Halte à la robotisation à outrance !

Rédigé par notre équipe le 05 septembre 2018.

SFAM Akio robotisation

La course à la robotisation des tâches est loin d’être une fatalité. Plus que jamais attachées à la qualité de la relation client, des sociétés comme SFAM ou Akio misent sur l’humain.

Dans un contexte médiatico-politique qui clame que ce qui est nouveau est forcément mieux, la robotisation de l’économie est considérée comme une excellente nouvelle. Finies les tâches les plus ingrates, les robots sont voués à remplacer les travailleurs précaires. Ça, c’est pour le côté pile. Le côté face est beaucoup moins reluisant, notamment pour ce qui est de la destruction de centaines de milliers d’emplois. Un virage extrême que certaines entreprises comme SFAM et Akio refusent de prendre pour le plus grand bonheur de leurs salariés et… de leurs clients.

Tout est à portée de clic. Une commande à faire, un virement à effectuer, un rendez-vous à prendre. Tout se fait désormais en quelques secondes. Plus besoin d’entrer en contact avec un humain. Les serveurs informatiques s’occupent de tout et même de la relation client. Les robots sont censés pouvoir répondre à toutes les demandes, mais la pratique montre que cela n’est ni possible ni souhaitable. Alors oui, les robots permettent, dans certains cas, de faire des économies substantielles. C’est vrai, mais bien souvent au détriment de la relation client.

SFAM embauche… des humains!

Ainsi, la société SFAM spécialisée en assurance mobile et multimédia est aujourd’hui en plein essor, notamment grâce à une ressource unique : ses employés. Dans un secteur particulièrement touché par la robotisation, SFAM a fait le choix d’embaucher 1 000 personnes en CDI en 2018 pour contribuer à son développement et même l’accélérer. Si SFAM a fait le choix de grossir ses rangs, c’est notamment parce qu’elle porte une attention particulière à la qualité de sa relation client.

Et les clients en ont marre de converser par téléphone avec des serveurs vocaux qui leur rabâchent sans cesse ne pas avoir compris leurs demandes. « Les marques sont souvent engagées dans une course perpétuelle à la réduction des coûts et elles peinent à voir le service client comme un centre de profit », estime Patrick Giudicelli, président et fondateur d’Akio, éditeur de logiciels dédiés à l’expérience client. Or, « ce qu’attend le consommateur, c’est le sentiment que sa demande, quelle qu’elle soit, sera prise en considération ». Une réalité que SFAM a semble-t-il bien comprise.

Le secteur de la banque-assurance est pourtant parmi les premiers frappés par les pertes d’emplois dues à la robotisation. Selon une étude de l’Institut Sapiens, rien que dans le secteur bancaire, 135 000 emplois (sur 356 000 en 1986) ont été supprimés en à peine 30 ans. Le phénomène n’est pas anodin et appelle à une large réflexion et une approche différente du travail.

De nombreuses pertes d’emplois à venir

Les robots sont destinés à occuper les travaux les plus pénibles et dangereux. C’est souvent vrai, mais que faire des milliers de salariés mis sur la paille par des machines qui peuvent travailler jour et nuit ?  La question se pose dans tous les pays du monde et est l’objet d’études et de prospectives plus ou moins avisées.

L’économiste en chef de la Banque d’Angleterre, Andy Haldane, a récemment tiré la sonnette d’alarme : « ce que nous pouvons, je pense, affirmer avec certitude, cependant, est que l’ampleur des pertes d’emplois est susceptible d’être au moins aussi importante que celle des trois premières révolutions industrielles ». Autrement dit, les 6,5 millions de chômeurs (catégories A, B et C) en France vont être rejoints par des centaines de milliers d’autres au bas mot.

