = 100% DICTATURE . OUI /
    DES MILLIERS DE COMPTE TWITTER ET AUTRES SITES
    BLOCAGE DE LA LIBERTE D’EXPRESSION .
    UE . LE PRESIDENT ALLEMAND qui ose dire =
    il n’y a pas d’Allemands de souche ?
    LUI LE TRAITRE FAIT PARTI 100% DES CONS DE SOUCHE .
    FRANCK WALTER STEINMEIER PRESIDENT =sans souche
    sans racine / sans AME . encore un vendu =UE . CQFD .

  5. GARANX Pierre dit :

    Bonjour à l’équipe de MSN, mais je pense que vous vous tromper sur l’origine de la destruction de l’EURO. En effet nous en arrivons là non pas à cause de M. TRUMP mais du fait même de sa particulière construction. Aujourd’hui nous assistons aux déséquilibres des balances (target2) entre pays du nord(luxembourg,Hollande et Allemagne) versus ceux du sud (Grèce, Italie, Espagne et Portugal). Pour préciser plus de 900 Milliards d’euros dans les comptes de la banque centrale allemande. En toute logique les économistes allemands, grands patrons tirent la sonnette d’alarme depuis des années. Seulement depuis cet été les politiques allemands s’en préoccupent et pensent faire modifier les target2 en targets3 obligeant les pays du sud à nantir leur créance future. De ce fait l’EURO n’y résistera pas et nous nous verrons obligés d’essuyer les pertes qui d’après certains économistes s’évalue pour la France aux alentours des 150 Millards d’Euros. Alors TRUMP ou pas TRUMP les trompettes de Jéricho ne sont pas loin.
    Bien Cordialement

Laisser un commentaire