Mélenchon ou l’opposant carton-pâte

Rédigé par notre équipe le 10 septembre 2018.

Il y a les discours d’un côté, et la réalité de l’autre. Un côté insoumis et l’autre côté complètement soumis. Vendredi soir, Jean-Luc Mélenchon a sombré sans crier gare face à un Emmanuel Macron qui n’en demandait pas tant. Les deux hommes se sont retrouvés « par hasard » sur le Vieux port de Marseille pour un spectacle tragi-comique où le soi-disant opposant numéro un s’est retrouvé nu comme un ver. Sous le costume, le vide d’un allié véritable du macronisme.  

Les journalistes ont enfin trouvé la réponse à une question qui n’aurait même pas dû être posée tant elle est idiote. Qui est l’opposant numéro un à Emmanuel Macron et sa petite clique ? Jean-Luc Mélenchon a donné la réponse sur un plateau vendredi soir. Quelques minutes d’échanges pour en arriver à la conclusion qui s’impose. Le premier opposant est une opposante et s’appelle Marine Le Pen. Une présidente du Rassemblement national qui est venue rapidement au cœur de la conversation entre les deux hommes. Mais avant de revenir sur les risibles propos de ce duo comique, mais néanmoins dangereux, il est bon de resituer la scène pour en apprécier toute la saveur.

Soumis comme un Insoumis

Mélenchon est sur ses terres à Marseille. Arrivé en tête du premier tour de la présidentielle dans la cité phocéenne, il s’est précipité sur une circonscription aux législatives pour enfin échapper au Parlement européen. Mieux vaut être député français que député européen pour avoir la clé de tous les studios de télévision. Mélechon a donc fait de Marseille son fief, et il a vu d’un mauvais œil la roucoulade franco-allemande se faire sans sa bénédiction (républicaine, cela va de soit).

Alors que Macron et Merkel ont sorti les rames pour appeler à une Europe ouverte à l’immigration massive, Mélenchon tentait de mobiliser le peuple marseillais pour dans un discours choc sur l’immigration. Ne rassemblant quelques badauds ahuris, Mélenchon a cru bon muscler son discours en affirmant que Macron est « Le plus grand xénophobe qu’on ait, c’est quand même lui, monsieur le président de la République française, qui vient de faire voter une loi dans laquelle il est prévu qu’on peut tenir en centre de détention des familles, enfants compris, pendant 95 jours ». L’insulte est lancée et vaut le détour tant elle est mensongère.

Macron a bien des défauts, mais pas celui d’être xénophobe. Il aime tellement les étrangers qu’il en oublie les Français… La saillie remonte jusqu’à l’Elysée, et Macron se dit qu’il va aller jouer avec un Mélenchon qui perd ses nerfs dans sa solitude marseillaise. En fin de soirée, Macron va donc au contact de ces gueux de Français non pas pour les écouter et les comprendre, mais dans l’espoir de croiser Mélenchon qu’il sait n’être pas loin. En effet, le chef des Insoumis a fait en sorte de retrouver son adversaire déclaré et attend sagement dans un bar que le président passe.

La rencontre finit par se faire et là, le choc. Les deux hommes prennent un ton mielleux, s’échangent des amabilités et font de Le Pen leur ennemie commune. Quand un journaliste interroge Mélenchon sur sa diatribe du jour dans laquelle il avait qualifié Macron de « plus grand xénophobe qu’on ait », le trotskiste fait semblant de ne pas comprendre, affirme qu’il n’a jamais dit ça et met de tels propos (s’ils ont été tenus) sur le compte de « l’exagération marseillaise ». Macron fait mine de le croire. Il a gagné. Le roquet Mélenchon s’est mué en petit chien qui attend un su-sucre de son maître.

Cet échange est révélateur du cirque politique français. La Macronie a raflé la plupart des socialistes. Les Républicains sont paumés et déchirés. Le Pen continue seule sa croisade contre la mort programmée de la France. Mélenchon, lui, n’est qu’un opposant d’opérette. Un fabriquant de discours qui se couche dès qu’il rencontre plus fort que lui. Voter pour ce trotskiste, c’est l’assurance d’avoir un Tsipras à la française. Le genre d’individu qui insulte les Macron et Juncker et qui concluent des alliances et pactes avec eux sur le dos du peuple et des promesses qui lui ont permis de prendre le pouvoir. Mélenchon, opposant carton-pâte.

Il ne reste plus que le Rassemblement national et quelques étoiles minuscules gravitant autour pour faire de l’opposition crédible et réelle. Mélenchon vient de se tirer une balle dans le pied, mais en faisant ainsi il a donné un bol d’air à une démocratie qui se meurt. Après 36 heures d’apathie, la baudruche Méluche a repris son souffle et expliqué qu’il n’allait « pas à minuit et demi, dans un bar, m’engueuler avec le président de la République » et d’ajouter que « Oui, quand le président vient à ma rencontre sur ma circonscription, mon rôle n’est pas de jouer à un autre épisode de Kaaris et Booba ». Entre la bagarre de rue et la soumission grotesque, il y a un monde que Mélenchon ne semble pas voir. Tant mieux pour les électeurs qui ont encore des yeux et des oreilles. S’ils ont aussi une mémoire, ils sauront quel bulletin mettre dans l’urne aux prochaines européennes.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    MELENCHON ? UN OPPOSANT ? MDR .
    MELENCHON . LUI le frère AFRICAIN . QUI est pour donner
    toujours ++a ses AMIS africains du nord et sud !
    un gd continent ! OUI
    Donc toute cette population qui débarquent chez nous ?
    UNIQUEMENT POUR DES ALLOC ++TOUT GRATUIT
    BOUFFE / SANTE / LOGEMENT +++ STOP .
    RETOUR PAYS DES ANCETRES . OUI .
    CONSTRUIRE LES PAYS AFRICAINS .
    LES CHINOIS SONT CHEZ EUX . ?
    LES CHINOIS TRAVAILLENT PLUS +++
    STOP LES PONDEUSES / COUVEUSES /
    STOP FAIRE DES ENFANTS et rien pour les nourrir ! HONTE
    AUX DIRIGEANTS AFRICAINS RESPONSABLES 100%

