Blanquer veut plus de langue arabe !

Rédigé par notre équipe le 12 septembre 2018.

Jean-Michel Blanquer est l’un des trop rares ministres à être à sa place. Fin connaisseur de l’Education nationale et de l’instruction, le ministre a aussi pour qualité évidente de ne pas être un idéologue soi-disant progressiste de type Vallaud-Belkacem. Blanquer souhaite que l’école instruise et ne soit plus une vaste cour de récréation où le laisser-faire est promu au détriment du savoir. Une vision saine qui ne résiste toutefois pas au sujet sensible de l’enseignement de l’arabe. Là, le ministre se gauchise dangereusement et espère que l’arabe se démocratise à l’école primaire… La rentrée a à peine commencé et Blanquer est déjà en surchauffe !

Comment lutter contre la propagation de l’islamisme ? Réponse de l’Institut Montaigne et du ministre de l’Education nationale : en donnant des cours d’arabe aux plus petits ! La réponse est tellement simple et sotte que même Najat Vallaud-Balkacem, en son temps pas si lointain, y avait pensé. Cette fois-ci, la bêtise ou plutôt la couardise s’est emparée de son successeur, Jean-Michel Blanquer. L’homme s’était pourtant distingué de manière positive en redonnant à l’école ses fonctions premières : savoir lire, écrire et compter. Les discours vont dans le bons sens, les réformes vont quelque part et à la fin c’est l’arabe qui doit retrouver son « prestige ».

Un apprentissage du français moribond ? Passons à l’arabe !

Alors que le niveau des écoliers, collégiens et lycéens est en chute libre, Blanquer veut donner sa chance à l’arabe. Les jeunes générations ne savent même plus s’exprimer correctement par écrit et tendent à faire de Ribéry, un Français moyen qui s’exprime pas plus mal qu’un autre… Tout est à reconstruire, mais non, la priorité est d’enseigner les langues étrangères à la primaire, à commencer par l’arabe. Aujourd’hui, cet enseignement ne concernerait qu’une poignée d’élèves et Blanquer veut passer à la vitesse supérieure au motif que connaître l’arabe protègera de l’islamisme…

A-t-on incité les écoliers à apprendre le russe du temps de la guerre froide à des fins pédagogiques ? Cela aurait été utile si l’on en croit la réflexion actuelle du ministère de l’Education nationale. Un ministère qui ne rend jamais les armes quand il s’agit de promouvoir une vision gaucho-communautariste qui a déjà fait bien du mal à notre pays. Il faudrait apprendre l’arabe pour qu’on se sente plus Français et moins enclin à tomber dans les filets de l’islamisme. Une logique typique d’un ministère gangréné par une idéologie mortifère qui a fini par atteindre le ministre.

Et Blanquer monte sur ces grands chevaux pour dénoncer un « emballement médiatique » après des sorties légitimes de cadres du RN et des Républicains. Le reste de la classe politique n’y voit rien à redire. Les parlementaires godillots LaREM disent oui à tout et la gauche se pâme devant une mesure qu’elle n’a pas mise en place malgré ses penchants naturels… Il n’y a aucun « emballement médiatique ». Il y a seulement un sentiment de dégoût face à un ministre qui fait le jeu du communautarisme. Quand le ministre français de l’éducation nationale veut plus de langue arabe à l’école, cela signe la fin de tout un système éducatif et à terme d’une nation.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    soumission.. Succomber à l’islamisme mais c’est bien avant qu’il fallait agir et c’est par la justice et la police qu’on lutte contre cela et aussi en défendant les valeurs de notre culture au lieu d’amalgamer et d’agir par lacheté comme ce monsieur veut le faire…décidemment rien ne change dans ce pays.. nous sommes foutus… culturellement, idéologiquement et économiquement!
    Blanquer est bien comme les autres un homme sans courage!

  2. amazonia dit :

    ICI . FRANCE . LANGUE FRANCAISE .
    De nombreux enfants de double nationalité ! chez EUX ?
    TV et familles parlent ARABE ; alors logique que pour
    parler FRANCAIS ? dur/ dur ++
    on ce moque de QUI ? STOP .
    CEUX qui souhaitent parler ARABE ? ALLER
    au QATAR /ARABIE = Mosquées neuves / halal pour tous
    pays frères Musulmans .
    EUROPE /FRANCE . N’A PAS VOCATION A PARLER ARABE ./

  3. Le-civilisateur dit :

    Penser logique c’est penser simple !

    Les autochtones d’un pays doivent représenter au minimum 90 % de la population de leur pays.

    Point final !

    A partir de ce constat très simple, tout ce que l’on vous raconte ce sont des mensonges.

