Macron fait la leçon à Trump et aux Français

Rédigé par notre équipe le 27 septembre 2018.

Macron le Petit

Le président français a donc fait son numéro à New York. Lui qui aime tant les performances scéniques a pu jouer au président volontariste qui aime les gens et le dialogue. Un rôle qu’il n’arrive plus à jouer en France tant son costume de clown ne trompe plus personne. Mais outre-Atlantique, Macron est appréciée par la petite oligarchie mondialiste. A tel point qu’il a été couronné « Champion de la Terre ». Une récompense grotesque qui finit de couvrir de ridicule une communauté internationale qui n’a jamais eu aussi peu de sens.  

Après Obama, Trump. Le monde entier fait mine de s’épouvanter depuis près de deux ans, mais le successeur d’Obama est toujours bien accroché à la barre de la Maison Blanche. Ayant fait un saut de puce entre Washington et New York, le président américain s’est exprimé à la tribune de la 73e Assemblée générale des Nations Unies. Fidèle à lui-même, Trump a célébré son bilan ce qui a fait rire une partie de l’assistance. La scène a été reprise en boucle avant que les journalistes français ne retrouvent leur ex-coqueluche le temps d’un discours.

De l’assurance dans le vide

Un discours jupitérien long et ennuyeux où la forme a pris le pas sur le fond. C’est une habitude pour un président Macron qui n’a rien à proposer de concret. Alors pour sortir du lot parmi les 93 chefs d’Etat qui se succèdent à la tribune de l’ONU, le petit Emmanuel a décidé de s’attaquer au grand méchant Trump sans jamais le citer. La force a ses limites tout comme les mots employés par le président français. Macron a prêché dans le vide des concepts tout aussi vides. Il a dénoncé les grands discours dans un discours qui se voulait solennel et engagé. Le genre de discours avec lequel on se dit « tient il a raison, mais au fait qu’a-t-il dit ? ».

Macron a réussi l’exploit de parler près d’une heure pour ne rien dire. Les sujets survolés ont été multiples, les coups de poing sur le pupitre nombreux, mais pour dire quoi et pour faire quoi ? Alors que Trump met à l’honneur la souveraineté des nations, Macron se veut le chantre du multilatéralisme. Trouver des solutions ensemble pour rendre la vie meilleure à tous. Il faut sortir « la loi du plus fort et de la tentation pour chacun de suivre sa propre loi ». Macron est un bleu qui croit que le monde est rempli de bisounours. Les mamours ne servent à rien en diplomatie surtout pour finir autant humilié à la fin.

Son année passée à cirer les pompes de Trump n’a pas encore été digérée. Macron a voulu être l’anti-Trump au cours de ce grand raout auquel ne se sont pas prêtés les présidents chinois et russe. Il fallait donc un anti-Trump de service et Macron s’y est collé avec un réel enthousiaste. Trump est un méchant, le message est passé, mais quid de l’Arabie Saoudite ? Quid du terrorisme ? Quid du respect de la démocratie en Europe même ? Aucune de ces grandes questions n’a été soulevée par un président français faussement offensif. En conclusion, il a mis en garde : « Le risque, c’est le cynisme ou même simplement de s’habituer au cynisme ».

Une phrase d’un cynisme incroyable venant de la part d’un tel individu. Macron est un cynique. Un maître ès cynisme qui ose recevoir le prix de « Champion de la Terre » pour son action en faveur du climat. Une action tellement faible que même Hulot a préféré « ne plus se mentir » en démissionnant. Les Bill Gates et autres super-élites mondialistes n’en sont pas là et continuent donc leur cirque en attribuant des titres grotesques à des individus qui le sont encore plus. Macron, champion de la Terre et roi des donneurs de leçons. Bienvenue au sein de la communauté internationale !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Bluesun dit :

    En foot, La France est championne du monde, et Macron devient dans la foulée, champion du monde de la terre…

    Quand les français sont, les champions du monde des sans dents !!!!!

    Macron, fait figure d’un jeunot à qui l’on donne un billet de satisfaction.

    Chevalier de l’ordre de l’éléphant, champion de monde de la terre, et son parrain Hollande avant lui, la risée du monde entier.

    Si la situation des français n’était pas si tragique, ça serait à se taper sur le ventre pour franche rigolade.

    Dommage que Coluche ne soit plus de ce monde.

    En fait, il se dit que lors de son discours, on retrouvait le Macron des ses meetings.

    En tous cas le constat est que, Trump avait installé une table entre eux deux avec un pot de fleurs dessus.
    Pas de tripotage de genoux. Juste une poignée de main.
    Pas non plus de pellicules secouées du veston de Macron.

    Quand même, à côté de Trump, Macron fait très petit garçon.
    Pas l’envergure d’un grand Président le “sang neuf”.

    Champion du monde de la terre, on aimerait mieux qu’il soit champion du retour à l’emploi pour la France, et le retour de toute la superbe de la France.

    Mais quand on est dans le jeu de DESTRUCTION-CONSTRUCTION, le constat est, que les dés sont jetés, et bien jetés.

    En fait, pour Macron, la France n’a pas, ou n’a plus d’histoire. Si c’est en commençant l’histoire du “nouveau monde” en étant le premier champion du monde de la terre.. On se dit que les enfants vont aimer aller en classe.

    Les rois de France, à Napoléon, et tous nos prestigieux Présidents, doivent se payer une sacrée rigolade…

    Quant à Mitterrand, en parlant des lendemains qui devaient chanter, ne devait même pas imaginer, une telle “amusante” promotion…

  2. Le-civilisateur dit :

    Vu comment c’est partie son nom va finir au Panthéon et son corps aux invalides …

    Quel spectacle !

    Quel chance nous avons,

    D’être ses contemporains.

    Ingrat de petites gens que nous sommes de désavouer le miracle d’un demi dieu, d’honorer notre misérable existence de sa seule présence …

    Macron nous parles, mais il n’est pas responsable du fait que le commun des mortel ne puis pas réellement comprendre le dessein d’un être surnaturel.

    Il est certainement temps pour nous de reconnaître la magnificence du pouvoir de Macron.

    Un vide éternel, isotrope, infini.

    Le néant absolu !

    Ce n’est pas rien quand même !!!

    Enfin si …

    Justement …

Laisser un commentaire