  2. blackdog dit :

    Ce Mélenchon est dans la lignée de tous les politicards Français…
    c’est notre pognon qu’il lorgne.
    SAUF que sur un point il est intéressant:Il veut bâtir une sixième république.
    Et là on peut être d’accord,la 5° que nous subissons depuis des lustres qui avait eut son utilité en 1958 est complètement dépassée actuellement.
    C’est la république des copains comme cochons qui ressemble réellement à une petite royauté .
    Les américains ont une constitutions écrite autour de 1789 et sauf quelques retouches de temps à autre ,ils ont la même aujourd’hui.
    Nous on aimerait bien avoir des élections à mi mandat ,on souhaiterait aussi pouvoir relever un président de ses fonctions…..bref on aimerait que la 6° république soit démocratique.On aimerait que les courants politiques soient représentés à l’assemblée nationale en proportion du nombre des électeurs…..
    Ca n’est pas le cas,donc la France est celle qui existait sous Louis 16

    • Bluesun dit :

      Attention blackdog, Toujours se poser les questions.

      Pour qui est intéressante la 6ème République ?

      Surtout si l’info que nous n’avons plus de République depuis le 1er janvier 2017.

      Alors, ils peuvent effectivement noyer le poisson dans la ponte d’une République toute neuve.

      Mais, le citoyen sera toujours le pion du jeu.

      Peut-être tant que nous sommes dans l’illusion du non savoir du zéro république, nous sommes sous protection de quelque chose.
      Le jour où, tout est dévoilé, se méfier de ce qui nous pend au nez.
      Avec tous ces guignolos, nous n’avons plus rien fiable.

      Le haut- parleur Mélenchon, nous a même pondu son hologramme, c’est dire la hauteur du guignol.

  3. Le-civilisateur dit :

    Mélenchon est un opposant de paille !

    Quand Mélenchon attaque le gouvernement et qu’il crée une situation à risque pour ce dernier.

    Dès que ça devient chaud pour le système qu’il veut nous faire croire qu’il combat, il fait subitement fait volte face !

    Il change de sujet, il attaque sur autre chose, il noie le poisson en faisant mine de s’intéresser à un événement sans grande importance.

    Il temporise soudainement et désamorce lui même la polémique qu’il a soulevé.

    Mélenchon éteint les feux qu’il allume.

    Souvenez vous quand la police nationale c’était rassemblée pour manifester devant l’assemblée nationale en octobre 2016.

    C’est Mélenchon le premier, qui leur à sauter dessus en critiquant et en s’opposant à leur action, souvenez vous bien … !

    Dite moi juste une foi ou mélenchon est aller jusqu’au bout de ce qu’il dénonce ??? D’une affaire qu’il à déclenchée ???

    JAMAIS !

    Ce type est payé pour ce faire passer pour la figure révolutionnaire emblématique française.

    Il est payé pour canaliser la partie la plus vulnérable du pays.
    Payé pour endormir, le maillon faible, la couche la plus sociale la plus stupide de France.

    Les Ultra-gauche …

    Il y a deux genre de d’individus qui soutiennent Mélenchon.

    Les personnes ayant un Q.I ne dépassant pas les 70.

    Et des étrangers …

    Mélenchon c’est comme l’histoire des lessives concurrentes.

    Tu v’as changer de marque de lessive en pensant aller ailleurs.

    Mais en réalité c’est la même firme qui les fabriques toute.

    Et bien la politique française c’est la même chose.

    Ou devrais-je dire la même M……

    Le choix est un subterfuge.

    Tous les parties tiennent leurs ordres d’un pouvoir occulte.

    Mélenchon est payé pour perdre.

    Il est payé pour vous mettre de l’expectative dans la tête.

    Il est payé pour mettre en scène une fausse révolution.

    C’est un acteur qui doit bien rire des bourricots pour qui il représente un idéal politique.

  4. Bluesun dit :

    Tous nos pro-européens sont des marionnette conscientes qui ont “obligation” de donner l’illusion de la liberté.

    Mélenchon n’est en rien un opposant. Un amuse galerie, et dans le même moule europe-mondialisation que tous les autres.

    Seule vraie opposante, Marine, c’est justement pour cette raison qu’elle est à déglinguer.

    Il existe deux sortes d’hologrammes, les hologrammes à réflexion et les hologrammes à transmission.

    Mélenchon, est un hologramme guignolo. Diviser pour mieux régner.

    Une fois élu, nous mangerons la même salade que tous nous versent depuis 40 ans.
    Commence à faner ladite salade non ?

  5. Le-civilisateur dit :

    Merci bluesun.

    Mélenchon est une véritable fausse opposition.

    Et il faut être stupide ou complice pour ne pas s’en rendre compte.

Laisser un commentaire