    Dès qu’une personne ouvre sa bouche pour vous dire que c’est normal qu’il y est plus de 10 % d’étrangers dans un pays.

    Alors ! C’est soit un fou furieux, soit un idiot, soit un manipulateur qui développe une stratégie.

    Pensez vous qu’un pays musulman accepterait de passer sous le seuil des 70 % dans son propre pays ?

    Jamais de la vie !

    Les musulmans sont des ultra conservateurs.

    Et je ne leur fait pas le reproche d’ailleurs …

    Car c’est ce qu’il nous manque, mais pas que …

    L’homme Blanc c’est auto-formater pour ne gérer que le métro, boulot , dodo.

    Il c’est rendu vulnérable et des parasites ont sautés sur l’occasion.

    Il faut quand même se rendre compte que nous vivons sur un continent ou l’on nous oblige à approuver l’immigration supermassive et incontrôlée.

    C’est une dictature !

    Nous devons baisser la tête devant des immigrés qui nous maltraitent.

    Nous sommes dirigés et fliqué par les agent mis en place par Bruxelles.

    Nous n’avons plus le droit de donner l’identité et les statistiques sur les origines des personnes qui sont la sources du plus nombreux crimes et délits sur le continent européen.

    Les plus gros délits et crimes sont encore commis en haut lieux, chez nos politiciens corrompus bien français, c’est vrai !

    Le peuple français de souche doit vivre entre le marteau et l’enclume.

    L’idée même qu’un étrangers puisse devenir un français par des papiers est une affabulation.

    Il en va de même avec le fait qu’un français ne peut pas changer d’identité par la force du papier, comme par un coup de baguette magique, si il s’installe en Norvège il n’en deviendra pas pour autant un véritable norvégien.

    Toutes ces histoires d’étranger qui se transformes en personne d’un autre pays ne sont que des ramassis de Conn……

    Des mythes, des contes, des histoires à dormir debout.

    De la migration il y en toujours eu dans des proportions ou le territoire à le temps d’absorber et d’intégrer les quelques nouvelles souches génétiques.

    Par le passé des invasions il y en eu, mais par des civilisations frontalières et donc avec beaucoup de similitudes.

    Ce à quoi nous assistons en ce moment en Europe n’a rien de naturel.

    C’est quelque chose de très brutale.

    C’est un viol !

    Pour finir …

    Jean-Michel Blanquer et bien un de ces bon à rien de politiciens français beaucoup trop payé pour le “travail” qu’il prétend accomplir.

    Et pour preuve !

    A quoi bon investir encore des millions d € dans la planification de l’apprentissage de la langue arabe.

    Alors que dans seulement trente ans, 60 % des français de papiers la parlerons couramment dans tous les moindres recoins de France et au delà …

    Hein ?

    Pourquoi gros malin ?!

    Si ce n’est pas du génie de politiciens français à l’oeuvre ça encore ?

    Nous sommes juste en train de nous faire entuber par une force financière occulte qui à pris le pouvoir en Europe.

  4. Bluesun dit :

    Qui est ce nouvel abruti du nom de Blanquer ?

    Poignée de novices à la gomme, pour faire marcher dans le sens de l’Europe-mondialisation, comme si les pays leur appartenaient.

    Nous avons eu le début du “touche pas mon pote”, puis doucement nous parler du politiquement correct, début du “fermage de bouche”, dictature qui se mettait en place.

    Les associations se sont aussi mises en place. Les festivités de la perte du pays France pouvaient commencer.
    Plus facile pour faire entrer les citoyens dans le goulot de la bouteille Europe-mondialisation.

    En 1965 la France comptait 5 mosquées
    1985 la France comptait 913 mosquées
    Déjà là, notre religion dérangeait, Noël et sa crèche, fête de la famille, (alors que commençait doucement la destruction des cocons familials).

    1995, la France compte 1.536, mosquées,
    alors que pour cause de crise, on nous dit que par manque d’argent, on ne peut plus entretenir nos églises. La vente, la transformation de celles-ci en supermarchés et autres hôtels ou appart voient le jour.

    Pourtant en 2.008, la France compte 2.125 mosquées,
    on nous dit alors que la fréquentation des églises baisse considérablement. Ceci explique cela (obligation alors de gober la couleuvre).

    2010, la France compte 2.359 mosquées, (bien évidemment tout cela selon les infos de l’époque).

    Le voile pourtant interdit voir le jour dans nos écoles, voir le hallal se développer, les abattoirs de hallal voient le jour, puis les Belphégor à vous glacer le sang arrivent, mais bien évidemment en parler le réalisme devient racisme, et la colle se met sur les bouche. Quand pour cause d’Europe-mondialisation les lois du pays France ne sont plus activées.