Ce qui est détruit d’un côté est créé de l’autre, clament les tenants d’une robotisation à outrance. Cela n’est pas vrai au début et il faudra des décennies pour amortir le choc qui se prépare. La France a-t-elle les moyens économiques et moraux de laisser végéter des millions de sans-emploi sans aucune perspective d’avenir à moyen terme ? Non ! Un autre futur est possible et s’écrit dès aujourd’hui.

Déjà 11 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    NO ROBOTS, NO BUSINESS !
    – être concurrentiels voilà la question . . .

  2. blackdog dit :

    Ce qui est désolant,lorsque l’on tente de résoudre un problème avec une administration ou un commerce,c’est cette déshumanisation de la relation ! ! !il y a ça mais aussi la sensation les rares fois où l’on est en contact avec un humain que celui ci est débordé.Il y a même souvent le fait qu’après des heures voire des jours d’appels seul le robot téléphonique répond !!!!
    J’ai un exemple actuel avec le service corporel d’une très grande société d’assurances (problème de suivi d’expertise suite à accident).
    Lorsque l’on a connu le monde des années soixante dix on se dit que le progrès n’est pas là ,nous régressons et ça n’est pas par manque d’adaptabilité,mais seulement là comme partout seulement pour la recherche du profit et la non prise en compte des AUTRES ……triste triste

  3. PhilZ dit :

    que fera t on des gens sans diplomes et sans véritables compétences? Les mettre à travailler à la chaine dans l’automobile comme au siècle dernier, supprimer l’aspirateur, l’ordinateur pour remettre au gout du jour la ^poste à cheval etc…Dans notre socité française très gatée combien ne veulent plus faire des métiers dits tros durs comme maçon, charpentier menuisier couvreur. Et pourtant il y a une forte demande dans ces catégories ou les normes et les folies administratives et étatiques tuent chaque jour l’emploi… La robotisation a amené des progrès, il y a des dangers et des limites mais avant pour créer du travail et de la richesse il faut changer le logiciel étatique français et revenir aux valeurs de la liberté individuelle et de la réussite par soi-même.
    Arrêtons de montrer la lune la ou il faut d’abord voir le caniveau et arrêtons cette permanente hypocrisie française du faite comme je dis mais pas comme je fais!

  4. amazonia dit :

    STOP .Robots TELEPHONES ?
    Avec des millions de chômeurs !
    laisser des enregistrements stupides !
    taper 1 / 2/3/4/ dans tous les secteurs SCANDALEUX .
    Les personnes agées / malades / ? Se trouvent être
    hors jeux = hors de la société de DINGUE .
    CIVILISATION ? HUMAIN =zéro .
    STOP ROBOTS . CONTACT HUMAIN EN DANGER .

  5. zelectron dit :

    IL VAUT MIEUX AVOIR DES ROBOTS
    ET CONSERVER 20 OU 30% DES EFFECTIFS,
    QUE PLUS RIEN DU TOUT

  6. Bluesun dit :

    Déjà parler à un répondeur, ce n’est pas chose aisée, quand on préfère parler à un humain.

    Un robot aussi mignon soit-il, n’est qu’un tas de ferraille.
    De plus celui de la photo, n’a pas les yeux bleus.

    Les enfants sont déjà “innocemment préparés à leur monde futur, des petits chiens robots, existent déjà.

    Question adulte. Vu un reportage TV, un homme fier d’exhiber sa “femme” en plastique. Type asiatique, elle a tout d’une jolie femme, mais ne se déplace pas encore. C’est lui qui la porte pour les sorties. Chez ses parents (ou amis), elle a sa place à table. (Ne doit pas coûter cher en nourriture, un avantage).

    Un documentaire aussi. Les chercheurs se penchent sur une sorte de machine. Reproduction d’une matrice de femme, pour pondre les bébés. Ainsi plus besoin de polémique, pour les locations de ventre, ou achats de bébés. Pour le moment, la machine explore du côté animal, ceux-là meurent, la machine matrice, n’est pas encore au point.

