Chaos Collomb – Macron KO

Rédigé par notre équipe le 03 octobre 2018.

Ce n’est plus un avis de tempête, mais bien une alerte ouragan qui souffle sur la Macronie. Alors que Macron faisait le kéké avec des jeunes à Saint-Martin un an après le passage de l’ouragan Irma, le président est chahuté un vent lyonnais qui souffle rudement fort : le Collomb. Un ministre qui présente sa démission, qui se la voit refuser, mais qui part finalement 24 heures plus tard. Le pouvoir n’a jamais été aussi fragile et les preuves de son enlisement sont manifestes. Collomb sème le chaos et laisse son ancien champion KO.

Un ministre démissionnaire sommé de rester, mais qui « maintient sa proposition de démission » et qui se retrouve un jour plus tard à poireauter un quart d’heure pour une passation lunaire avec le Premier ministre. Si les débuts de Gérard Collomb avaient été timides place Beauvau, sa sortie est au moins très remarquée. Ministre nul qui a accumulé les fuites devant la tâche et les bourdes, Collomb n’a jamais trouvé sa place à Paris. Il file donc à Lyon où le maire a démissionné comme un bon petit soldat afin de lui laisser la place et mettre en route la machine à propagande qui devra assurer à Collomb un succès aux municipales de 2020.

Le blues du premier flic de France

Collomb est parti et il laisse un goût amer au reste de l’exécutif. Soutien de la première heure du faux novice Macron et fusible qui n’a jamais dit son non dans l’affaire Benalla-Macron. Une affaire qui a montré une fois encore que le « premier flic de France » était le dernier à savoir ce qui se passait sous son nez. Dans ces conditions, la lutte contre la délinquance et le terrorisme était largement au-dessus de ses maigres compétences. Malmené et prêt à dire n’importe quoi sous serment, Collomb a compris que sa survie passerait par un départ rapide en direction de Lyon.

Malheureusement pour lui, Macron a refusé sa démission et le ministre a alors affirmé partout (et en premier lieu au Figaro) qu’il était prêt à rendre son tablier à n’importe quel moment. Un ministre qui dit publiquement que sa fonction ne l’intéresse pas le moins du monde, c’est quelque peu problématique. Mais au fond pas plus qu’une ministre de la Culture qui baigne dans l’illégalité et qui promeut des condamnés en justice… Collomb a finalement été débarqué, mais pas remplacé. La passation de pouvoir avec le Premier ministre ce matin a confirmé l’impréparation au plus haut sommet de l’Etat.

Collomb a attendu comme un benêt qu’Edouard Philippe daigne le relever de ses fonctions et les habituels échanges d’amabilité sur le perron du ministère ont été brefs et très froids. Le Premier ministre n’a pas apprécié l’envol solitaire du septuagénaire. Faute de remplaçant pour le moment, c’est donc le Premier ministre qui devient en plus ministre de l’Intérieur. C’est une première, c’est risible, mais toute la séquence aussi désastreuse soit-elle ne signifie en rien qu’il y a une « crise ». Le pouvoir tente de nier la vérité et ne fait que rajouter au grotesque de la situation.

Les ministres (les plus importants) quittent tour à tour le navire et montrent que la Macronie a déjà atteint ses limites. Il va falloir trouver rapidement une rustine et pour l’instant les candidats crédibles ne se bousculent pas. Un transfuge de droite pour remplacer l’éléphant socialiste ? C’est dans l’air du temps, mais aux marchés aux puces, les bonnes affaires sont parfois difficiles à trouver. La Macronie se cherche un nouveau fusible. Collomb aura désormais le temps de dire ce qu’il pense vraiment de la Macronie. Il a déjà fait un premier pas en avouant lors de la passation de pouvoir qu’il avait remarqué la présence de quartiers entiers ne vivant plus selon les lois de la République. Le vieux Collomb a fini par ouvrir les yeux. Il faut maintenant ouvrir la bouche et dénoncer l’ignominie à laquelle il a tant contribué. Cela soulagera son âme !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    minable pays…Il serait peut être temps de redonner la parole au peuple et non pas à quelques mafieux, apparatchiks d’un état déconnecté.

  2. amazonia dit :

    EN MARCHE ? MACRON et ses SINISTRES .
    Collomb =a plus de 70 ans ? IL souhaite encore être MAIRE ?
    STOP . LYON grande ville ! MAIRE entre 50/65 ans maxi
    un AGE pour dire stop !
    le grand BARNUM ELYSEE ? LA HONTE 100% .OUI .
    MACRON son BUT = destruction de notre FRANCE /
    MACRON comme VALLS =2 Adouber BILDERBERG ./UE
    Des serviteurs MONDIALISTES /MILLIARDAIRES .
    Des équarisseurs de peuples .
    FRANCE EN DANGER ? OUI ..
    RESISTANCE .FRANCE LIBRE . AVEC LES ETATS NATION LIBRES.

  3. Le-civilisateur dit :

    Chuuuuuut …

    Doucement sur la critique.

    L’expertise psychiatrique nous guette.

Laisser un commentaire