    Aujourd’hui, que les biens du pays se vendent aux plus riches, que plus personne ne fait président de la France, mais de l’Europe-mondialisation, l’arabe peut s’apprendre dans nos écoles, pour ne pas choquer une certaine communauté, de même que notre religion pour la même raison doit suivre le même chemin. Pour cause de plus faciliter notre orthographe se simplifie. (déjà sous Jospin).

    Nos politiques vendent la France, nos politique oublient qu’occident n’est pas orient.
    Nos politiques oublient que la France a ses lois, ses coutumes, sa religion, et que les citoyens sont de plus en plus choqués de voir que tout cela joue de la disparition.

    Il est vrai que les citoyens en votant pour qui on leur a dit, puis dit de voter utile, de voter pour faire barrage, de voter pour le oui a Maastricht, voter sans arrêt pour des “responsables mais pas coupables”, sans se demander qui sont alors les coupables, les responsables, puis observer de ce qu’est devenu leur pays entre les mains d’incapables, de je “m’en foutistes”.

    Nous sommes sur le point de l’arabisation totale. Mais là encore, ils ont préféré la poudre de perlimpinpin, qui disait plus de migrants, plus d’Europe. Donc, le changement, le grand remplacement, la grande mixité, la multiculture, se sont mis en place.

    En fait on nous parle de multiculture, mais le constat est qu’une seule culture prend place, celle de l’arabisation.

    Aujourd’hui, il est un peu tard pour chercher à se sortir de là, l’araignée a bien tendu ses fils, et a eu 40 ans pour que la construction se solidifie.

    Pourtant étrange, ils ont fait l’Europe avec les pays européens, et c’est tout l’orient qui a débarqué. Pour faute de non frontières d’espace Schengen, plus personne ne veut plus rien contrôler.

    Quant aux lois Européennes, c’est bien évidemment plus de migrants, et l’Europe Reine. Macron avec son bec enfariné de poudre à la joie, se comporte alors comme tel.

  5. Bluesun dit :

    Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui ne disent rien, qui ne prennent pas parti.

    1942

    quand ils sont venus
    chercher les communistes
    JE N’AIS RIEN DIT
    je n’étais pas communiste

    quand ils sont venus
    chercher les syndicalistes
    JE N’AIS RIEN DIT
    je n’étais pas syndicalistes

    quand ils sont venu
    chercher les juifs
    je n’AIS RIEN DIT
    je n’étais pas juifs

    quand ils sont venus
    chercher les catholiques
    JE N’AIS RIEN DIT
    je n’était pas catholique

    puis ils sont venus nous chercher
    et il ne restait plus personne
    pour protester.

    Poème écrit à Dachau, attribué au Pasteur Martin Niemöller.

    2022

    Quand ils ont réclamé des menus sans porc à la cantine, je n’ai rien dit : ce n’était qu’une préférence alimentaire.

    Quand ils ont réclamé le porc du voile, pour les femmes, je n’ai rien dit : ce n’était qu’un choix vestimentaire.

    Quand ils ont réclamé la construction de nombreuses mosquées, je n’ai rien dit : ce n’était que des lieux de culte, comme il y en avait aussi pour nous.

    Quand ils ont réclamé que ces mosquées soient surmontées de minarets, je n’ai rien dit : ce n’était qu’un problème architectural.

    Quand ils ont réclamé des pauses pour la prière pendant la journée de travail, je n’ai rien dit : ce n’était que pour être plus efficaces ensuite.

    Quand ils ont réclamé des jours fériés liés à leurs fêtes religieuses, je n’ai rien dit : ce n’était que l’équivalent de nos jours fériés de culture catholique.

    Quand ils ont réclamé le financement du pèlerinage à la Mecque par les comités d’entreprises, je n’ai rien dit : mon entreprise n’était pas concernée.

    Quand ils ont réclamé l’appel du Muzzin cinq fois par jour, je n’ai rien dit : en gardant mes fenêtre fermées, je n’entendais presque pas.

    Quand ils ont réclamé le statut de langue officielle pour l’arabe, je n’ai rien dit : le français restait aussi langue officielle.

    Quand ils ont réclamé la révision des manuels scolaires, pour les rendre conformes au Coran, je n’ai rien dit : de toute façon les élèves n’apprennent plus rien à l’école.

    Quand ils ont instauré la charia en France, je n’ai rien dit : en démocratie l’avis de la majorité prévaut sur celui de la minorité.

    Quand ils ont exigé que je me convertisse à mon tour je n’ai rien pu dire : il n’y avait plus que des musulmans autour de moi.

Laisser un commentaire