    Bientôt la puce sous peau pour l’humain, (comme pour les animaux), toutes les coordonnées seront-elles alors stockées ?

    Espérons, que par l’intermédiaire de ladite puce, il soit impossible d’agir sur les cerveaux.

    Plus on nous parle de partage, d’amour, etc..etc…et plus nous glissons vers la tristesse, et le froid de la robotisation.

    Les courses se feront de plus en plus via internet, là encore effacement du contact humain.

    Allons nous vivre dans un monde terreur ? robotisation à outrance pour que l’humain reste de plus en plus enfermé chez lui.?

    Tristesse du monde nouveau, multiplication de déprime, horreur et froideur. Quand même mieux un sourire, un bonjour, un regard, une main (à chaleur humaine) tendue.

    Il faut dire que l’humain pollue, pas de CO2 chez le robot.
    En fait, il suffirait que l’on fasse déjà moins d’enfants.

    Et dire que les migrants arrivent pour repeupler l’Europe. On marche sur la tête non ?

  7. zelectron dit :

    la peur des robots est bien ancrée chez les français . . .

    • Bluesun dit :

      La peur des robots chez les français, peut-être. Mais chez les chercheurs qui y trouvent une avancée, c’est à douter.

      Petit à petit l’oiseau fait son nid. Aujourd’hui, c’est un gentil petit robot qui donne quelques renseignements, demain, le robot fera le ménage, sortira peut-être le chien, etc..etc… et tout le monde criera au génie.

      Chez Renault, fut un temps, les robots ont bien remplacé l’humain à l’usine ?

      Du coup plus de grève, plus d’augmentation de salaire. Et quand Renault a fermé pour cause de destruction, puis de délocalisation, aucune manifestation.

      Depuis l’île Seguin est devenue un endroit de loisirs, et peut-être même de construction (là faut prendre renseignements).

      Voyez zelectron, faire robot, c’est l’avenir. déjà l’aspirateur qui fonctionne sans l’humain.

      En fait, le truc bien, c’est que parler à un robot, pas de risque de fâcheries.

      Mais quand même, ça va être triste. Nounou robot, femme de ménage robot, et si pas robot, c’est l’humain que l’on va faire avancer comme un robot.

      Observez dans les supermarchés, ça commence déjà un peu.

      Même les voitures, bientôt plus besoin de chauffeur.

  8. Bluesun dit :

    Un rajout,
    Mélenchon, a déjà un hologramme. C’est pas un signe ça ?

    Je pense d’un coup à un truc, clone, hologramme, robot, des gosses qui vont sortir de machines matrice.

    On arrête pas le progrès. Mais qui va l’arrêter le progrès ?

    Le danger dans le passé était que les hommes deviennent des esclaves. Le danger dans le futur est qu’ils deviennent des robots.

  9. amazonia dit :

    ROBOT HUMAIN ? ETRE UN ROBOT DE SERVICE pour UE ?
    VALLS . un hors sol = mi-figue / mi-raisin !
    ni Français / ni Espagnol ! uniquement LARBIN politique
    un missionnaire UE/ ADOUBER =BILDERBERG . MONDIALISTE./
    Pour garder les CATALANS dans la dictature UE . CQFD .

    • Bluesun dit :

      En fait amazonia, peut-être aussi Macron.
      Car a bien y regarder, il n’émane rien de Macron ?

      Sourire carnassier, yeux bleus (sans doute), mais regard froid, tripote tout le monde, mais aucune chaleur, que de la com.

      Com, en bouche, com en passage de pommade, mais froideur de la com. Faire la roue comme un paon, et puis plus rien.

      Bon, un robot n’a pas d’âme. Mais comme il fallait voter Macron sans aucun état d’âme !!!!! Et qu’il saigne les citoyens de la même façon…..

      Quant à Valls, il doit danser le tango à présent. Pourvu que tout comme le guignolo, il ne pense pas au retour ?

Laisser un commentaire