Collomb s’en prend à Macron

Rédigé par notre équipe le 25 septembre 2018.

Beaucoup a été dit dans ces colonnes sur Gérard Collomb. Il faut dire que l’ancien éléphant PS est à la tête d’un ministère exposé et que ses déclarations pas souvent lumineuses ont eu de quoi attirer les commentaires acerbes. Finalement trop malheureux à Paris, Collomb s’est auto-attribué un bon de sortie en 2019 pour briguer de nouveau la place de maire de Lyon en 2020. Collomb prépare (lentement) ses valises et prend le soin d’égratigner un Macron de président qu’il ne supporte déjà plus.  

Finalement, les Français ont un point commun avec leur ministre de l’Intérieur : leur dégout pour Emmanuel Macron. S’il avait été interrogé par l’Ifop, il est clair que Gérard Collomb ferait partie des 71 % de Français qui désapprouvent l’action de l’exécutif. A tel point que le ministre a décidé de rendre son jouet situé place Beauvau pour revenir à la source lyonnaise. Le poids des ans est difficile à porter, mais celui qui était déjà député en 1981 a assez d’expérience pour sentir quand cela foire. Alors, Collomb se met à l’abri et repart tranquillement à Lyon.

Un ministre bientôt incontrôlable

Mais la quiétude n’est qu’apparente, car le futur ex-ministre en a gros sur la patate. Début septembre, il regrettait le manque « d’humilité » des uns et des autres. Une déclaration pour une fois pleine de bon sens qui a mis en rage le chef de l’Etat. Avec Macron rien ne doit être dit et surtout pas une vérité qui crève les yeux. Il semblerait que Collomb se soit pris un savon après cette sortie Trop tard, Collomb s’est un peu trop épanché le 6 septembre dernier et a dépeint à des journalistes un président de la République imbu de sa personne qui n’accepte plus le moindre dialogue.

Les propos sont finalement parus le 23 septembre dans La Dépêche du Midi. Il aura donc fallu deux semaines et l’annonce du départ prochain du ministre pour que le soi-disant « off » devienne du « on » non confirmé ou démenti par l’auteur. N’importe qui aurait démenti, mais Collomb semble avoir atteint un point de non-retour dans sa relation avec le président. « Nous ne sommes pas nombreux à pouvoir encore lui parler. Ceux qui parlent franchement à Macron sont ceux qui étaient là dès le début: Ferrand, Castaner, Griveaux et moi… D’ailleurs, il va finir par ne plus me supporter. Mais si tout le monde se prosterne devant lui, il finira par s’isoler, car par nature l’Élysée isole ». Difficile de ne pas être d’accord avec Collomb (oui, ce constat est étrange). Macron est dans sa tour d’ivoire et ne supporte encore que ses jouets qui disent oui à tous ses caprices jupitériens.

Et Collomb ne s’arrête pas là. Le fameux manque d’humilité présidentielle qui se retrouve dans chaque parole adressée au quidam l’insupporte. Collomb déplore le « langage choc » qui n’amène à rien. Il affirme : « Les provinciaux, et j’en suis, ont déjà une tendance naturelle à considérer que les Parisiens ont la grosse tête et les snobent, or des expressions comme la nouvelle grammaire de la politique ou la “start-up nation”, ils ne s’y reconnaissent pas… ». Que le ministre se rassure. A part les 3 % de Français « très satisfaits », personne ne se reconnaît dans le discours du président !

Petit clin d’œil a ses futurs électeurs, Collomb lâche que la limitation à 80 km/heure a été mal négociée par le Gouvernement. Enfin, « négocié » est un bien grand mot puisque cela a été imposé pour générer des millions d’euros de contravention… Et en parlant de lâchage, le ministre n’a pas du tout apprécié que Macron se terre à l’Elysée lorsque l’affaire Benalla-Macron a explosé. Le ministre s’est parjuré en disant tout et son contraire sur les échanges avec le président au sujet « de ce type qui se prend pour un seigneur » et il n’a pas apprécié devoir être auditionné pour des fautes commises par son chef.

Collomb est donc prêt à couper tous les fils avec celui qu’il avait tant aidé à monter les marches du pouvoir. En politique, la survie personnelle est une priorité et il ne serait pas surprenant d’entendre de nouvelles déclarations encore plus fracassantes dans les mois à venir. Collomb pourra-t-il ainsi racheter tout le mal qu’il a fait au pays lors de la dernière année ?

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    N’oubliez pas de tirer votre chasse d’eau en partant M’sieur Collomb.

    Et bien l’bonjour Mister Hankey.

    HOWDY HOOO !!!

  2. amazonia dit :

    LE PApé ! Collomb ! l’opportuniste !
    LE PApé ! retour a LYON ?
    L’INTERIEUR /EXTERIEUR ? Gros merdier !
    ALORS ? retour a LYON . MAISON . DE LA MOMIE .
    LA RETRAITE . 100%
    ETRE MAIRE ? Stop les hommes un peu trop MUR .
    ETRE GATEUX ? voir EXPERT PSY ?

  3. Bluesun dit :

    Bienheureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière.

    Et après, une fois à leur tour en pleine lumière, ils ne sont pas contents.

  4. blackdog dit :

    Bravo Mr Collomb ! !
    Au moins t’as le courage de tes opinions ! ! !

Laisser un commentaire